• De Rabat à Gaza, en passant par Alger et Le Caire, François Burgat a rencontré pour son enquête de très nombreux islamistes. C'est là peut-être la dimension la plus précieuse de ce livre, nourri des entretiens avec ceux qu'il veut nous faire connaître. Un classiqe d'histoire contemporaine.
    Si l'on en croit les discours aujourd'hui dominants pour parler de l'islam et des courants islamistes, l'Europe risque de n'avoir bientôt comme interlocuteurs arabes qu'une effrayante marée de fanatiques. Ce livre entend dénoncer les dangers d'une telle perception. De Rabat à Gaza, en passant par Alger et Le Caire, François Burgat a rencontré pour son enquête de très nombreux islamistes. C'est là peut-être la dimension la plus précieuse de ce livre, nourri des entretiens avec ceux qu'il veut nous faire connaître. Pour l'auteur, la volonté des musulmans de restaurer chez eux l'hégémonie de leur culture malmenée par la colonisation ne compromet pas nécessairement leur marche vers plus de démocratie et de tolérance. Dans une période où les événements tragiques du 11 septembre 2001 ont remis à l'ordre du jour la thèse fallacieuse du " choc des civilisations ", cette version actualisée et augmentée d'un ouvrage initialement publié en 1994, est une lecture indispensable. Un classique d'histoire contemporaine.

  • Des années d'enquêtes au sein des différentes mouvances islamistes, pour une synthèse d'un des meilleurs spécialistes sur ce phénomène extraordinairement divers et complexe.
    Depuis les années 1980, l'exacerbation du " radicalisme islamiste " et les actions d'Al-Qaida résultent moins de l'affirmation dans les pays musulmans de différents courants de l'islam politique que du rejet obstiné dont ces derniers ont fait l'objet chez ceux dont ils menacent les intérêts, économiques et politiques. C'est notamment ce que François Burgat a montré dans ce livre, initialement paru en 2005, et que cette nouvelle édition entend redire. En s'appuyant sur des années d'enquêtes au sein de multiples mouvances islamistes, il y souligne des évolutions qui risquent de rester incompréhensibles pour ceux qui se contentent d'assimiler islamisme, violence et rejet de la démocratie. À rebours de ce simplisme dangereux, François Burgat montre ici comment, paradoxalement, au début des années 2010, les pays musulmans où s'esquisse la sortie de l'autoritarisme ne sont pas ceux où, avec le soutien de la communauté internationale, a prévalu le tout répressif de la " lutte contre les intégristes ". Mais au contraire le petit nombre de ceux où les authentiques courants islamistes ont été intégrés au jeu démocratique. Ce que la vision médiatique et la stratégie politique dominantes ne permettent ni de percevoir ni de prendre en compte.

  • Depuis l'Institut français du Proche-Orient (IFPO), ce livre réunit les contributions de plus d'une vingtaine de spécialistes, fins connaisseurs de la Syrie et de la région. De façon très accessible et en privilégiant les informations recueillies au plus près des acteurs, ils apportent des clés indispensables pour comprendre les racines historiques, les enjeux et les ressorts politiques, économiques et idéologiques de la crise.
    Depuis le déclenchement en mars 2011 de la révolte syrienne, sa brutale répression par le régime de Bachar el-Assad et la guerre civile internationalisée qui a suivi ont fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés. Bouleversant la lecture des transitions démocratiques arabes, ce conflit affecte également les équilibres d'une région stratégique. Cette nouvelle " guerre sans fin ", alimentée par les jeux cyniques des grandes puissances et des États régionaux, se révèle d'autant plus malaisée à décrypter qu'elle fait l'objet de toutes sortes de désinformations. C'est dire l'importance de cet ouvrage, qui réunit les contributions de vingt-huit spécialistes, membres ou familiers de l'Institut français du Proche-Orient (Ifpo) et fins connaisseurs de la Syrie et de la région. De façon très accessible et en privilégiant les informations recueillies au plus près des acteurs, ils apportent des clés indispensables pour comprendre les racines historiques et les ressorts politiques, économiques et idéologiques de la crise. Non sans exprimer des sensibilités différentes, échos de la diversité des réactions face à ce drame. Certains, qui avaient très tôt pointé les risques de dérives sectaires et d'instrumentalisation de la révolte par des puissances étrangères, craignent pour la Syrie un avenir d'" irakisation ". D'autres, sans écarter une telle issue, espèrent que l'extrémisme d'activistes des deux camps n'empêchera pas l'émergence d'une société civile capable de résister aux sirènes de la division confessionnelle ou du radicalisme islamiste. Un livre indispensable pour en finir avec les simplifications sur la tragédie syrienne, et mieux percevoir ce que vivent ses acteurs et ses victimes.

  • De l'Algérie à la Syrie, en passant par la Tunisie, le Yémen, la Libye, l'Égypte et la France, l'un des grands spécialistes de l'islam politique restitue ses rencontres avec nombre d'acteurs de cette mouvance sur près de 40 ans. Il montre que leurs motivations sont plus banalement profanes et politiques que religieuses. Et donc très loin des explications essentialistes qui cherchent dans le Coran du VII e siècle les introuvables clés de la " radicalité islamiste " d'aujourd'hui.
    La tradition " orientaliste " des savants arabisants français, qui avaient accompagné l'entreprise coloniale au XIXe siècle, a progressivement laissé la place au XXe siècle à une génération de chercheurs résolument anticolonialistes, à l'image de Maxime Rodinson, Charles-André Julien, Jacques Berque ou Charles-Robert Ageron. Il revient aujourd'hui à leurs héritiers d'éclairer l'apparition, dans la période postcoloniale, d'un " islam politique " qui cristallise une très profonde défiance. C'est ce à quoi s'emploie François Burgat dans cet ouvrage, en replaçant ses analyses dans le parcours personnel qui les a nourries et l'environnement scientifique qui les a accueillies.
    Depuis les années 1980, la répression des acteurs politiques musulmans par les régimes autoritaires et leur mise au ban par les États occidentaux ont contribué à alimenter frustrations, polarisations, violences, radicalisations, terrorisme... À rebours des explications simplistes ignorant trop souvent les racines historiques de ces évolutions, ce livre apporte une note dissonante. Son auteur raconte comment, pour décoder l'incomprise altérité islamiste, sa trajectoire de recherche l'a conduit à forger ses propres outils. De l'Algérie à la Syrie, en passant par la Tunisie, le Yémen, la Libye, l'Égypte, la Palestine et la France, il restitue ses rencontres avec nombre d'islamistes. Il montre que leurs motivations sont plus banalement profanes et politiques que religieuses. Et donc très loin des explications essentialistes qui s'obstinent à chercher dans le Coran du VIIe siècle les clés de l'islam politique contemporain.
    L'auteur poursuit ici une démarche de recherche entamée depuis quatre décennies en confrontant ses premières hypothèses aux turbulences des " printemps arabes " et à l'affirmation djihadiste. En contextualisant ses observations sur le temps long, il offre un précieux éclairage sur les conditions du dépassement de ce " défi islamiste ".

  • Ce cahier propose un bref état des lieux des connaissances disponibles sur les modes de règlements des litiges en contexte tribal, une question centrale pour tous ceux qui veulent comprendre l'articulation des dynamiques de régulation sociale et politique au Yémen.

  • Introduite tardivement au Yémen, la photographie reste toutefois une source de première main pour comprendre l'histoire de ce pays au cours du XXe siècle. Constitué par des fonds largement inédits, produits par des acteurs majeurs de cette histoire, ou bien par des voyageurs arabes ou occidentaux, ce livre permet d'interroger la genèse de l'iconographie politique et nationale du Yémen moderne.

empty