• Dans ce monde, on ne mange plus que de l'artificiel, les jardins ont disparu. Clovis et son père Marius vont planter clandestinement des tomates et retrouver un goût oublié.

  • Clément est un adolescent tétraplégique extrêmement intelligent. « Seule la tête fonctionne correctement » dit-il. Il vit seul avec sa mère et a besoin chaque jour d'une assistante de vie. Il a aussi une excellente amie, Janie, qu'il a connue au lycée.

    Si l'adolescence n'est déjà pas une période facile pour un enfant « normal », autant dire que Clément la vit très mal. Il aimerait connaître, comme ses petits camarades, ses premiers émois amoureux, l'éveil des sens... et ressent beaucoup de frustration et d'injustice.

    Un roman fort, plein de tendresse et de pudeur qui aborde un sujet encore tabou : la sexualité des personnes handicapées.

    Christophe Léon est né en 1959, il vit actuellement en Dordogne et se consacre à l'écriture.

    A la frontière entre les genres, il se construit un parcours littéraire singulier, avec des romans jeunesse, une pièce de théâtre et des fictions contemporaines.

    Il a aussi publié à L'Ecole des loisirs, aux éditions du Rouergue, Thierry Magnier, Alice et Oskar éditions.

    Site personnel : http://www.christophe-leon.fr/

  • Sur le chemin de leur maison de campagne, un père avec son fils traverse un village à très vive allure et percute une femme qui sortait de sa voiture. Le père fait le mauvais choix de s'enfuir et s'installe dans le déni. Le fils ne peut en rester là ; il

  • George et Phil habitent à Paris. Ce sont des plasticiens reconnus. Ils sont mariés et papas de Gabrielle. Leur vie est douce. Jusqu'à ce jour où tout bascule : ghetto, losange rose, interdictions, laissez-passer...
    Christophe Léon imagine un futur dans lequel règne l'intolérance, la violence et la peur. Un futur qui nous ramène vers un passé pas si lointain...

    Christophe Léon est né en 1959, il vit actuellement en Dordogne et se consacre à l'écriture. A la frontière entre les genres, il se construit un parcours littéraire singulier, avec des romans jeunesse, une pièce de théâtre et des fictions contemporaines.Il a publié à L'Ecole des loisirs, aux éditions du Rouergue, Thierry Magnier, Alice et Oskar éditions.Site personnel : http://www.christophe-leon.fr/

  • Quoi de mieux pour réconcilier cinq adolescents en rupture avec la vie qu'une rando en montagne avec Jeff, un éducateur bienveillant ? Le projet est alléchant pour Jennifer, Lisa, Mariam, Damien et Lukas qui semblent presque enthousiastes. Il faut marcher, camper, faire à manger, se laver dans les torrents glacés... bref! être ensemble 24 h/24. Mais quand Jeff disparaît, et que les ados partent à sa recherche, ils découvrent le cadavre d'une ourse tuée par balle. La montagne est habitée, ils ne sont pas seuls.

  • Kisangani, République démocratique du Congo, 2004. Le père de Kimia est malade et pour qu'elle aille à l'école, grandisse dans l'affection et la sécurité, il décide de l'envoyer vivre en France. Par un intermédiaire, elle est vendue à un couple de riches bourgeois qui va l'adopter. La petite fille va passer huit ans recluse dans un bel appartement où elle sera bonne à tout faire. À dix-sept ans, elle parvient à s'enfuir, se retrouve à la rue sans argent et sans connaître personne, dans un Paris qu'elle découvre. Elle rencontre Gilles, un jeune homme très généreux qui la recueille. La fin du cauchemar ?
    Une fois encore Christophe Léon s'empare avec énergie d'un scandale contemporain. Ses personnages prennent vie dans toute leur complexité, leurs paradoxes et leur force vitale.

  • Un village à l'abri d'une centrale nucléaire qui emploie les adultes. Sven se baigne en catimini dans le lac qui borde la centrale, l'eau y est très chaude malgré l'hiver. Un jour une explosion pétrifie tout. Seuls survivants, Sven (tombé opportunément dans une champignonnière), sa petite soeur, Siloé, opportunément punie par sa nourrice et enfermée à la cave, Grégoras, débile léger, qui travaillait dans les caves à vin de la ferme. Sven retrouve sa soeur qui a noué un dialogue amical avec un rat dans sa cave, elle est fiévreuse, et s'est blessée lors de l'explosion. Ces trois enfants vont se terrer pour de mauvaises raisons très plausibles et lorsque des chars, des hommes vêtus de combinaisons blanches arpenteront le village à la recherche de survivants, ils ne se feront pas récupérer. Parallèlement un médecin amoureux d'une institutrice en visite ce jour-là à la centrale avec sa classe, la soeur de celle-ci et un militaire se croiseront sur le terrain. Mais ils ne seront pas secourus et l'hélicoptère surveillant la zone laissera le petit groupe à son sort.
    Un roman pétrifiant, un brin d'humour, beaucoup de tendresse pour les personnages, malgré l'extrême dureté du propos, il se dégage une sorte de douceur du texte.

  • Yvon et P'tit Louis, que tout semble opposer, se retrouvent au coeur d'une mystérieuse affaire.
    Yvon et P'tit Louis n'ont pas la même vision du monde. Le père d'Yvon est paysan - ou plus exactement exploitant agricole : c'est un chef d'entreprise fier de sa terre, de ses gros tracteurs, de ses beaux fusils de chasse... et de sa grange pleine de produits phytosanitaires. Le père de P'tit Louis, lui, est ouvrier à l'usine du coin et travaille toutes les nuits... ce qui laisse au jeune garçon tout le loisir de s'intéresser aux activités mystérieuses d'un groupe d'activistes qui squatte près de chez lui.
    Pourtant, les destins d'Yvon et de P'tit Louis vont se croiser, et chacun va apprendre, à sa manière, l'importance de savoir, parfois, désobéir aux règles.
    Plongez-vous sans plus attendre dans ce roman jeunesse aux thèmes d'actualité et découvrez les destins liés d'Yvon et de P'tit Louis face à un groupe d'activistes.
    EXTRAIT
    Mon père m'a offert mon premier fusil de chasse à l'âge de quatorze ans. Un super poser zolte 12/76 mono­détente full full. Une arme magnifique - crosse en bois vernis prolongée par un canon d'un gris lustré et soyeux -, une arme que je bichonnais avec application et, je l'avoue, une certaine affection.
    Papa était chasseur. Je l'accompagnais le dimanche dans les bois avec notre chienne, Ingka, un épagneul breton marron rouanné que j'adorais. Nous partions un peu avant le lever du soleil et parcourions des kilomètres à pied. Mon père connaissait sur le bout des doigts les chemins forestiers et les coins à gibier. Il était rare que nous rentrions bredouilles, la gibecière vide.
    Les premières semaines, je m'entraînais à tirer sur des bouteilles vides que papa alignait sur un tronc d'arbre de la plus grande à la plus petite, dans le pré, derrière la maison.
    « Vas-y, Yvon, dégomme-les » m'encourageait-il.
    Je me tenais à une dizaine de mètres et faisais feu. Pan ! Pan ! Pan ! Le recul de l'arme martyrisait mon épaule. Le soir, dans le miroir de la salle de bain, j'examinais avec intérêt les hématomes violacés et douloureux, résultat de séances plus ou moins longues de mitraillage méthodique.
    Au début, je tirais au petit bonheur la chance. Pas une bouteille n'éclatait, les plombs s'égaraient dans la campagne ou venaient frapper le sol devant le tronc, hachant l'herbe et soulevant des gerbes de terre.
    Papa m'expliqua avec patience comment m'y prendre, comment bloquer ma respiration, m'appliquer à viser, appuyer doucement sur la détente
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Comme à son habitude, Christophe Léon nous offre des fins ouvertes afin de laisser le lecteur réfléchir et se positionner sur les enjeux d'un monde qu'il reste à construire. - M. Utésa, Nouveautés Jeunesses
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Ancien étudiant des Beaux-Arts, ancien joueur professionnel de tennis, Christophe Léon a publié, outre des ouvrages de littérature générale, plus de 40 romans et recueils de nouvelles à destination des ados. La protection de la nature et des animaux, les faits de société et les dangers de la mondialisation sont les thèmes qu'il aborde le plus souvent à travers ses livres.
    En octobre 2015, il a créé la collection Rester vivant aux éditions du Muscadier, qu'il a animée jusqu'en octobre 2018.

  • Depuis plusieurs semaines, Lewis ne vit plus que pour une chose : entrer en contact avec Julia, lui parler, apprendre à la connaître... Pourtant, ce n'est pas l'amour qui l'anime.

  • Petit, teigneux, le poil roux, des allures de caïd, Boby vit en famille d'accueil. Un soir, devant l'arrêt de bus, Mado, trop grosse et fatiguée, se fait agresser par trois adolescents. Heureusement, Boby est là...Une rencontre improbable entre deux êtres à la marge.

    Christophe Léon est né en 1959, il vit actuellement en Dordogne et se consacre à l'écriture. A la frontière entre les genres, il se construit un parcours littéraire singulier, avec des romans jeunesse, une pièce de théâtre et des fictions contemporaines. Site personnel : http://www.christophe-leon.fr/

  • "Le jour où j'ai rencontré Nénuphar Grigrimaldit, comment aurais-je pu imaginer me retrouver au coeur d'une révolution, d'un coup d'État qui allait mettre à feu et à sang la Principauté du Prince Régnait, au sud du Japiam ? À bord de ma moquette volante,

  • Pas bête(s)

    Christophe Leon

    Un recueil de fables, dont les héros sont des animaux qui nous ressemblent énormément.
    Une poule pondeuse et frondeuse. Les pensionnaires étranges d'un zoo extraordinaire. Un mouton mégalomane. Un père et son fils en guerre contre les blattes. Un jeune cadre dynamique jouant les toreros. Les animaux curieux d'une ferme pédagogique ultramoderne. Un chien retraité pas mordu de téléréalité. Voilà les rencontres étranges que vous ferez dans ce livre.
    Sept fables contemporaines dont les héros, qu'ils aient deux, quatre ou six pattes, n'agissent pas exactement comme l'on pourrait s'y attendre. Un savant mélange de raison et de folie, de causticité et de gravité, pour saliver de plaisir et se gratter la tête.
    Découvrez sans plus attendre ces fables contemporaines qui portent un regard malicieux sur notre monde.
    EXTRAIT DE Je suis une poule
    Je suis une poule.
    Une poule logée, nourrie et éclairée. Mon studio de poule a été choisi spécialement pour moi. Ou plus exactement, pour nous.
    Nous sommes cinquante mille poules dans la même résidence. Un complexe remarquable en béton et tôle ondulée, ventilé par de gros extracteurs avec de grosses hélices.
    C'est chouette ! - je veux dire c'est poule !
    Les dimensions de mon studio ont été calculées afin que je ne manque pas d'espace pour bouger mon croupion, mais aussi pour que je ne m'amuse pas à cabrioler comme une chèvre des Alpes. Je ne suis pas une poule de cirque.
    Je pourrais, mais que le Grand Dieu Coq m'en garde, oui je pourrais me retourner si je le voulais. Et pourquoi faire, hein ? Risquer un claquage du pilon et me retrouver coincée ?
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    A la fois profond, philosophique et mordant, chaque texte est une véritable claque! - Thalie, Parfums de livre
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Ancien étudiant des Beaux-Arts, ancien joueur professionnel de tennis, Christophe Léon a publié, outre des ouvrages de littérature générale, plus de 40 romans et recueils de nouvelles à destination des ados. La protection de la nature et des animaux, les faits de société et les dangers de la mondialisation sont les thèmes qu'il aborde le plus souvent à travers ses livres.
    En octobre 2015, il a créé la collection Rester vivant aux éditions du Muscadier, qu'il a animée jusqu'en octobre 2018.

  • Paris, 8 février 1962. A l'appel du PCF et d'autres organismes, un rassemblement populaire est organisé pour dénoncer les agissements de l'OAS et la guerre d'Algérie. Le rassemblement est interdit et le préfet donne l'ordre de réprimer la manifestation. Huit personnes trouveront la mort. Christophe Léon nous fait revivre cet événement tragique à travers les yeux d'un adolescent de 16 ans. Daniel a perdu sa mère. Serviable et aimante, aux petits soins pour « ses hommes », elle lui manque terriblement. D'autant que sa soeur a quitté le domicile familial, n'en pouvant plus d'être traitée comme une « boniche ». Daniel vit seul avec son père, Maurice. Ouvrier, communiste convaincu, il est le mentor de son fils et initie Daniel à la politique. Mais le 8 février, tabassé par les forces de l'ordre, Maurice tombe dans le coma... Un texte profond, sensible, un magnifique portrait d'adolescent et une peinture sociale sans concession de l'époque. La fin, inattendue, laissera le lecteur sans voix.

  • Dans ce roman largement autobiographique, l'auteur peint le tableau haut en couleur de sa jeunesse, des deux côtés de la Méditerranée : souvenirs lointains d'une Algérie mythique d'avant l'Indépendance, que ses parents se chargeront de transformer en paradis perdu, une fois rapatriés en métropole ; souvenirs plus précis de la vie à Saint-Tropez, où la famille s'installe, sûre de son bon droit et tournée sur elle-même. Il rapporte des anecdotes drôles, grinçantes, liées à la surenchère quotidienne avec laquelle s'imposent ses parents, composant un récit savoureux et sincère.

  • John et son grand-pre luttent contre l'Arizona oil company pour prserver leur ranch et la nature qui l'entoure.

  • Le jour de la rentrée scolaire, la vie bien rangée de Denis, collégien aux préoccupations toutes adolescentes (amitié virile, rugby et drague semi-experte), bascule en enfer, un enfer nommé Béatrice Dante. D'une histoire familiale tourmentée, ballottée de foyer en foyer, Béatrice est hospitalisée pour une commotion. Dévoué à la cause de la belle indifférente, Denis élabore un plan de fuite pour l'aider à rejoindre sa mère. Leur cavale ne se terminera pas vraiment comme prévu...

  • Exposé de la situation à la fin d'août et dans les premiers jours de septembre. - Effectif et emplacement des troupes. - Envahissement du territoire pontifical par les bandes piémontaises. - sommation du gouvernement sarde. MONSEIGNEUR,Je viens bien tardivement vous rendre compte de nos opérations pendant la dernière partie du mois de septembre dernier. Votre Excellence connaît déjà la plupart des faits dont j'ai à l'entretenir ; elle sait aussi que par suite de l'immense déploiement de forces qu'on a fait contre nous, toutes nos communications ont été coupées dès le commencement de la guerre, et que, presque tous les chefs de l'armée ayant été emmenés en captivité, c'est à peine si j'ai pu réunir aujourd'hui les renseignements que j'aurais dû recevoir.Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

empty