• France, été 2029.

    Une étrange maladie au nom imprononçable, appelée "Peste" par commodité, s'abat sur le pays. Mor-tifère et hautement contagieuse, elle intervient par vagues successives, bouleverse l'économie et les rapports sociaux, renverse la démocratie. Elle finit par se replier sur Paris, placé en confinement.

    De part et d'autre du cordon sanitaire, une mère et son grand fils observent des événements contrastés, elle dans son village que repeuplent les petits citadins écartés du virus, et lui prisonnier d'un Paris sinistré. Leur passé les oppose, leurs présents les éloignent aussi. Sous l'effet du fléau, un rapprochement inattendu s'opère peu à peu.

  • Marthe se souvient de sa jeunesse rock and roll, de son travail au service des espaces publics, de son jardin anglais. Marthe se souvient des rameaux pourpre des rhododendrons qui bordaient l'allée devant sa maison, du chèvrefeuille et des rosiers grimpants. Marthe se souvient, et Marthe oublie : ce qu'elle a fait le matin-même, l'adresse de son appartement, pourquoi elle vit seule. La faute d'Al, dit-elle, cette maladie qui lui ronge le cerveau. Son présent est une énigme en constant renouvellement. Sur cette base précaire, un souvenir insiste, pressant comme un appel : Adrien. Marthe se rappelle sa voix, la force de ses bras, l'odeur de son cou. Quand l'homme de sa vie l'a-t-il quittée ?

    Retrouver Adrien, ce projet surgi comme une nécessité la pousse à s'improviser détective. Elle décide de mener l'enquête, aidée par un chauffeur de taxi.

    Si je me souviens bien est une fable sur la mémoire et l'oubli, l'histoire d'une quête sous le signe de possibles retrouvailles avec l'autre, avec soi.

empty