• Sexus rugbysticus

    Alain Gex

    " J'entends déjà les réflexions de ces messieurs communiant en curie ou en obédience dans leur blazer en pure laine vierge peignée fleurant bon les tournées, les comités directeurs, la débrouille et les petits arrangements entre amis : "Ce mec nous emmerde avec ces histoires de cul. Est-il raisonnable de cracher ainsi dans la soupe ?' " A.G.
    Mais est-ce vraiment pécher que de lever le voile sur les écarts de conduite de nos chers joueurs, qui se dévoilent à l'envi dans les cars et les avions, à l'hôtel et au banquet, ou encore Chez Denise, le temple libertin de la capitale ? Un ouvrage se penche enfin sans faux-fuyants sur le thème tabou du sexe dans le rugby, l'ingrédient majeur de toute troisième mi-temps accomplie, au fil d'un récit truffé de drôleries et souvent empreint de passion et de tendresse.

  • Publié sciemment à contretemps, à quelque distance des embarras de la « rentrée littéraire », ce roman ne ressemble à rien de courant. Insoucieux des vagues, des vogues et des modes, l'auteur a eu la faiblesse de croire en la beauté du récit et la magie de la phrase. L'histoire n'est pas « haletante », les personnages pas toujours « attachants », et le style tout sauf « dépouillé ». D'ailleurs, les grands éditeurs ont refusé le manuscrit. On ne trouvera guère ici de rebondissements, ni de situations extravagantes, ni même - comble d'inconséquence - de sexe. Mais un lecteur exigeant goûtera dans ces pages, sous le prétexte d'une mort plus mystérieuse qu'il n'y paraît, une rêverie narrative débouchant sur la dialectique du vrai et du faux, du matériel et de l'immatériel. Car Dents de scie, comme son nom le suggère, est un roman symétrique, ou pour mieux dire palindrome - le lecteur curieux comprendra pourquoi.

  • La troisième mi-temps est un moment culte du monde du rugby. Tradition d'après-match, elle réunit les adversaires d'un jour pour un moment festif durant lequel tout peut se passer. Source des fantasmes les plus fous, elle a généré des histoires toutes plus rocambolesques les unes que les autres.

  • "Terrassé et longtemps meurtri, je me suis volontairement retranché dans un profond mutisme au cours des jours qui ont suivi notre élimination de la Coupe du monde, sans apporter le moindre éclairage sur notre branlée historique. Aujourd'hui, j'ai décidé de livrer ma vérité. "
    Le 17 octobre 2015, le XV de France s'incline lourdement contre les All Blacks (13-62). Cette terrible défaite provoque aussitôt autour du rugby tricolore un vaste débat... parti pour durer. Plutôt que d'enfouir la tête dans le sable, Philippe Saint-André a choisi d'assumer.
    Sévèrement vilipendé, parfois à juste titre, souvent pour de mauvaises raisons, l'ex-sélectionneur revisite ici ses quatre années semées d'embûches à la tête du XV tricolore. Il dévoile les secrets de fabrication de l'équipe, raconte ses souvenirs de vestiaire et nous fait vivre de l'intérieur les matches des Bleus lors du Mondial. Il ne manque pas non plus d'allumer certaines personnalités qui ne lui ont pas facilité la tâche... Sans jamais se départir de son indéniable humour, Saint-André évoque également les grands moments de sa carrière de joueur.
    Le témoignage d'un homme libre, une déclaration d'amour au rugby.

empty