Langue française

  • La série américaine The Wire est devenue une série culte. Créée au début des années 2000 par un ancien journaliste du Baltimore Sun, David Simon, elle s'appuie sur des investigations de terrain de plusieurs années et elle décrit finement la réalité sociale, économique et politique des habitants du " ghetto " de Baltimore. Elle sert aujourd'hui de support à de nombreux cours sur la ville ou les inégalités sociales dans les universités anglo-saxonnes. Distinguée dans le champ télévisuel (la série a reçu de nombreux prix), elle l'est également dans le champ des sciences sociales, de nombreux articles universitaires et ouvrages lui ayant été consacrés. Un des meilleurs spécialistes de la sociologie urbaine américaine, William Julius Wilson, lui a ainsi attribué la palme de la " meilleure ethnographie jamais réalisée de l'Amérique urbaine contemporaine ". Cette série, qui n'a pourtant été diffusée que partiellement sur des chaînes câblées commence à connaître un succès important en France dans des milieux très différents, universitaires, travailleurs sociaux, jeunes de banlieue. Ses personnages sont même cités dans des chansons rap.
    Cet ouvrage pluridisciplinaire, au croisement des études cinématographiques, de la sociologie, de l'urbanisme et de la science politique, se propose de discuter cette série, à la fois comme oeuvre et produit télévisuel et comme message social et politique. Il ouvre sur des interrogations d'ordre méthodologique : que peuvent nous apprendre les médias de masse (et en particulier la télévision et les séries télévisées) sur la société, et ce faisant comment interpellent-ils les sciences sociales ? Que donne à voir la série des quartiers populaires américains ? Il cherche également à revenir sur les conditions de sa réception aux États-Unis et en France.

empty