Leméac Éditeur

  • Mai 1922, les cartons d'invitation sont déjà envoyés pour le mariage de Nana et Gabriel, le 3 juin. Pourtant, la robe de mariée n'est pas encore achetée, et Maria se demande avec quel argent elle va pouvoir payer cette noce qui est bien au-dessus de ses moyens. Mais on ne marie sa fille aînée qu'une fois, et la fête doit être à la hauteur du souvenir qu'on voudrait déjà en avoir. Derrière l'allégresse de cette noce, alors que s'ouvre le ciel de leur destinée, Nana et Gabriel voient aussi passer toutes ces ombres, qui se mêlent au bonheur du jour comme des feux follets : Josaphat-le-Violon, Ti-Lou, Bebette, Simon, Ernest et Alice, Béa, Théo, sans oublier les fidèles muses, Florence, Rose, Violette et Mauve...

  • Que serions-nous sans le secours de ce qui n'existe pas ? Ce titre, emprunté à Paul Valéry, est le sésame qui nous ouvre les portes de ce roman cousu de fils d'or. Avec une écriture tressée de brins d'histoires, évoluant en spirales autour de l'axe du temps, Simone Chaput fait apparaître des personnages inoubliables, tous distincts, mais aux blessures semblables.
    Un père abandonné par la mère de ses fils, aujourd'hui blindé dans sa solitude ; un homme qui, malgré ses échecs amoureux, persiste à croire en l'amour véritable ; une femme découvrant sans surprise la trahison de son mari... Ils sont parents, cousins, amis, amants, collègues. Tous portent en eux un manque, un vide qu'ils s'acharnent à remplir. Et c'est cela même qui les fait vivre.
    Traversé par la passion de la langue et des mots, et celle de la musique, véritable hymne à la création, ce roman choral a le goût incomparable de la vraie vie.

  • L'enfant mascara est une histoire d'amour à sens unique, comme on en voit partout, dans toutes les écoles secondaires. À cette différence qu'elle se conclut de manière particulièrement tragique. Inspiré par des faits réels qui se sont déroulés dans la ville d'Oxnard, en Californie, Simon Boulerice transpose dans la fiction l'un des meurtres homophobes, voire transphobes, les plus violents à s'être produits aux États-Unis, tout en rendant hommage à Larry/Leticia, un être rempli de désir, d'éclat et d'arrogance, dont la vie n'aura été que fulgurance.

  • Qu'est-il arrive a cette femme pour qu'elle devienneune proie ? Dans une longue lettre ecrite a un homme qu'elle a aime, elle exorcise le desenchan-tement amoureux afin de retrouver une certaine serenite. Il ne s'agit pas tant d'oublier que de se pardonner : comment peut-on tomber sous une telle emprise, jusqu'a être depossedee de soi, jusqu'a ce que la honte vous devaste ? Armee de mots, elle sauvera sa peau.

  • Tombée dans une fissure à la suite d'un tremblement de terre, une femme s'adresse à son jeune enfant en attendant les secours. Un discours intérieur qui l'aide à demeurer consciente, à s'accrocher. En racontant ses cauchemars et ses hantises, elle révèle la porosité de son existence face à la mémoire d'événements violents et des souffrances qui leur sont liées. À travers l'attention portée aux images et aux témoignages, son expérience du bonheur se brouille pour s'ouvrir à la douleur des autres.

  • Athletic Centre, Toronto. Sous Son regard, une nageuse lutte contre l'élément liquide pour améliorer son chrono et mériter une place aux compétitions nationales. L'entraînement se poursuit parfois hors les murs du centre sportif, dans son appartement à Lui où elle doit se soumettre à des rituels destinés à la libérer de ses résistances. Le roman de Marie-Hélène Larochelle raconte cette relation de pouvoir et de vouloir. Il dit ce qu'il faut parfois embrasser pour accéder aux plus hauts niveaux de performance sportive. Le lecteur suit l'athlète dans ses entraînements et ses compétitions. On nage avec elle dans toutes sortes d'eaux et on se noie un peu à Arcachon. En sortant de ce roman, et malgré tout le chlore et le sel qu'on respire et avale en cours de lecture, on se sent un peu sale et amoché.

  • Mathieu, l'écrivain public, rides again, cette fois à la cuisine collective où, parmi des groupes de tous les horizons, veille l'ombre spectaculaire de l'acteur André Montmorency. Alors que le prix de notre panier d'épicerie monte en flèche, éclopés et fiers rebelles retrouvent l'appétit de vivre au fil des pages de ce récit truculent. C'est le vrai monde que l'auteur illustre ici, avec son sens aigu du dialogue et une drôlerie qui n'exclut jamais la tendresse. Un regard à la fois acerbe et très affectueux sur notre société.

  • Tara emménage à Montréal, enthousiasmée par sa nouvelle vie entre un emploi à temps partiel et ses séances de coaching avec Simon Lafleur pour préparer ses auditions pour l'École nationale de théâtre. D'une rencontre à l'autre, Tara est cependant déconcertée par Simon. À la fois drôle et charmant, exigeant et dur, il ne cesse de la bousculer et de la dérouter. Anxieuse, elle refuse toutefois d'en parler. Même à son collègue Olivier, le si gentil Olivier... Mais les pratiques de Cyrano de Bergerac deviennent toujours plus angoissantes. Tara pourra-t-elle faire face à la situation ?

  • Qui croyez-vous être ? Qui croit-on que vous êtes ?1982. Une fille un peu perdue commence son secondaire dans une polyvalente de banlieue.1987. Une adolescente désillusionnée boude son bal de finissants. À tour de rôle, mère et fille prennent la parole dans ce roman qui jette un regard cru sur la vie de famille et la traversée de l'adolescence. En toile de fond, un tableau des années 1980. Tendresse et rage, regrets et espoirs sont au rendez-vous. Musique aussi.

  • Dominique se souvient avec nostalgie de ses parents, de la joie qui régnait sous leur toit, et surtout de la relation fusionnelle avec sa soeur Éléonore qui, à 25 ans, s'exile à Paris.

  • Au bout d'un chemin de débardage laissé à l'abandon, quelque part entre les rivières Mistassini et Ouasiemsca - aussi bien dire au creux du monde -, Rozie vit seul avec ses chiens. Le lieu lui convient très bien. La solitude aussi. Son travail, beaucoup moins : il fabrique, dans son laboratoire clandestin, des amphétamines pour le compte d'une bande de trafiquants. Il voudrait bien passer à autre chose. Mais son passé le rattrape. Et il risque de tout perdre.

  • Un grand voyageur laisse ceux qu'il aime derrière lui pour aller vers l'aventure et l'inconnu... Mais, un jour, son fils réclame des comptes - et ils découvrent ensemble une histoire où les abandons en cachent d'autres. Car si le rapport d'un père avec son fils n'est pas simple, celui d'un homme avec l'enfant en lui est complexe.

    Voici un livre vaste comme le monde, et intime comme l'amour et l'enfance, écrit par un homme toujours en quête...

  • Juré craché

    Pierre Filion

    En 1919, entre Saint-Agricole et Sainte-Agathe, au nord des vieilles Laurentides, Alphonse Godon, colon défricheur d'un autre âge, règle ses comptes avec le pays rêvé du curé Labelle et les terres de roche, avec le Ciel et l'Amérique entière. Jean-Baptiste, unique fi ls de son deuxième amour, meurt de la grippe espagnole et le curé refuse de lui donner la sépulture. Révolté, Godon charrie son fi ls sur ses épaules à travers l'Archambault, et la démesure de son geste, aux accents épiques et fantastiques, a fait frissonner le canton qui en tremble encore. C'est une histoire vraie, sortie du tiroir de l'oubli.

  • Grand hall

    Rene-Daniel Dubois

    Sir Thomas et Steve ont peu en commun. Le chef d'orchestre britannique et le discret historien américain ne se connaissent pas. Pourtant, quand le deuxième réussit à approcher le premier, il lui suffit de mentionner un nom pour qu'un espace de silence entre eux se dessine et les entraîne dans un immense vertige : « André Koubarilski ». L'amoureux d'un demi-dieu. Celui qui voltigeait pour fuir les féroces Yeux-du-Ciel. Le poète.
    Les mots leur viendront, à Steve et à Sir Thomas, pour combler les lacunes qui trouent les récits de chacun. Puis d'autres personnages arriveront de très loin pour prendre la parole à leur tour dans ce prodigieux Livre inachevé de l'Orgueil des Rats. Avec ce troisième tome, René-Daniel Dubois plonge plus profondément encore au coeur d'une fable venue des temps immémoriaux, une histoire qui parle d'amour, de guerre, de rêves et d'humanité.

  • Déboussolé par un deuil immense, Blair est en même temps tiraillé par son attirance pour son professeur, Monsieur Franz, et par les tensions croissantes entre sa mère et lui. Il se réfugie plus que jamais dans les mythes et les rites magiques, seuls capables, veut-il croire de toutes ses forces, de lui ramener Lumière, son grand-père, et de radier la noirceur de sa vie.

  • Dix ans ont passé depuis les événements racontés dans À une minute près. Nicolas et Florence sont maintenant des ados à un tournant majeur de leur vie. Nicolas est devenu un cascadeur intrépide suivi sur les réseaux sociaux. Casse-cou, il se sait néanmoins protégé par la Fonction, qui lui permettra de revenir une minute plus tôt s'il se retrouve en danger de mort. Florence, de son côté, mène une croisade secrète contre cette fameuse Fonction. À ses yeux, elle empêche surtout les gens de vivre pleinement et de façon authentique. Ambitieux et téméraire, Nicolas ne cesse de vouloir repousser ses limites. Mais ne prend-il pas trop de risques ?

  • Au départ, il y a une famille unie : lui, l'architecte doué, sa femme Ursula, leurs deux ados, Hugo et Robi. Puis, le monde s'effondre. S'agit-il d'attentats terroristes ? De vengeance ? Pourquoi s'attaquerait-on aux constructions sorties de la tête de cet architecte sans histoire ? Dans une sorte de fuite en avant délirante, il se rendra à Venise, Dubaï, New York, Tokyo, Juneau... Pour essayer de comprendre l'innommable. Pour survivre. Ailleurs, il y a une Algonquine au lourd passé, Amabilis, seule avec son chat et ses souvenirs. Elle est préposée à l'entretien ménager dans un hôpital, aime son travail, côtoie la mort tous les jours.

  • L'inspecteur Paul Morel et son équipe du Service de police de la Ville de Montréal ont sur les bras un nouveau meurtre. Celui d'une femme de carrière, célibataire, retrouvée assassinée dans son luxueux condo de l'Île-des-Soeurs, le corps exposé dans une mise en scène choquante. Seule piste : la victime était inscrite à un site de rencontre pour femmes d'âge mûr, Dare a Cougar. Les coupables potentiels sont donc aussi nombreux qu'insaisissables, des prédateurs anonymes, disséminés sur la grande Toile. Bientôt, un meurtre au modus operandi semblable aura lieu. Puis un troisième...

  • Dans un resto montréalais, Marjolaine cuisine des mets réconfortants pour une clientèle d'habitués et quelques badauds, dont une critique venue incognito pour la poutine. La même journée, une libraire perd pied, un solitaire entreprend d'écrire une Divine comédie contemporaine, une mère et son fils assistent à une première sur Broadway, un vieil homme prend un vol pour la Toscane, un universitaire retraité se repose en République dominicaine, et à Terre-Neuve, un vieux hippie fan de Bob Dylan reçoit des âmes en peine au Heaven's Door pendant qu'un jeune poète lit du Byron dans un troquet corse, le Lost Paradise.

  • Rayonnements

    Ying Chen

    Avec cette manière si personnelle d'évoquer des destins en faisant dialoguer les vivants et les morts, Ying Chen raconte ici merveilleusement la vie d'une illustre femme de science par la voix de sa fille, devenue à dix-huit ans son assistante sur les champs de bataille et, par la suite, dans son laboratoire. Comment ne pas penser à Marie Curie et à sa fille Irène dans cette remémoration d'outre-tombe qui fait revivre la destinée de ces deux scientifiques ainsi que d'autres membres tout aussi illustres de cette famille, leurs aléas dans l'histoire et aussi leurs combats.

  • Un poète japonais du XIIe siècle. Un médecin allemand au début du XXe. Une babouchka au creux de l'hiver sibérien. Damien, hanté par les soupirs, mots et rires des ombres qui occupent son logement. Catherine et Éric qui s'aiment à s'en user les paumes. Puis ce garçon aux yeux tristes, à la table d'un café de la rue Saint-Denis, dans les années 1970, qui regarde mourir un demi-dieu.
    Qu'ont-ils en commun ? Tous habitent une même histoire plus grande que l'amour et la vie : celle de l'humanité, depuis sa création par les divinités anciennes, jusqu'à ce jour où elle semble bien proche de se perdre ; tous sont les témoins d'un monde au bord du gouffre qui ne sait même plus nommer ses cauchemars les plus profonds.
    Et les rats là-dedans ? Les rats, ils attendent leur tour. Et ils prient.

  • Depuis la rencontre de Marguerite, après des années d'errance entre Françoise et Clara, la vie d'Alexandre est devenue un long fleuve presque tranquille. Maintenant dans la soixantaine, il vient d'acheter dans le Bas-Saint-Laurent un petit chalet juché sur les rochers, où il réfléchit à ce qu'il devrait faire du reste de sa vie. Inquiet des êtres chers dont il s'est éloigné, Alexandre n'est plus sûr que sa dernière tâche soit de se retirer ainsi du monde. La réponse lui sera donnée - peut-être trop tard - alors qu'il s'apprête à fermer le chalet à la fin de l'automne.

  • En 1982, Julie a douze ans. Fan de Starmania et de Diane Dufresne, elle mène une vie paisible dans une banlieue rurale de la Rive-Sud, enclavée entre montagne et raffinerie. Son univers bascule quand elle éprouve un premier grand chagrin à la suite de la mort tragique d'un ami, et un premier grand amour avec un garçon trop vieux pour elle. Ces deux événements marquants lui feront perdre ses repères et l'innocence de l'enfance, au moment où elle s'apprête à entrer au secondaire.

  • Un jour de juin 1999, peu avant la fin des classes, Maureen, 10 ans, bat un garçon jusqu'à le rendre sourd. Tara sait alors que l'événement marque le début officiel de son amitié avec la jeune fille, et que cette scène exaltante est annonciatrice d'un été palpitant.
    Vingt ans plus tard, les deux amies ont perdu contact. Maureen est quelque part à San Francisco ; Tara, désormais enseignante au secondaire, revient vivre chez ses parents à Salaberry, petite ville de banlieue - seulement pour la durée d'un contrat de remplacement, se promet-elle.
    Bien vite, il devient indispensable pour Tara de retrouver Maureen. À peine est-elle revenue que l'immuabilité du quartier de son enfance l'étouffe déjà. Seuls les souvenirs de moments passés avec Maureen, au magnétisme envoûtant, lui apportent du réconfort. Mais où est-elle tandis que la banlieue use sans pitié de son emprise et reconduit les histoires de violence avec une force sûre et implacable ?

empty