• Le petit Bernie et ses amis Félix, Pierre, Simon et Hugo, ont un gros problème : une autoroute doit se construire près du village et passer en plein milieu de leur cabane dans les bois. Pour éviter cette catastrophe, toutes les idées sont bonnes à prendre. La cause écologiste semble être une piste. Et si ça ne suffit pas, ils en découdront avec les bulldozers !

    Jean-Claude Lalumière est né en 1970 à Bordeaux. Il a d'abord écrit des fictions radiophoniques pour Radio France. Son roman Le Front russe (Le dilettante), paru en 2010, a reçu un accueil favorable de la critique et des lecteurs. Dans le Figaro Littéraire, Christian Authier le compte parmi « les héritiers d'Antoine Blondin « et un journaliste de Marianne le compare à Alphonse Allais... Il collabore à la revue Shnock. La cabane est son premier ouvrage pour la jeunesse.

  • Qui veut voyager loin passe un concours du ministère des Affaires étrangères. Hélas le quai d'Orsay n'est pas toujours un quai d'embarquement et le narrateur se retrouve sur le front russe, un bureau situé à Paris dans lequel l'administration relègue ses éléments problématiques. Entre amour, photocopies et papier peint, notre "héros" va tout mettre en oeuvre pour quitter ce placard.

  • « Je débute dans la carrière de voyageur. Quand je parle de destination inconnue, je ne pense pas à la Nouvelle-Zélande, ni à la Mandchourie, encore moins à la Terre de Feu. J'ai bien conscience de mes limites. Je sais que pour durer, il faut démarrer en douceur. Le Luxembourg contenterait mon désir d'exotisme. »Benjamin Lechevalier rêve d'ailleurs. Lorsque se présente l'occasion de quitter sa mère et son île natale d'Oléron, il n'hésite pas une seconde. Il « monte » à Paris, promu au poste de « chargé de l'accroissement du rayonnement extérieur de la Cité de l'Air du temps ». Une chance unique de parcourir le monde et ses contrées lointaines. Hélas entre séminaires d'entreprises et congrès internationaux, Lechevalier enchaîne déconvenues et bévues à un rythme effréné. Ballotté de trains en bus et de chambres d'hôtels minables en salles de réunion sans âme, il ne découvre des voyages que le charme très discret des sous-préfectures et pour seuls frissons ceux de la climatisation déréglée des halls d'aéroports. Doux champion de la gaffe, Lechevalier traîne ses ambitions déçues et ses amours bancales en se cognant, non sans humour, à l'exotisme ensorceleur de voyages très inattendus !

  • Sur l'île d'Oléron, trois hommes, trois générations : Mickaël, Christophe et Philippe. Ils vivent au rythme de l'océan, badinent, se moquent de la fragilité des « choses de la vie ». Des femmes se sont éloignées. Le mur de l'Atlantique paraît infranchissable. Les corps parfois défaillent. Mais les trois hommes ne cèdent jamais à la gravité. Il y a des recettes de cuisine à réinventer, une maison à rénover, des romans à lire ou à jeter, telles des bouteilles à la mer. Et peut-être un secret à partager. Surtout, Mickaël, Christophe et Philippe s'apprêtent à mettre le cap vers une ligne d'horizon chargée d'embruns et porteuse de promesses.Un roman étincelant, plein d'humour et de poésie, une ode à l'amitié, qui suspend le temps et rend la mélancolie plus douce.
    /> Né à Bordeaux en 1970, Jean-Claude Lalumière a écrit des fictions pour les Ateliers de création de Radio France avant de publier des romans remarqués au Dilettante et chez Arthaud : Le Front russe (prix Jeune mousquetaire du premier roman 2011), La Campagne de France ou encore Ce Mexicain qui venait du Japon et me parlait de l'Auvergne.

  • Le train de la croissance est en panne ? Qu'à cela ne tienne, c'est en autocar que les jeunes Alexandre et Otto véhiculent leurs clients, un groupe de retraités indisciplinés, dans un voyage culturel à travers la France. Ultime tentative pour sauver leur agence de la faillite, l'entreprise est capitale, porteuse des plus grands espoirs mais aussi de l'éventualité du péril.

  • Les funambules vous le diront : la vie ne tient qu'à un fil. Parfois, elle dépend d'une simple lettre qui vient bouleverser votre existence, balayer vos certitudes. De quoi semer le trouble, perdre l'équilibre... Et puis, il y a les rencontres, inattendues, improbables. Pour le narrateur, ce sera Jean-Claude Van Damme, un soir, au bar du célèbre hôtel Lutetia. Le karatéka belge qui fait du cinéma parviendra-t-il, grâce à l'une de ses fameuses démonstrations « philosophiques », à  remettre notre héros d'aplomb ? L'aidera-t-il à trouver enfin sa place au bout de cette nuit ?

  • « Les paillettes font rêver les petites filles et je n'en suis plus une. Je voulais quitter Abbeville. Fait. Devenir Plus Belle Femme de France. Fait. Rencontrer mon Aga Khan. Essaye encore... »
    Pour échapper à sa cité HLM des Pâquerettes, Morgane Bellamy se présente au concours de la Plus Belle Femme de France. Déterminée et maline, elle n'hésite pas à tendre des pièges à ses concurrentes pour les éliminer les unes après les autres et remporter le titre.
    Sous la férule de La Baronne, personnage haut en couleur, ancienne reine de beauté gouvernant sans partage le business des miss, Morgane enchaîne inaugurations, salons du mariage et foires agricoles. Mais aussi plateaux télé, radios, réceptions. Trouvera-t-elle, après avoir rompu avec son provincial Quentin, dans tous les hommes qui inévitablement la courtisent, de l'animateur télé au chanteur de rap, l'âme soeur avec qui convoler hors du commun ? Ou retournera-t-elle à ses chères études de lettres en méditant le beau vers de La Fontaine « Aucun chemin de fleurs ne conduit à la gloire » ?
    Un parcours facétieux du rêve à la réalité pour une comédie humaine pleine de rebondissements !

  • «Lorsqu'il m'est demandé d'écrire sur un auteur qui compte pour moi, qui m'accompagne, c'est à Antoine Blondin que je pense sur le champ. Pourtant je l'ai découvert tardivement. D'autres auteurs dans le peloton des incontournables dévorés à l'adolescence auraient très bien pu s'imposer. Mais Blondin, avec sa petite musique de cloche fêlée et son maillot d'outsider, me touche dans chacun de ses livres. Ses romans sont comme des variations poétiques sur le même thème, celui d'une blessure profonde. Il l'explore sans peser, navigant entre excès et pudeur, humour et mélancolie. » Jean-Claude Lalumière L'auteur : Jean-Claude Lalumière a écrit trois romans remarqués par la presse et les lecteurs : « Le Front russe », « La Campagne de France » et « Comme un karatéka belge qui fait du cinéma », parus aux éditions Le Dilettante. La collection Duetto: écrivains et critiques sont invités à évoquer leur grande passion littéraire, à parler d'un auteur qu'ils admirent, qu'il s'agisse d'un maître disparu ou d'un contemporain qu'ils ont eu la chance de rencontrer.

empty