• Au printemps 1917 des mutineries secouent l'armée française sur le front. Elles n'avaient pas jusqu'alors donné lieu à une étude détaillée des mutins eux-mêmes, dans le surgissement de l'événement, lorsqu'ils s'organisent spontanément, manifestent, voire envisagent de 'marcher sur Paris'.
    Dans les débats entre historiens sur les raisons de la ténacité des combattants, l'ouvrage apporte une pièce manquante, à travers la restitution au plus près de la rupture inouïe de l'obéissance et du consensus.
    Les mutineries s'inscrivent dans la continuité des refus de guerre esquissés et inaboutis depuis 1914. Dès lors que le conflit s'installa, après la bataille de la Marne, dans la durée, on vit se développer à l'échelle individuelle des stratégies d'évitement de la remontée aux tranchées et au danger, les aspirations au retour rapide au foyer, le doute jeté sur la rhétorique patriotique, les propos critiques et revendicatifs de soldats qui n'oubliaient pas qu'ils étaient aussi des citoyens. André Loez redonne toute leur place aux hésitations des soldats, partagés entre dégoût du conflit et impératif du devoir ; aux incertitudes des officiers, entre désarroi et sévérité ; à la force de l'institution militaire, brièvement défiée ; et à la difficile action collective dans le cadre improbable d'une armée en campagne.

  • La grande guerre

    André Loez

    Un récit complet et détaillé, attentif aux spécificités nationales, nourri de références bibliographiques, permettant une première approche comme une étude plus approfondie de la période. Il restitue les logiques sociales qui ont permis aux États, aux sociétés et aux individus d'endurer l'immense épreuve de 1914-1918. Nouvelle édition mise à jour pour le Centenaire. Cette édition numérique reprend, à l'identique, la nouvelle édition de 2014. Un siècle après l'événement, la Grande Guerre reste d'une étonnante présence dans la mémoire, les productions culturelles et l'espace public. Elle suscite un foisonnement de recherches qui renouvellent les connaissances dans tous les domaines, des approches politiques et diplomatiques à l'histoire économique et sociale et, plus récemment, à celle des sensibilités, des identités ou de la violence. Ce livre en propose une synthèse précise et accessible. Il aborde des débats interprétatifs encore vifs : quelles sont les causes du conflit ? Quel sens donner aux entrées en guerre de 1914, et peut-on y lire une adhésion à la guerre ? Comment expliquer l'intensité de la violence ? S'agit-il déjà d'une guerre totale ? Pourquoi les combattants ont-ils obéi ou désobéi ? Quels ont été les effets sociaux du conflit ? Pourquoi son règlement est-il resté si fragile ? Pour répondre à ces questions, l'ouvrage propose un récit complet et détaillé, attentif aux spécificités nationales, nourri de références bibliographiques, permettant une première approche comme une étude plus approfondie de la période. Il s'attache à restituer les logiques sociales qui ont permis aux États, aux sociétés et aux individus d'endurer l'immense épreuve de 1914-1918. Cette édition numérique reprend, à l'identique, la nouvelle édition de 2014.

  • Les préparatifs de son centenaire en témoignent une fois encore : la société française porte un regard intense, souvent chargé d´émotion, sur la Première Guerre mondiale.


    En 100 mots et 128 pages, André Loez propose un point unique des savoirs accumulés et questions débattues par les historiens à propos de la Grande Guerre. S´il fait la part belle aux citations et aux mots de l´époque, c´est pour donner aussi à entendre la voix des contemporains et faire part de leur expérience de cette guerre. Mot après mot, sont ainsi racontés l´entrée en guerre et ses causes (« Sarajevo », « alliances »...), le déroulement du conflit (« bataille de la Marne », « Gallipoli », « révolutions »...), ses acteurs (« Clemenceau », « Pétain », « soldats coloniaux », « munitionnettes »...), la vie des soldats du front (« tranchées », « permission », « barbelé »...) et celle des sociétés à l´arrière (« inflation », « propagande »...), l´empreinte laissée par la guerre (« anciens combattants », « monuments aux morts », « Der des ders »...), sa mémoire (« cinéma », « musées »...) et enfin des termes qui font débat parmi les historiens (« brutalisation », « guerre totale »).

  • « Véritable encyclopédie raisonnée permettant une progression aléatoire et riche » (Page des libraires).
    La version numérique enrichie du beau-livre best-seller La Grande Guerre : une synthèse vivante, inédite et très illustrée par deux historiens de référence. Les personnages clés, les lieux emblématiques, les objets ou encore les mots qui l'ont accompagnée... Le vade-mecum indispensable pour comprendre la Grande Guerre.
     
    Enrichissements inclus :des clips vidéos montrant les lieux emblématiques du conflit ;des clips vidéos montrant les lieux de mémoire du conflit ;des clips vidéos avec des interviews des archéologues du conflit ;des clips vidéos avec des interviews d'artistes et de dessinateurs ayant travaillé sur le thème de la Grande Guerre.
    Coédition Albin Michel / Comité du Centenaire 14-18.
    Un ouvrage de la collection EPUB+ Les Beaux-Livres numériques enrichis Albin Michel.

empty