• « Je n'avais pas pensé à écrire de la poésie. Non pas que je n'aie pensé à rien. Je ne dis pas ça pour réjouir les amateurs d'inconscience en littérature : romanciers imbéciles se laissant soi-disant entraîner par leurs personnages, poètes aux yeux révulsés attendant au dernier rang, sages comme des cancres, que des professeurs leur expliquent ce qu'ils ont voulu dire. Non, je me disais : voici ce que je veux dire, voici l'histoire que je veux raconter. Comment y arriver sans passer par les fadaises du roman ? Par toutes ces phrases de liaison plates à vous faire enrager d'humiliation et les fausses complications faites là-dessus pour n'avoir pas l'air de se moquer du lecteur ? J'ai abouti à ce recueil qui me paraît maigre les mauvais jours, acéré les bons, qui peut se lire d'une traite et qui pourtant contient, j'espère, assez d'âpres morceaux de réalité pour ne pas couler de source. J'ai abouti, sans prétention à l'originalité dans le sujet, à rendre le ratage sentimental et sexuel à nouveau à peu près présentable : c'est-à-dire, aussi, comique.
    "Quel dommage que tout le monde ait peur des vers" me dit M. di Manno, mon éditeur. Je vous dirais bien : "N'ayez pas peur" mais - je viens de vérifier - la formule est prise. »
    Sophie Martin.

  • C'est le plus formidable fait divers du XXe siècle : un meurtre inexpliqué, un cadavre introuvable, un accusé – Guillaume Seznec, un Breton –, qui se dit innocent, et qu'on envoie au bagne pour vingt ans ; des débats à n'en plus finir pendant trois générations, et 14 demandes de révision du procès refusées...
    Symbole de l'erreur judiciaire, l'affaire Seznec mobilise au fil des décennies des milliers de passionnés. Sa légende fascine encore, et les interrogations qui l'accompagnent : affaire d'Etat, complot policier, barbouzerie, trafic international, règlement de comptes, crime passionnel ou crapuleux ? Le mystère semblait impossible à percer.
    Anne-Sophie Martin nous donne enfin la solution de l'énigme, confirmée par les petits-enfants du condamné, qui se sont tus si longtemps. Toute simple, vraie, presque nue, cette vérité était l'objet d'un secret de famille presque centenaire, qui est ici révélé en détail. Quémeneur a voulu violer Marie-Jeanne Seznec, elle s'est défendue et l'a tué. Guillaume a choisi de porter le chapeau... Une histoire d'amour, en somme, mais d'une puissance rare, que raconte avec verve et passion Anne-Sophie Martin.
    Journaliste, réalisatrice pour la télévision, Anne-Sophie Martin est secrétaire générale de l'Association confraternelle de la presse judiciaire. Auteure d'enquêtes sur le monde criminel, elle est l'une des spécialistes des faits divers français.


  • Table des matières
    Les trente ans de la Société française de systématique,
    par Patrick Martin, Sophie Nadot et Christophe Daugeron ......... 7
    Discours d'introduction aux Journées de la Société
    française de systématique, par Daniel Goujet ........................... 11
    La phylogénie des téléostéens : un chantier des méthodes
    en systématique, par Donald Davesne et Guillaume Lecointre ......13
    L'origine des oiseaux, hier et aujourd'hui :
    petit retour historique sur un changement de paradigme,
    par Armand de Ricqlès .................................................................. 33
    L'arbre du vivant : classification phylogénétique
    des Annélides, par Patrick Martin ............................................. 49
    Un aperçu de la phylogénie des oiseaux,
    par Alice Cibois et Jérôme Fuchs ................................................ 69
    La phylogénie des proboscidiens (Mammalia) ;
    une question de méthode, par Pascal Tassy .............................. 81
    /> Phylogénie et classification : concepts, méthodologie
    générale et postulats requis, par Pierre Deleporte ............... 99
    « Arbori-culture » : une typologie des « arbres » dans la
    culture phylogénétique, par Guillaume Lecointre .................. 113
    Les deux biogéographies : biogéographie historique vs
    histoire géographique, par René Zaragüeta i Bagils ............... 133
    Les paléoanthropologues sont-ils en meilleure position
    que les autres pour se permettre d'ignorer les règles de
    la systématique ? Un bref historique, par Valéry Zeitoun ......... 155
    Conception et réalisation d'une exposition permanente
    consacrée à l'arbre du vivant, par Pierre Pénicaud .................. 173






  • Une enseignante et son élève de 17 ans sont éperdument épris l'un de l'autre sans pouvoir se l'avouer.
    En Écosse, dans les Highlands, Sian et Wyllow s'aiment sans se le dire, se déchirent, se retrouvent, s'affrontent lors de joutes et de jeux de rôles, mais leur relation semble vouée à l'impossible. Sian est l'enseignante de Wyllow, elle a 13 ans de plus que lui et ne veut compromettre ni sa situation professionnelle au sein de l'école où ils se sont rencontrés, ni l'avenir du jeune homme. Ce dernier est un adolescent fougueux de 17 ans et, s'il est épris de mythologie et de récits chevaleresques, il demeure indécis quant à la voie sur laquelle s'engager une fois sa formation finie. Parviendront-ils à surmonter leurs tourments respectifs ? Le domaine d'Horneval, où Sian pratique l'équitation, a été repris par une veuve, Aliénor d'Ellébreuse. Seule, elle doit faire face à de nombreuses difficultés financières, mais ne ménage pas ses efforts pour assurer la pérennité de son exploitation, sur laquelle plane un mystère. Un jour, son ancien amant, Galen, revient au pays...
    Quel mystère plane sur le domaine d'Horneval ? Sur quelle voie s'engagera Willow ? Suivez Sian et Willow dans leurs péripéties et laissez-vous toucher par cette romance impossible et périlleuse !
    EXTRAIT
    Elle se servit alors de son épée comme d'un bâton pour l'écraser contre son torse. Appuyée contre lui, elle respira l'odeur de son corps, un mélange d'inconnu, de fougère et de transpiration fraîche. L'un de ses peignes cassa, libérant un rideau de cheveux avant d'expulser la rose qui l'ornait dans les hautes herbes. Elle lâcha prise ; il n'en profita pas.
    - Elle me fait penser au chardon de Braveheart, dit-il, soudain mélancolique.
    - Celle-là, vous ne la cueillerez pas !
    Elle jubilait. Si elle n'avait pas eu un point de côté, elle aurait combattu des heures durant. Ruisselante de sueur, aveuglée par ses cheveux en bataille, la respiration bruyante, elle s'élança à nouveau contre Wyllow. À son contact, elle perçut une langueur insolite, mais elle était prise par le jeu, et se concentra sur son épée. Ils tournèrent l'un autour de l'autre, comme deux fauves prêts à mettre leur vie en jeu. Les mèches rebelles de Sian se prenaient dans les canons d'avant-bras de Wyllow.
    Ils roulèrent sur le sol après une nouvelle mêlée. Occupée à maintenir le bras armé de Wyllow plaqué contre son corps, Sian avait laissé tomber son épée. Au moment où il se dégageait, elle sentit la garde de son arme sous ses doigts tendus, au-dessus de sa tête, et l'empoigna. Encore couchée au sol, elle frappa son opposant avec toute la force que lui donnait la joie de mettre flamberge au vent, ses muscles bandés afin de donner la précision à ses coups si peu orthodoxes mais diablement efficaces.
    Le crépuscule les força à cesser le combat. Le terrain était par trop accidenté pour risquer la poursuite du conflit. Malgré le peu de lumière qui demeurait encore, Sian lut l'admiration dans les yeux de son adversaire. Après l'oblation de la première joute, il avait dû sentir la différence. La volonté de cette femme insensible, qui s'épanouissait dans des jeux brutaux, n'avait de cesse de s'affirmer au milieu des coups.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Née en 1971 dans la ferme familiale, Sophie-Hélène Martin vit toujours sur les terres vaudoises transmises par sa grand-mère, entourée de vieilles pierres datant de 1604. Son amour des animaux, des arbres, des vieilles demeures, des livres, de l'histoire, de la danse, des peintures préraphaélites, du combat médiéval, de la fine amor et ses pérégrinations à cheval ou au-delà des mers constituent une partie du terreau où elle plonge sa plume.

  • « Un pays par saison », c'est le thème qu'a choisi Continuité pour illustrer comment notre patrimoine architectural, urbain, culturel et immatériel acquiert sa spécificité en s'ancrant dans un pays, sa nature et son climat. Tout d'abord, un portrait des saisons de nos ancêtres est brossé par le biais de témoignages de personnalités. Puis, Juan Torres et Marie Lessard, de l'Institut d'urbanisme de l'Université de Montréal, s'interrogent sur l'aménagement urbain en fonction des saisons. Le photographe Pierre Lahoud illustre l'évolution d'un même paysage au fil du temps et s'intéresse aux courses de canot. À lire aussi, entre autres : un article sur l'histoire de la motoneige et la chronique « Fiche technique » portant sur l'adaptation de notre architecture aux conditions climatiques québécoises.

  • « Mais comment une revue peut-elle s'imposer au point de devenir la "rose des vents" de la République des lettres et le rester pendant quarante ans ? » C'est cette question, posée d'emblée par Anna Boschetti, que le numéro 40,1 d'Études littéraires vise à examiner. On a souligné à juste titre le pluralisme et la « mesure » qui caractérisent les choix de la Nouvelle revue française et qui lui permettent de se démarquer de la plupart des revues contemporaines, attachées à des mots d'ordre esthétiques ou idéologiques finissant inévitablement par les dater et par restreindre leur capacité d'attraction. Sa réputation, qui n'est plus à prouver, tient principalement à deux traits primordiaux : le goût raffiné des contributeurs, présent dès la genèse de la revue, qui demeure à l'avant-plan lorsqu'il s'agit de sélectionner les textes à publier ; enfin, l'équilibre entre continuité et renouvellement qui assure à la revue une place d'honneur aux premières loges de l'actualité littéraire des premières décennies du XXe siècle. Par l'étude des principales périodes de l'histoire de la NRF, il s'agira de comprendre, à travers ce numéro, comment le rayonnement dans tous les domaines de la vie culturelle a pu persister, et ce, malgré les aléas de l'histoire. L'étude du contexte d'émergence de la revue et de ses principaux directeurs (J. Rivière, J. Paulhan, Drieu La Rochelle), joint à l'angle sociologique annoncé par le texte introductif, met en lumière une modernité esthétique entretenue non seulement par le souci constant de préserver un équilibre, mais surtout par un dévouement sans réserve à la revue de la part de ses contributeurs.

  • In diesem Band sind die nachgelassenen Schriften Moritz Schlicks zur Logik und Philosophie der Mathematik gesammelt, ediert und kommentiert. Keine der zu Lebzeiten verffentlichten Schriften Schlicks war ausschließlich diesen Themen gewidmet. Man sollte daraus jedoch nicht den Schluss zu ziehen, diese Themen hatten an der Peripherie von Schlicks Interesse gelegen. Überlegungen zur Logik und Mathematik ziehen sich durch Schlicks gesamtes Werk, von der Habilitation, über sein Opus Magnum, die Allgemeine Erkenntnislehre, bis zu seinen letzten stark von Ludwig Wittgenstein geprägten Aufsätzen in den 1930er Jahren. Es ist vielmehr so, dass Schlick Fragen der Logik und Mathematikphilosophie stets im Zusammenhang mit anderen Problemen sah und sie deshalb nie einzeln für sich behandelte. Ausnahmen machte er vor allem für Lehrveranstaltungen und so wundert es nicht, dass fast alle Texte dieses Bandes im Umkreis von solchen entstanden sind.

  • Dieser Ratgeber ist ein hilfreicher Begleiter für alle, die eine Gelenksersatzoperation an der Hüfte oder am Knie vor sich haben oder bereits eine Hüft- oder Knieprothese tragen. Sie knnen mit einfachen Maßnahmen und Übungen selbst dazu beitragen, dass der Eingriff Ihnen optimal nützt und Ihre Lebensqualität und Leistungsfähigkeit wieder hergestellt werden. Verständlich und ohne Umschweife erfahren Sie das Wichtigste über die Arthrose, die Gelenkersatzoperation und die anschließende Rehabilitation. Sie lernen, warum krperliche Bewegung und Fitness nach der Operation so wichtig sind. Anhand von kurzen Videoclips und zahlreichen Fotos demonstriert dieses Buch, welche Aktivitäten aus Alltag und Freizeit Sie als Hüft- oder Knieprothesenträger auf welche Weise ausführen knnen und gibt Tipps für jedes Alter u.a. zu Ernährung, Sport und Sexualität.

  • May Phelan a abandonné une carrière prometteuse pour s'occuper du domaine équestre familial de Green Alley en Géorgie, dans le sud-est des États-Unis.
    À la mort de ses parents, elle a hérité de cette plantation qui appartient à ses ancêtres depuis plusieurs générations.
    Ce lieu riche de mystères, de drames irrésolus, d'injustices, est marqué par l'Histoire. Le fardeau de l'esclavage et les secrets de famille y ont laissé leur empreinte.
    Peu après son retour, May ressent un malaise grandissant.
    Le domaine est au bord de la ruine ; de plus, un danger couve, la jeune femme en perçoit la menace.
    Tout l'oppresse et l'arrivée d'Aden Templar, un séduisant millionnaire dont elle monte la jument, ne lui rend pas la vie plus facile.
    Cet homme énigmatique l'attire autant qu'il la décontenance.
    Que cherche-t-il, avec son regard de braise et ses questions ?
    Est-il digne de confiance ?

    Pour ne rien arranger, des manifestations étranges semblent indiquer que le vaudou noir sévit encore à Green Alley.
    Qui en veut à May ?
    Aden saura-t-il apprivoiser cette âme rebelle ?
    Ces deux êtres éperdus arriveront-ils à trouver la voie du bonheur ?

    Une histoire de passion où se mêlent amour, quête d'identité et suspense.

empty