• «Cette réalité des camps, méprisée par ceux qui la fabriquent, insaisissable pour ceux qui la subissent, c'est bien en vain qu'à notre tour nous essayons d'en découvrir les restes. [...] Qui de nous veille de cet étrange observatoire pour nous avertir de la venue des nouveaux bourreaux ? Ont-ils vraiment un autre visage que le nôtre ? » 
    Le poète Jean Cayrol (1911-2005) a écrit le puissant commentaire qui accompagne les images du film Nuit et Brouillard réalisé en 1955 par Alain Resnais. Véritable «coup de poing dans nos consciences », il rappelle ce que fut la réalité concentrationnaire au quotidien.

  • « Il est né à Bordeaux comme moi. Il a beau supprimer les points et les virgules, je reconnais cette plainte. J'ai été ce garçon qui remonte la rue Vital-Carles dans l'odeur du trottoir mouillé. Tant de douceur et de songe ne lui a servi de rien lorsque fut venu le temps des assassins. Il leur a été livré. Les nuits et les brouillards de Bordeaux annonçaient à Jean Cayrol une autre Nuit, un autre brouillard d'où il a resurgi par miracle, avec ce chant tragique sur les lèvres, et tous les corps crucifiés de ses camarades qu'il ne finira plus de porter et qui tiennent tous pour lui, désormais, sur la même croix. » François Mauriac

  • Procédure civile

    Nicolas Cayrol

    Un Cours clair, exhaustif, pédagogique, et accessible grâce à une approche originale de cette matière réputée difficile.
    Un manuel qui aborde la procédure civile par 5 notions élémentaires, chacune faisant l'objet d'une définition unitaire : L'action est le droit d'être entendu sur le fond de ses prétentions ; la compétence est la désignation de la juridiction ; la saisine est l'intelligence du litige ; l'instance est la mise en état de l'affaire ; l'autorité de chose jugée est la qualité essentielle des jugements.
    Cette approche donne un plan homogène et exhaustif : 5 problèmes de base, correspondant à 5 notions élémentaires.
    Le propos est illustré de nombreux exemples techniques concrets pris dans toutes les procédures spéciales : en droit de la famille, en droit des sociétés, en droit du travail, etc. qui parleront à tous les étudiants.
    Outre cette présentation originale, Nicolas Cayrol propose en troisième partie la notion de « saisine », permettant d'aborder la trop vague notion de « pouvoirs du juge » de façon claire et cadrée.
    Ce manuel est destiné aux étudiants de licence et à ceux des IEJ qui préparent les examens et concours d'accès aux carrières judiciaires (CRFPA et ENM)

  • Jamais le rejet des hommes politiques par les citoyens n'a été aussi violent et jamais l'intérêt pour la politique n'a été aussi vif.
    Comment expliquer ce paradoxe apparent ?
    Les Français sont exaspérés par le petit jeu politicien qui ne répond pas aux problèmes de leur vie quotidienne. La logique des institutions nous conduit à une perpétuelle « guerre de religions » factice entre la gauche et la droite, qui bloque les réformes. Pourtant, la plupart de nos divisions (ceux d'« en bas » contre ceux « d'en haut », détracteurs contre défenseurs de la mondialisation, souverainistes contre européistes, partisans des racines chrétiennes du pays contre adeptes du multiculturalisme, « fermés » contre « ouverts », conservateurs contre progressistes) traversent et fracturent chacun de ces deux camps idéologiques. Il serait temps d'en tenir compte si l'on veut vraiment servir l'intérêt général.
     
    À partir d'analyses serrées, d'exemples historiques, de leçons tirées des sondages d'opinion, de souvenirs personnels et d'anecdotes savoureuses, ce livre ne prend qu'un parti : celui des Français. Il dégage les voies d'une nouvelle méthode de gouvernance qui réponde véritablement aux exigences d'une majorité de citoyens : un nouveau logiciel politique, rompant avec les guéguerres de ces dernières décennies et permettant de faire enfin la somme de nos divisions dans une démocratie pacifiée et efficace.

  • Emmanuel Macron a été porté au pouvoir par l'exigeant espoir  d'un renouveau de la vie politique.
    Aujourd'hui, la chute de sa popularité est vertigineuse.
    En jetant sur les faits un regard lucide et informé, Roland Cayrol montre la part d'excès de ce retournement de l'opinion, en même temps que la responsabilité du président lui-même.
    En quelques mois, Macron aura redistribué les cartes d'un jeu politique dont les Français ne voulaient plus et mis en oeuvre,au pas de charge, des réformes dans des secteurs importants  de la société.
    Mais, comme le rappelle Roland Cayrol, « on ne change pas la société par décret».
    Le véritable défi d'Emmanuel Macron reste de proposer un  projet politique lisible, de transformation de la société française  à cinq ou dix ans, et surtout d'inventer les moyens pour que les citoyens s'investissent dans cette transformation, qu'ils ont
    eux-mêmes voulue en le portant à la présidence.
    Ce qui est en jeu avec le macronisme, c'est la capacité des sociétés libérales européennes, aujourd'hui sous la menace populiste, à construire un avenir désirable.
    Politologue reconnu, directeur de recherche associé au Centre
    d'études de la vie politique française (Cevipof-Sciences Po), Roland
    Cayrol compte parmi les observateurs les plus perspicaces des mutations
    que traversent aujourd'hui nos démocraties. Il est l'auteur d'une
    oeuvre importante sur l'opinion et la vie politique française.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • L'amour et le Sud. Le Sud et la politique. La politique et l'érotisme. L'érotisme et la violence. La violence larvée des lieux où il ne se passe rien, des êtres en apparence bien ordinaires. Le décor baroque des bords de la Méditerranée se prête à l'épopée de Roger Roussille, que rien ne prédisposait à assumer une terrible destinée, et chez qui tout pourtant était contenu. Autrefois, Roger Roussille eût pu vivre et mourir dans cet univers où il n'était pas reconnu, où personne n'est reconnu à l'exception de quelques individus qui ponctuent toute génération. C'était d'abord par l'amour, dans la fraternité de l'amour, qu'il lui fallait puiser et savourer le sens de sa vie. Simplicité de la réflexion. Il était devenu un koala qu'on aurait privé de son eucalyptus et, comme lui, il ne pouvait pas encore grimper et s'agripper à un autre arbre. Ses griffes n'étaient pas conçues pour la terre ferme ni pour une autre écorce. Il ne pouvait pas encore se nourrir d'autres feuilles. Ce n'était pas facile d'aimer Yvette bien qu'il sût, aussitôt, toute sa confiance éveillée, qu'elle l'aimait irrémédiablement. Un nouveau regard sur le vice et la vertu.

  • Michael Berish apprend que son père est le célèbre reporter avec qui il va commencer son apprentissage de journaliste au Washington Post. Amitié, amour filial, passion d'écrire les unira jusque par-delà la mort.

  • L'élection présidentielle qui approche est peut-être celle de la dernière chance. Notre système souffre de nombreuses pathologies, qui exaspèrent le citoyen et l'éloignent de la politique: cumul des mandats, conflits d'intérêts, petits ou gros privilèges, "pipolisation" caricaturale, sélection des élites qui reproduit en permanence la domination d'une caste masculine et bourgeoise, liens troubles entre argent et politique, une vie politique et des carrières qui se déroulent tranquillement à l'abri du regard des électeurs. Les dirigeants, les élus, qui ont souvent peur du peuple, n'osent pas aborder, et surtout trancher, les vrais débats. Reprochant aux citoyens de n'accepter aucune réforme, ils s'enferment dans des polémiques stériles, tout en cultivant un ego surdimensionné. Les Français s'intéressent néanmoins à l'élection présidentielle, et espèrent de vrais changements, pour leur avenir et celui de leurs enfants. Déjà, en 2007, ils avaient joué le jeu; ils ont été bien déçus, depuis. Ils n'accepteront pas longtemps que l'élection-phare soit celle des promesses non tenues.Ces thèmes sont abordés dans un style vif, parfois polémique. L'auteur cite à l'appui de son réquisitoire des exemples précis, des petites histoires vécues, des résultats d'études de science politique, des souvenirs personnels, des anecdotes savoureuses

  • L'ouvrage traite de la presse depuis ses origines, des médias en France et à l'étranger et souligne l'importance de leur influence.

  • Les décideurs politiques se plaignent régulièrement des Français ! Notre société serait bloquée. Rien ne saurait bouger dans une France rétive à la réforme sans « mouvement social » et « grands chambardements ». Telles seraient les raisons du prétendu déclin français. Et de conclure que, pour affronter enfin les défis de la modernité, il faudrait commencer par changer de peuple. La réalité est que la France est une société vivante et dynamique. En trente ans et sans révolution, elle a profondément changé. Dans leur travail, leurs loisirs, leur vie privée, les Français intègrent, voire devancent, les grandes mutations qui annoncent l'avenir. Il est en revanche un groupe qui éprouve le plus grand mal à prendre le train de la modernité : les politiques, restés « bloqués », par manque de courage ou par calcul « marketing ». Les Français savent déjà que les promesses ne seront pas tenues. Ils sont lassés de ces politiques qui n'entendent rien de leurs problèmes, qui vivent entre eux dans un étrange bocal et ne pensent qu'à leur carrière sans même respecter les règles élémentaires de l'honnêteté. Dans La Nuit des politiques, Roland Cayrol montre comment les décideurs français ont perdu le contact avec la réalité d'une société qu'ils aspirent à diriger. D'une plume impitoyable, il décrit des responsables préoccupés d'abord de leur propre avenir professionnel ou de leur image médiatique. Ne sortant guère de leur microcosme, avec ses rites, ses habitudes, ils ne voient plus la société qu'au travers des sondages. La Nuit des politiques est un avertissement qui leur est adressé, peut-être le dernier. Les Français ont besoin qu'on leur montre des perspectives dans un monde complexe dont l'économie est désormais mondialisée. Ils ont besoin de politique et ils attendent de leurs responsables qu'ils jouent leur rôle. Mais ceux-ci sont-ils encore capables d'entendre cette demande ?

  • L'opinion est le coeur battant des démocraties modernes dont les sondages mesurent le pouls en permanence. Leur publication, on le sait, agit puissamment sur les acteurs politiques et les médias, de là les nombreuses polémiques les concernant... surtout en périodes électorales !

    Les sondages servent-ils donc à manipuler l'opinion ? Font-ils l'élection ? Comment et à quelles conditions peuvent-ils être utiles aux citoyens, aux politiques et aux chercheurs ? Telles sont les questions auxquelles Roland Cayrol s'attache à répondre, montrant - après une brève histoire des sondages, de leurs évolutions et des techniques du métier de sondeur - en quoi ils sont devenus un instrument essentiel de connaissance, voire de liberté dans certains pays.

    Clair et incisif, cet ouvrage permettra à chacun de mieux comprendre l'utilisation des sondages dans nos sociétés, et les règles éthiques rigoureuses qui doivent accompagner leur usage.


    « L'auteur est un politologue averti et un excellent pédagogue. C'est clair, agréable et utile. » (La Vie).

    « Une illustration du métier de sondeur qui, par la richesse de ses informations et la netteté de ses démonstrations, rendra les plus grands services à ceux qui s'intéressent à l'histoire, à la technique et aux usages des enquêtes d'opinion. » (Le Monde).

empty