• Les tendres moments de la jeunesse vécue en Europe alternent avec la modernité adulte d'une Amérique urbaine. Hier, la vie était douce, partagée entre le jardin des délices, la métamorphose animale des nuages, la féerie des « Illiminimi ». Aujourd'hui, le temps et la distance ont eu raison de la magie de l'enfance. À la perte des illusions, voire des êtres chers, s'ajoutent les heurts quotidiens et les dangers de la grande ville, mais aussi de rares états de grâce. Chaque nouvelle, à sa manière, lève le voile sur les moments privés des femmes et des hommes. Les personnages se racontent avec candeur et simplicité.

  • En juin 2002, après treize ans de résidence à Toronto, Béatrice quitte la métropole pour retourner dans sa ville natale. Tout au long du trajet qui la ramène à Québec, elle se remémore les épisodes marquants et bouleversants qui ont façonné sa vie depuis son diagnostic de séropositivité en 1994 : sa rupture avec Peter, son amitié forte et durable avec Philippe, son engagement à défendre la cause des personnes qui vivent avec le VIH, sa solitude, ses angoisses et ses espoirs aussi...

    À travers son cheminement, le quotidien d'un groupe de personnes - principalement des femmes - atteintes du VIH est révélé, de même que les réalités singulières auxquelles elles sont confrontées. Le récit s'inscrit dans une époque précise - de 1994 à 2003 - et charnière pour les personnes séropositives et sidéennes qui correspond à l'arrivée des premiers traitements efficaces. Debout en clair-obscur, c'est aussi le témoignage d'une évolution sur le plan des connaissances du sida, du traitement de cette maladie et de la lente mais nécessaire transformation de l'attitude des gens face à celle-ci.

empty