• Comprendre l'ailleurs pour mieux comprendre l'hommeIl y a cinquante ans, un homme, pour la première fois, a marché sur la Lune. Pour commémorer cette prouesse technologique, Jean-Pierre Luminet retrace la fabuleuse épopée de l'exploration spatiale et nous invite aussi à voyager dans le futur.
    Savez-vous par exemple que notre Lune est née d'une collision entre une planète vagabonde et la jeune Terre il y a plus de quatre milliards d'années ? Que les satellites de Jupiter et de Saturne sont couverts de glace sous laquelle des océans liquides abritent peut-être des formes de vie primitive ? Savez-vous que des trous noirs peuvent entrer en collision et faire vibrer l'espace avec des ondes de gravitation ? Qu'il existe peut-être des raccourcis pour voyager à l'autre bout de l'univers ?
    À travers ces chroniques, Jean-Pierre Luminet nous délivre un important message : le véritable, grand et noble objectif de l'exploration spatiale n'est pas de conquérir, mais de comprendre. Et en comprenant ce qui nous est étranger et si lointain, nous nous comprenons mieux nous-mêmes, en vue de construire un monde meilleur.

  • Dernier épisode des avancées de la physique moderne : la physique de l'infiniment grand a rejoint celle de l'infiniment petit, et la cosmologie s'est unie à la physique des particules. À l'origine de l'Univers et de la matière, il y a quelque 14 milliards d'années, il n'y avait en effet que de l'énergie. Reste à comprendre la nature de cette curieuse interaction entre énergie, espace, temps et matière. Pour résoudre l'énigme, on a d'abord pensé que l'espace-temps, courbé à grande échelle par la gravitation, pouvait à très petite échelle se courber plus violemment, jusqu'à former une « écume » de pure énergie aussi chaotique que poétique. Ont suivi d'autres théories - supercordes, boucles, géométrie non commutative, gravité entropique et trois autres décrites ici pour la première fois de façon accessible - dont émergent aujourd'hui les modèles de « gravité quantique » qui raviront les amateurs de scénarios décoiffants. Certaines voient le tissu de l'espace-temps fait de minuscules bouts d'espace et de temps élémentaires, d'autres le voient flou, d'autres encore voient dans le réel une illusion due au grand nombre de particules dont nous sommes constitués. À défaut de donner ici la clé de l'énigme, Jean-Pierre Luminet nous fait partager sa passion - sans équation - et dresse un surprenant panorama des théories actuelles sur l'origine de l'Univers. ?Jean-Pierre Luminet, spécialiste des trous noirs et de la cosmologie, est l'auteur de nombreux ouvrages destinés au grand public. Il travaille au Laboratoire d'astrophysique de Marseille (LAM) sur les théories de gravité quantique. 

  • Pourquoi la nuit est-elle noire ? Que se passera-t-il quand le soleil va mourir ? Pourquoi dit-on que nous sommes des poussières d'étoiles ? Pourquoi les planètes sont-elles rondes ? Un trou noir risque-t-il un jour de nous aspirer ?
    Système solaire, étoiles, Big Bang... Devant l'Univers, nous sommes tous des enfants. Jean-Pierre Luminet, grand vulgarisateur en matière d'astrophysique, retrouve sa candeur face au Grand Tout, réussit à mettre de l'ordre dans les espaces intergalactiques et, après exploration, en rapporte 100 réponses lumineuses.

  • Les trous noirs

    Jean-Pierre Luminet

    Des objets dévoreurs d'étoiles et de lumière. Les trous noirs sont la plus fascinante découverte de l'astrophysique moderne, déjà devenus objets de légende. Sont-ils réellement les monstres dévoreurs d'étoiles et de lumière ? Sont-ils des objets purement hypothétiques ou une réalité observable ? Aux frontières de l'Univers et aux limites de la physique contemporaine. En répondant à ces questions, Jean-Pierre Luminet conduit l'auditeur à un fabuleux voyage à travers l'espace et le temps. Il nous transporte dans le monde étrange des supernovae, des sursauteurs X et des quasars. Avec un réel talent de conteur, il nous conduit aux frontières les plus extrêmes de l'Univers et aux limites de la physique contemporaine.


  • Une approche poétique de la vie, du monde et de l'univers par un scientifique mondialement reconnu.

    " princesse des lumières et des vents
    les étoiles défileront dans des yeux infinis
    et la mer
    ta vaste mer
    je la verrai poudroyer de vapeurs blondes
    tourbillons d'astres clairs dans mes gouffres vermeils
    écume ardente faite avec les mondes
    houle insondable
    où bout la mousse de tes soleils "
    Scientifique de réputation mondiale mais féru de poésie depuis son plus jeune âge, Jean-Pierre Luminet publie ici son neuvième recueil. Une oeuvre de maturité alternant noirceurs et lumières, dont l'expression poétique montre une connaissance subtile de l'âme humaine, et où l'érotisme joue un rôle central.

  • Quelle est la forme de l'univers ? Est-il courbe, refermé sur lui-même ? Est-il en expansion ? Vers quoi tend-il ? L'espace serait-il « chiffonné » au point de créer des images fantômes des lointaines galaxies ? Telles sont les questions que pose Jean-Pierre Luminet avant d'y répondre dans une langue toujours claire et fluide. Spécialiste des trous noirs et du big bang, il nous fait voyager dans de surprenants couloirs de l'espace-temps où topologies de l'univers, explorations de l'infini et mirages cosmiques conjuguent leurs mystérieux attraits pour dérouter nos sens. La construction de l'ouvrage épouse la forme de son sujet: une lecture à multiples entrées, des pistes à explorer pour s'y perdre, bifurquer à nouveau ou revenir en arrière, au gré du plaisir ou de la curiosité de chacun. Anecdotes cocasses et révélations historiques étonnantes agrémentent un parcours très visuel. Dans quel univers sommes-nous plongés ? A travers les concepts les plus déconcertants de la cosmologie, l'auteur nous entraîne, au fond, à la recherche des secrets de la beauté sidérale. Astrophysicien à l'Observatoire de Meudon Jean-Pierre Luminet est directeur de recherche au CNRS. Les résultats de ses travaux scientifiques sur les trous noirs et ses modèles d'« univers chiffonné » ont fait sa renommée internationale, et son activité est couronnée de nombreux prix. Il est l'auteur notamment des Trous noirs (1992) et de Figures du ciel (1998).

  • Les bâtisseurs du ciel : Tome 3 Octobre 1601. Aux funérailles de l'astronome et mathématicien Tycho Brahé, son successeur, Johann Kepler, s'appuie sur la canne léguée par le défunt : le bâton d'Euclide. Ce que tout le monde ignore, c'est que cette canne est creuse et que Kepler y a dissimulé les milliers d'observations volées à la rapacité des héritiers de Tycho.L'espion anglais Asquew aimerait en prendre connaissance pour aider à la navigation des vaisseaux de sa Majesté Elisabeth I. Les préoccupations de Kepler, elles, sont d'ordre purement scientifique : il s'agit de déterminer l'orbite des planètes, en particulier Mars, sans recourir à des artifices mathématiques. Il a alors l'idée de changer de point de vue et de refaire ses calculs comme s'il était sur la planète rouge. Les trois lois de Kepler qui vont bouleverser notre vision de l'Univers sont en passe d'être découvertes.Cependant, en Italie, Galilée invente sa lunette astronomique et découvre les satellites de Jupiter. Kepler avait tenté jadis d'entrer en correspondance avec lui, mais Galilée n'y avait pas donné suite, craignant qu'un échange avec ce protestant ne le mette en danger auprès du Vatican et de l'Inquisition. A Prague, enfin en possession de la fameuse lunette, Kepler confirme les découvertes de l'Italien..

  • Le Big Bang, une des rares théories savantes ayant accédé à la consécration populaire, fait désormais partie de notre cosmogonie moderne. Son double statut de théorie scientifique et de récit quasi mythologique de l'origine de l'Univers découle très logiquement de sa double origine - chez un mathématicien russe, Alexandre Friedmann, et un chanoine belge, Georges Lemaître. Viendra s'adjoindre à eux, dans les années cinquante, l'éclectique physicien George Gamow, qui fera du Big Bang une théorie respectable. Cette passionnante aventure, encore mal étudiée par l'histoire des sciences, est ici retracée, textes originaux à l'appui, par un astrophysicien qui suit avec succès la voie ouverte par ces valeureux pionniers. Jean-Pierre Luminet : Astrophysicien à l'observatoire de Paris-Meudon et directeur de recherche au CNRS, il est spécialiste des trous noirs et des modèles cosmologiques. Auteur de nombreux ouvrages, il consacre une part importante de son activité à la diffusion du savoir.

  • En 642, les troupes du général Amrou investissent Alexandrie. Elles doivent brûler le million de livres que recèle sa célèbre Bibliothèque. Car, à Médine, le calife Omar leur a donné l'ordre d'éliminer tout ce qui va à l'encontre de l'Islam.Un vieux philosophe chrétien, un médecin juif et surtout la belle et savante Hypatie, mathématicienne et musicienne, vont tenter de dissuader Amrou de détruire le temple du savoir universel. Ils vont lui raconter la vie des savants, poètes et philosophes, qui ont vécu et travaillé dans ces murs : Euclide, mais aussi Archimède, Aristarque de Samos qui découvrit que la Terre tournait autour du Soleil, Ptolémée et tant d'autres qui payèrent de leur vie leur combat pour la vérité.Le général Amrou obéira-t-il à Omar ? Les Arabes ont-ils vraiment brûlé la Bibliothèque ? Ou bien n'a-t-elle été victime, au fil des siècles, que de la folie des hommes ?

  • Que se cache-t-il sous la haute et lourde perruque d´Isaac Newton, professeur de mathématiques au Collège de la Trinité à Cambridge et membre éminent de la célèbre Royal Society of London ? Un cerveau d´exception, bien sûr, qui, dans la lignée des Copernic, Kepler, Galilée et Descartes, ces autres bâtisseurs du ciel, a dévoilé les lois de la gravitation universelle, la réfraction de la lumière et le calcul infinitésimal, et a publié le plus grand livre scientifique de l´Histoire. Mais aussi un crâne dégarni, tant par les vapeurs de soufre et de mercure de ses expériences alchimiques que par les nuits d´insomnie passées à relire les Ecritures, pour restaurer la religion naturelle et calculer la date de l´Apocalypse. Le fondateur de la science moderne et rationnelle a, en effet, passé plus de temps à mener des expériences alchimiques, à étudier la théologie et la chronologie des religions anciennes qu´à pratiquer les sciences naturelles.  La Perruque de Newton dresse le portrait stupéfiant d´un homme extraordinairement complexe qui, après une enfance solitaire et sacrifiée, est devenu ombrageux, colérique, vindicatif (de grands savants comme Hooke et Leibniz, qui ont osé contester la paternité de certaines de ses découvertes, l´ont appris à leurs dépens), paranoïaque, profondément obsessif - et notamment obsédé par Dieu. Cette figure de la raison, acclamée par les Lumières, s´est avérée également alchimiste acharné, féru de recherches ésotériques, directeur impitoyable de la Monnaie qui fera pendre les faux-monnayeurs, président tyrannique de la Royal Society, enterré comme un roi après une longue vie de 85 ans où il n´aura jamais connu de femme. La face cachée d´un exceptionnel génie scientifique.

  • "Un travail qui mérite plusieurs étoiles." Le Parisien D´Héraclite à Jean Tardieu, de Platon à Edgar Poe et Walt Whitman, de Maïakovski à Saint-John Perse, les poètes de tous les temps et de tous les pays n´ont cessé d´interroger le ciel, peut-être pour y trouver des réponses aux questions qu´ils se posaient sur la terre.

    Shakespeare affirmait à juste titre qu´il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre que dans toute la philosophie. Fort de ces certitudes et orfèvre en la matière, Jean-Pierre Luminet s´est livréà un remarquable travail de recherche et de présentation afin de nous donner à lire les textes essentiels que l´Univers et l´Espace ont inspirés aux poètes, souvent doublés de philosophes et de savants, depuis l´Antiquité jusqu´à nos jours.

    Un passionnant ouvrage sur l´imagination créatrice.

  • Dans la confusion des prophéties plus ou moins fantaisistes qui circulent de nos jours quant aux risques de destruction qui pèsent sur la Terre et l´espèce humaine, le plus grand et le plus réel n´est ni le réchauffement de la planète, ni l´inversion des pôles magnétiques, ni l´explosion d´un super volcan ou autre guerre nucléaire, mais la collision entre notre planète et un astéroïde.

    En effet, l´histoire et les recherches les plus récentes ont établi que la chute d´un corps de dix kilomètres de diamètre suffirait à provoquer un cataclysme comparable à celui qui, selon toute vraisemblance, a déjà provoqué l´extinction des dinosaures il y a 65 millions d´années - propre à rayer de la surface de la Terre tous ses habitants.

    Le monde entier retint donc son souffle quand, en décembre 2004, des équipes de scientifiques découvrirent l´astéroïde Apophis, un géocroiseur de la taille d´un stade de football pesant quelque 27 millions de tonnes : les calculs établissaient qu´il devait croiser notre route le vendredi 13 avril 2029 avec une probabilité de collision affolante : 1 risque sur 37 ! L´énergie alors dégagée, équivalente à 58000 bombes comme celle qui frappa Hiroshima, serait suffisante pour détruire un pays de la taille de la France. Les données recueillies les semaines suivantes contredirent fort heureusement cette perspective, mais révèlèrent qu´Apophis reviendrait frôler la Terre le dimanche de Pâques 2036.

    On estime que la Terre est bombardée chaque jour de 1000 tonnes de matière céleste, du grain de poussière à la pierre de 100 kilos, et que 3 millions de géocroiseurs sillonnent le système solaire, dont près de 90 % restent indétectés à ce jour. Inéluctablement, à un moment ou à un autre, un astéroïde du type d´Apophis viendra menacer notre planète.

    Jean-Pierre Luminet, astrophysicien de réputation internationale, fait le point sur les connaissances actuelles en la matière : que sont les astéroïdes et comment évoluent-ils ? Les risques de collision sont-ils réels ? À quelles conséquences pourrions-nous avoir à faire face ? Quels sont les plans de bataille et les systèmes de surveillance mis en oeuvre par les autorités et les instituts de recherche ? Enfin, et surtout, existe-t-il des armes pour affronter le pire ?

    Cet ouvrage très complet s´appuie sur une rigueur scientifique exemplaire pour mettre à la portée de tous une des questions les plus passionnantes de la science contemporaine.

  • Une année, 1761. Un siècle, celui des Lumières. Un événement astronomique, hors du commun. Et trois jeunes mousquetaires de l'Académie des sciences, prêts à tout pour être les premiers au Rendez-vous de Vénus...
    Ainsi commence la plus véridique et la plus folle des aventures scientifiques qui aura mis l'Europe des Encyclopédistes en ébullition. Grâce au double passage, à huit ans d'intervalle, de Vénus sur le Soleil, il ne s'agit pas moins que de mesurer la dimension de l'univers ! Déjà, de toutes les capitales, des dizaines de savants sont partis au quatre coins du monde, en observation. De Paris, Lalande, le narrateur, suit et orchestre le périple de Chappe qui court de la Sibérie au Mexique, les pérégrinations de Le Gentil qui erre, lui, dans l'océan Indien. Rivaux, les trois amis le sont en science mais surtout en amour. Lequel d'entre eux ravira le coeur de la belle Reine Lepaute, mathématicienne surdouée... et vénus bien terrestre ? Tant il est vrai qu'à suivre la planète des passions leur quête deviendra vite celle de la Toison d'Or.
    Sur fond de guerre et d'Inquisition, dans un tourbillon qui mêle Voltaire, Bougainville et Catherine de Russie, ambitions, intrigues, péripéties terrestres et maritimes, ce roman au souffle épique est aussi une formidable méditation sur la science et l'histoire.

    Né en 1951, Jean-Pierre Luminet est astrophysicien à l'Observatoire de Meudon. Directeur de Recherches au CNRS, il est un spécialiste de réputation mondiale pour ses travaux sur la cosmologie. Ecrivain, son livre, Les Trous noirs (Le Seuil), a été traduit en plusieurs langues dont le chinois. Poète, ses vers ont été mis en musique. Scénariste, 1l vient de participer à l'écriture d'un film consacré aux comètes (Arte).

  • La vie de Nicolas Copernic est digne dun grand roman, le voici.
    Né en Pologne à la fin du XVe à lheure où les Chevaliers teutoniques livrent leurs derniers combats, Nicolas Copernic est vite orphelin. Son oncle, évêque de lEmerlande prussienne va lui ouvrir en grand les portes de lUniversité, des Eglises, du Savoir...
    Et au milieu des gigantesques turbulences de lépoque, politique et religieuse la naissance de la Reforme en particulier Copernic va révolutionner lorganisation du Cosmos telle que lavaient établie Ptolémée et Aristote. Lunivers ne tourne plus autour de la Terre. Cest le soleil qui devient le centre de notre monde.
    Des ruelles de Cracovie aux Universités de Bologne et Florence, des observatoires de Nuremberg aux couloirs du Vatican, des voyages avec Duhrer aux intrigues des Farnèse, ce roman qui mêle avec vivacité la science et lhistoire nous propulse au cur dune époque de grands changements et nous éclaire sur les débats théologiques et scientifiques de ces temps de métamorphose.

  • Tycho Brahe, Johann Kepler. tout les opposait : l'âge, la naissance, la fortune, le caractère et jusqu'à leur apparence physique.Le premier, un lion, est né au Danemark ; de ses ancêtres vikings, il a gardé le cheveu flamboyant, la gloutonnerie d'un ogre, la violence barbare, prête à éclater à la moindre occasion. L'autre, un renard, est né 25 ans plus tard, en 1571, sous le toit d'une misérable auberge dans un village de Wurtemberg, en Forêt-Noire ; son visage est grêlé par la vérole, maigre plus que mince, mangeant peu, buvant moins encore et ne riant jamais.L'un avec sa fortune illimitée va bâtir le plus grand observatoire de tous les temps sur l'île de Hven et devient le despote du royaume d'Uranie - il accumule comme un maniaque des milliers d'observations célestes.L'autre, hanté par la misère, frémissant d'une sorte de fièvre qui avait pour nom « révolte », rusant avec les puissants, courant les universités et les palais, révèle des capacités prodigieuses de penseur et de calculateur. jusqu'à la rencontre entre les deux hommes : un choc violent, passionnel, presque cruel. De ce duel fugace sortit pourtant un grand vainqueur : la vérité de l'Univers.Après Copernic, dans ce nouveau volume de la série les Bâtisseurs du ciel, Jean-Pierre Luminet fait revivre avec une belle intensité l'affrontement entre ces deux génies qui va changer le monde.

  • L'univers a-t-il une forme ? En s'intéressant au contenu visible de l'univers, aux planètes, aux étoiles et aux galaxies, on oublie parfois le contenant invisible, l'espace lui même. Celui-ci est-il un simple réceptacle passif ? A-t-il une forme, une structure ? Est-il fini ou infini ? Est-il courbe, plat, lisse ou grumeleux ?
    Une présentation des différents modèles cosmologiques. Jean-Pierre Luminet présente les grandes lignes des démarches cosmologiques actuelles et des formes possibles de l'univers. Il indique comment les dernières observations astronomiques permettent de décider entre différentes versions des modèles de Big bang, notamment celles qui impliquent un univers chiffonné. Un enregistrement fascinant sur un sujet qui défie l'imagination.

  • Jean Pierre Luminet nous invite à un voyage fascinant qui, de la Grèce antique à nos jours, explore les métamorphoses de l'infini. De manière toujours accessible, il aborde l'infini de l'espace avec la cosmologie, celui des nombres avec les mathématiques et les mystères de l'infiniment petit dans la matière avec la physique quantique.

  • Ce livre fait référence aux fragments d´Héraclite et à l´ouvrage éponyme de Lucrèce.

    L'auteur tente de transcrire dans une écriture poétique la philosophie atomiste de Démocrite, Epicure et Lucrèce, dans laquelle l´être, dans son essence aussi bien que dans ses relations à l´autre, est une combinaison éphémère d´atomes qui se rencontrent par hasard dans le vide.



    Loin d´être une vue négative de l´existence, l´atomisme poétique conduit, à travers un constat matérialiste pleinement assumé, à un sentiment de lucide ataraxie.



    La composition de l´ouvrage part d´un noyau initial largement développé qui constitue le poème principal, suivi de textes « atomisés », fragments de plus en plus brefs qui se resserrent progressivement, pour s´achever en un vers unique suggérant la vacuité de tout discours.

  • Copernic, Kepler, Tycho Brahé, Galilée, NewtonRassemblés en un volume, les quatre grands romans de Jean-Pierre Luminet consacrés à ceux qui ont totalement changé notre vision de l´univers : Copernic, Kepler, Tycho Brahé, Galilée, Newton.  « Au cours du XVIe et du XVIIe siècle, une poignée d´hommes étranges, des savants astronomes, ont été des précurseurs, des inventeurs, des agitateurs de génie. Ce qu´on ignore généralement - peut-être parce que leurs découvertes sont tellement extraordinaires qu´elles éclipsent les péripéties de leur existence - c´est qu´ils ont été aussi des personnages hors du commun, des caractères d´exception, des figures romanesques dont la vie fourmille en intrigues, en suspense, en coups de théâtre... »  La série Les Bâtisseurs du ciel est un hymne à la science, au plaisir et à la hardiesse.  « Vulgarisateur surdoué et passionné, Jean-Pierre Luminet nous ouvre les portes de la nuit. » Télérama  « Dans ses romans s´expriment toute la précision et la clarté du scientifique. » Le Monde

  • En 1429, Samarcande, escale majeure de la route de la soie connaît une animation encore plus vive qu´à l´ordinaire. Le plus grand observatoire jamais conçu vient d´être inauguré. Les ambassadeurs du monde vont contempler un immense sextant de 80 mètres de haut et 40 mètres de rayon plongeant dans une fosse vertigineuse, un gigantesque cadran solaire dont les parois externes sont couvertes d´une vaste fresque représentant le zodiac et qui recèle les plus perfectionnés des instruments de mesure du temps et de l´espace : sphères armillaires, clepsydres, astrolabes...
    Le promoteur de ce prodige architectural, mais aussi le directeur de l´observatoire n´est autre que le prince et gouverneur de Samarcande, Ulugh Beg, le petit-fils du conquérant redoutable qui mit tout l´Orient à feu, de l´Indus au Jourdain : Tamerlan.
    Amoureux des sciences et du ciel, piètre politique et militaire - ce qui lui vaudra sa mort -, Ulugh Beg entouré des meilleurs astronomes de son temps, va calculer la position de mille étoiles et rédiger un ouvrage majeur : les tables sultaniennes qui fascineront les savants, les religieux et les voyageurs du monde entier.
    C´est l´histoire totalement hors du commun de ce savant poétique et rigoureux que Jean-Pierre Luminet nous invite à découvrir dans une fresque romanesque épique, au coeur d´un monde de grandes étendues désertiques, de cités au raffinement incomparable et de guerres permanentes où, cependant, l´homme continue plus que jamais sa conquête de la science et des étoiles.

  • Ce qui est directement connaissable est fini, pourtant dès que nous pensons surgit alors la notion d'infini. Depuis la plus haute Antiquité, les hommes ont ainsi été confrontés à la notion d'infini. En mathématiques le simple fait de vouloir diviser un nombre par zéro implique d'envisager ce concept. Par ailleurs, il existe plusieurs sortes d'infinis mathématiques : par exemple, l'infini de l'ensemble des nombres réels est plus «peuplé» que celui des nombres naturels. Les physiciens, hommes de l'expérimentation, ont toujours concentré leurs efforts sur l'élimination des infinis. Pourtant, les théories les plus modernes, comme celles des quantas ou des trous noirs, font surgir de nouveaux infinis. Et que dire des fractales, de la théorie des cordes, de la cosmologie quantique ? L'infini y renaît sans cesse de ses cendres. Entièrement révisé à la lumière des derniers résultats de la recherche, cette nouvelle édition retrace quelques grandes étapes des «histoires parallèles» de l'infini en cosmologie, en mathématiques et en physique fondamentale et leurs inextricables relations avec le statut métaphysique qu'a également l'infini. Deux nouveaux chapitres développent les notions d'horizon cosmique et d'univers multiple.
     
     

  • "Edgard Allan Poe (1809-1849) est l'une des principales figures du romantisme américain. Connu surtout pour ses contes fantastiques et autres histoires extraordinaires, mais controversé dans son pays en raison d'une vie agitée, il a d'abord été défendu par des auteurs français comme Baudelaire, Mallarmé (qui ont traduit la majorité de ses nouvelles et poèmes) et Valéry. Dans son essai Eurêka (1848), Poe tente de résoudre une énigme au travers d'une enquête conduite par l'auteur, qui se pose en visionnaire extra-lucide. Enquête suprême, puisqu'il s'agit d'élucider le mystère de "l'Univers physique, métaphysique et mathématique, matériel et spirituel, de son essence, de son origine, de sa création, de sa condition présente et de sa destinée", comme annoncé dans le premier chapitre! Voulant embrasser d'un coup d'oeil tout ce qui est connu en son temps, Poe y voit une unité, un ordre, un plan. Une consistance; tel est le mot-clé de sa cosmogonie personnelle. " Jean-Pierre-Luminet

  • Ce qui est directement connaissable est fini, pourtant dès que nous pensons surgit alors la notion d'infini. Depuis la plus haute Antiquité, les hommes ont ainsi été confrontés à la notion d'infini. En mathématiques le simple fait de vouloir diviser un nombre par zéro implique d'envisager ce concept. Par ailleurs, il existe plusieurs sortes d'infinis mathématiques : par exemple, l'infini de l'ensemble des nombres réels est plus «peuplé» que celui des nombres naturels. Les physiciens, hommes de l'expérimentation, ont toujours concentré leurs efforts sur l'élimination des infinis. Pourtant, les théories les plus modernes, comme celles des quantas ou des trous noirs, font surgir de nouveaux infinis. Et que dire des fractales, de la théorie des cordes, de la cosmologie quantique ? L'infini y renaît sans cesse de ses cendres. Entièrement révisé à la lumière des derniers résultats de la recherche, cette nouvelle édition retrace quelques grandes étapes des «histoires parallèles» de l'infini en cosmologie, en mathématiques et en physique fondamentale et leurs inextricables relations avec le statut métaphysique qu'a également l'infini. Deux nouveaux chapitres développent les notions d'horizon cosmique et d'univers multiple.

empty