Littérature générale

  • Face au monde, ses crises et son devenir, un théâtre s´invente. Il réagit, dénonce, explique, illustre, propose : ce théâtre est politique. À ce titre, il s´inscrit dans une longue histoire, bien souvent déconsidérée : celle d´un théâtre qui prend acte des batailles de son temps. Mais ce théâtre d´aujourd´hui n´est pas homogène, il défend des orientations politiques dissemblables, et fait en particulier de la place accordée au spectateur le lieu d´enjeux différents. En effet, la politique au théâtre se découvre aussi et de façon décisive dans le rapport que le spectacle entend entretenir avec son spectateur.

    C´est à travers ce prisme qu´Olivier Neveux propose d´analyser le champ théâtral politique à l´heure du néolibéralisme, offrant là une cartographie originale pour se repérer dans la masse importante des spectacles qui le composent. Comment le théâtre « transgressif » conçoit-il ses spectateurs ? Quelles facultés le théâtre « postdramatique » entend-il solliciter ? Que proposent de produire sur leurs publics les théâtres documentaire ou didactique ? Que nous apprennent ces volontés de brusquer, sensibiliser, éclairer, mobiliser le spectateur ? Dans leur diversité, quelles conceptions de l´émancipation tous ces théâtres soutiennent-ils ? Car c´est bel et bien une interrogation sur la possibilité de l´émancipation et la part que peut y prendre le théâtre qui anime cet ouvrage : celle du spectateur, de l´artiste et de l´oeuvre émancipés.

    Réfléchir aux politiques du spectateur signifie alors s´intéresser tout autant aux politiques que le théâtre défend, à celles qu´il applique et aux définitions implicites qu´il propose, par là, de la politique.

empty