• Dictées

    Philippe Beck

    Il arrive que de la musique dicte des poèmes plutôt que l'inverse. Le dicté (le noteur) compose ce qu'il reçoit de la musique dictante, mais elle ne sait pas ce qu'elle dicte au langage sans doute, comme une Muse basculée : elle forme un ensemble chaque fois condensé d'impressions, de pensées et d'informations. Le noteur (qui essaie d'entendre le chant des Sirènes sans plonger ou s'abîmer en mer) transcrit aussi bien la densité de la musique même, qui n'est pas retirée du monde. Chaque pièce (de Bach, Haendel, Scarlatti, Schumann, Kurtág et alii), livrant sa matière en vrai, jouée par des interprètes - des géographes manuels - est bien, en quelque façon, une réplique au monde comme il va, et le poème dicté une réponse à la réponse, une description de description, pour ainsi dire. Dans l'intervalle de la musique au poème s'esquissent des propositions graciées, des éléments de science-fiction maintenant.

  • Êtes-vous à l'écoute de vous-même ? Connaissez-vous vos besoins, S'appuyant sur la Communication NonViolente de Marshall Rosenberg, l'auto-empathie consiste à identifier avec bienveillance nos émotions et leurs sources, à comprendre ce qu'il se passe en nous avant d'en déduire une action adaptée à nos sentiments. ...

  • L'Opéra Dépaysan est en déplacement. On y planche sous des rouleaux de pluie, des nuages pédagogues. L'art plusieurs aux cinq sens travaille la rhumanité. Ekphrases, les poèmes dramatiquent les liens durs entre les formes du chaos. Des efforts directionnels et bandés disent le tunnel ou labyrinthe bruyant, ruines circulaires inversées sous la scène, actions pliées, que dictent des guerres matérielles datées et les immatières du droit. Les Opéradiques (Pré-danse, Musicole, Peinturage et Pagisme, impersonnages arqués) brèchent le mur qui abrite un contentieux sensible et des jugements enveloppés. Art Plusieurs est le héros discret qui tranche des dépendances à la Panthère Formante et d'impuissances au calme dormant dans la densité. Le livre est parquet-rossignol, plancher sillonné et enroué ouvrant sa trappe : le tunnel attend des lampes défleuries. Chaque forme frottée joue dans la nuit relative. La guerre au nerf optique recommence toujours, avec les ambitions. Les arts ne se donnent pas la main : l'insociable sociabilité se tend en chacun, rhybride, couvert et entouré. Par boustrophes, reptations, documents striés, échos et mots dégelés.
    D'où l'avenir d'un siècle à mains sous les toits pivotés.
    Ph. B.

  • Das Grenzgebiet Eupen-Malmedy kann auf eine bewegte Geschichte zurückblicken. Nach langjähriger Zugehrigkeit zu den Niederlanden, dem Anschluss an das revolutionäre Frankreich und der 105-jährigen preußischen/deutschen Zeit wurde es durch den Versailler Vertrag schließlich dem Knigreich Belgien zugesprochen. Aus diesem Blickwinkel werden hier mit Hilfe der komparatistischen Imagologie die deutsch-belgisch-franzsischen Beziehungen betrachtet. Wie wurde in der Zwischenkriegszeit der Nationalitätenwechsel Eupen-Malmedys wahrgenommen? Wie wurde das Kriegstrauma verarbeitet? Haben die Schriftsteller aus dem Grenzland eine besondere Haltung eingenommen? War ihnen das drohende Unheil des Nationalsozialismus bewusst? Diese und andere Fragen liegen der ersten umfangreichen kulturhistorischen Studie zu Leben und Werk von Josef Ponten (1883-1940) und Peter Schmitz (1887-1938) zu Grunde. Der Titel des Buches verweist in erster Linie auf Eupen-Malmedy, aber auch auf die Kriegslandschaft in Nordfrankreich sowie auf das linksrheinische Gebiet, das im Laufe der Jahrhunderte immer wieder zum Schauplatz kriegerischer Handlungen wurde. Durch das Heranziehen zahlreicher Archivalien werden kaum bekannte Aspekte problematisiert, so dass ein neuer Einblick in jenen Zeitraum gewonnen wird, der eindeutig eine Schlüsselepoche der westeuropäischen Geschichte darstellt.

  • Un numéro de revue ne se construit pas uniquement autour d'un thème, mais aussi à partir d'un ton ou d'une tonalité: d'une clé, comme disent les musiciens. Les textes rassemblés dans cette édition font entendre une certaine hauteur de notes où l'on ressent à la fois une sourde inquiétude, et une ironie grinçante, qui peut aller jusqu'au rire le plus lucide, le plus libérateur. Le portfolio de Christine Palmiéri côtoie ici la prose et les vers de Jean Daive, Alain Farah, Émile Martel, Patrick Chatelier, Normand de Bellefeuille, Marie-Pascale Huglo, Philippe Beck, Nicole Caligaris, Guy Beausoleil, Serge Lamothe, Kim Doré, Patrick Nicol, Jean-François Poupart, François Charron, François Rochon, Cristina Montescu, Jean Royer et Jacques Rancourt.

  • Contre un Boileau

    Philippe Beck

    • Fayard
    • 4 Février 2015

    « Jamais la théorie ne fera pratiquer. » « Il y a une idée dans ce qui est fait. » Contre un Boileau refait en prose l´art poétique enveloppé dans des poèmes. C´est une théorie intérieure et exposée, « sentimentale », qui voit des possibles modernes, raccorde au battement de l´époque pour compromettre l´ordre des choses.Répondant à une « commande philosophique », j´essaie de reconstituer le procès du poème et d´articuler des notions induites avec le temps. À défaut de préceptes purs, l´élaboration de la pensée dans le vers se dramatise en idées phrasées auprès du poème. L´art poétique est un manuel où des noms sont des gestes futurs (Horace, un Boileau, La Fontaine, Kleist, Verlaine, un Ponge...) ; les citations suivies, commentées-critiquées, analysées, produisent des intervalles utiles à l´horizon du vers. Il faut dire pourquoi le vers libre a des droits au discours plutôt que le devoir de ne pas être un vers. Son utopie intéresse chacun. Ce qui vient n´a pas eu lieu.Un jansénisme expérimental suggère des interventions dans la langue parlée. La poésie, non disciplinaire, avoisine les proses circulantes, qu´elle anime et déplace. Boileau est ici le prête-nom d´un mariage de Forme et d´Intellect, qui soumet la Forme à l´Intention au nom d´une « langue révérée » : « Ce que l´on conçoit bien s´énonce clairement/ Et les mots pour le dire arrivent aisément. » La danse du poème serait esclave de la marche de l´idée avant l´expression. Mais l´oreille dit Non, et la gorge avec elle. Et le poème peut marcher : l´intention est dehors.
    Poète, maître de conférences en philosophie à l´Université de Nantes, Philippe Beck est né à Strasbourg (Bas-Rhin) en 1963. Son oeuvre poétique a fait l´objet d´un colloque international à Cerisy-la-Salle en 2013 (Un chant objectif aujourd´hui, Corti, Paris, 2014). Dernier livre paru : Opéradiques (Flammarion, Paris, 2014).

  • Texte poétique en 2 séquences de 48 poèmes chacune, où se mêlent prose et poésie, où chaque expérience du quotidien trouve sa place et se voit réfléchie pour être mieux écrite et mieux pensée.

  • éduquer sans punition

    Philippe Beck

    • Jouvence
    • 21 Janvier 2015

    La sanction éducative représente toute sanction qui réaffirme la règle et aide l´auteur d´une transgression à assumer sa responsabilité.
    Parents, enseignants, tout éducateur en institution, sont aujourd´hui bien convaincus que les punitions sont peu efficaces et les remontrances généralement vaines. Seulement... comment se faire respecter quand l´enfant ou l´adulte « n´écoute pas », sans avoir recours aux vieilles punitions dont tout un chacun reconnaît l´ineptie ?
    La punition fait mal, fait honte, fait rage. La sanction éducative fait réfléchir, fait s´amender, fait grandir. Ce livre donne des explications simples pour apprendre à mettre en oeuvre cette dernière et nous permettre de nous déprogrammer - dans la mesure de nos moyens personnels - des habitudes punitives acquises au cours de notre existence.
    À nous de devenir la génération qui passera à une éducation non-violente bien comprise et maîtrisée, pour un « mieux vivre ensemble ».
    Les 65 exemples pratiques proposés ici - de la petite enfance à l´âge adulte et dans diverses structures sociales - sont issus de cas réellement vécus par des éducateurs ou des parents. Ils vous permettront d´entrer dans l´esprit de la sanction éducative, et vous aideront à trouver vos propres solutions.
    La transgression d´une règle par des enfants, adolescents ou adultes est souvent l´expression maladroite d´un besoin de sécurité, de reconnaissance, de compréhension, une quête de sens...
    Elisabeth Maheu Philippe Beck est formateur d´adultes, médiateur et coach. Il travaille notamment, depuis plus de 20 ans, avec enseignants, parents et éducateurs, sur les difficultés qu´ils rencontrent avec les enfants, les adolescents, les personnes placées sous leur responsabilité : dialogue difficile, désobéissance, conflits, voire violences. La sanction éducative représente pour lui une manière très concrète d´allier autorité et écoute, fermeté et souplesse, respect des règles et aide à s´y conformer.

  • Chatbots setzen sich in vielen Bereichen für die Kommunikation mit Kunden, Mitarbeitern und Bürgern durch. Sie beantworten automatisch Anfragen, entlasten Hotlines oder beraten Kunden. In diesem Buch werden die technischen wie auch die sprachlichen Grundlagen von Chatbots ausführlich vorgestellt und anhand von praxisnahen Beispielen erläutert. Weiterhin werden wichtige Aspekte wie Kosten, Akzeptanz und rechtliche Grundlagen beleuchtet. Abschließend wird anhand eines konkreten Beispiels ein Chatbot-Projekt exemplarisch beschrieben.   

empty