Littérature générale

  • La clé USB

    Jean-Philippe Toussaint

    • Minuit
    • 5 Septembre 2019

    Lorsqu'on travaille à la Commission européenne dans une unité de prospective qui s'intéresse aux technologies du futur et aux questions de cybersécurité, que ressent-on quand on est approché par des lobbyistes ? Que se passe-t-il quand, dans une clé USB qui ne nous est pas destinée, on découvre des documents qui nous font soupçonner l'existence d'une porte dérobée dans une machine produite par une société chinoise basée à Dalian ? N'est-on pas tenté de quitter son bureau à Bruxelles et d'aller voir soi-même, en Chine, sur le terrain ?


  • Environ 4107 pages au format Ebook. Sommaire interactif avec hyperliens.

    Éditions complète de À la recherche du temps perdu, comprenant : Du côté de chez Swann - À l'ombre des jeunes filles en fleurs - Le côté de Guermantes - Sodome et Gomorrhe - La prisonnière - Albertine disparue - Le temps retrouvé - avec fiches de lecture, illustrations et commentaires.
    Le fameux passage concernant la "madeleine de Proust" est inclus dans la première partie de ce livre : Du côté de chez Swann

    Proust faisant souvent référence à des peintures pour donner une idée de ses personnages ou de certaines scènes auxquelles assiste le narrateur, nous avons fait figurer dans cette édition des extraits des oeuvres citées afin d'éclairer le lecteur qui ne les connaîtrait pas.
    Nous vous souhaitons une longue et délicieuse lecture.
    Extrait : Longtemps, je me suis couché de bonne heure. Parfois, à peine ma bougie éteinte, mes yeux se fermaient si vite que je n'avais pas le temps de me dire : « Je m'endors. » Et, une demi-heure après, la pensée qu'il était temps de chercher le sommeil m'éveillait ; je voulais poser le volume que je croyais avoir dans les mains et souffler ma lumière ; je n'avais pas cessé en dormant de faire des réflexions sur ce que je venais de lire, mais ces réflexions avaient pris un tour un peu particulier ; il me semblait que j'étais moi-même ce dont parlait l'ouvrage : une église, un quatuor, la rivalité de François Ier et de Charles-Quint. Cette croyance survivait pendant quelques secondes à mon réveil ; elle ne choquait pas ma raison, mais pesait comme des écailles sur mes yeux et les empêchait de se rendre compte que le bougeoir n'était plus allumé.

  • La Martinique. Ce bout d'île empêtré dans sa singularité française accède à l'indépendance à la suite du mouvement de la Pwofitasyon : grève générale contre la vie chère et l'exploitation outrancière aux Antilles. L'indépendance des âmes est une fresque historique, dystopique, riche en saveurs, humours et humeurs créoles. Écriture somptueuse. Personnages fracassants. Sensualités débridées. Rien n'est épargné dans cette fable politique qui met face à face Jean-Baptiste de Négri, béké déchu de ses privilèges, et Moïse M'Adouba, leader noir devenu dictateur à vie.

  • L'Année nouvelle est un projet culturel et scientifique, articulé autour de la nouvelle francophone contemporaine. Ce recueil a été choisi comme livre thème de la Fureur de lire 1993.

  • Angèle rencontre Ueno Takami. Comme prédestinés, ils se remarquent d'abord dans une galerie d'art, puis se retrouvent au parc ou à l'imprimerie, chez Rinella, où Ueno confectionne un livre d'art. Leur relation prend très vite une profondeur saisissante, libérant « un sentiment de blancheur transparente », et se déploie à la cabane de Ueno, surplombant Setting Lake, « le lac qui se couche ». Le soleil du lac qui se couche invite à la découverte d'un Manitoba inattendu, au contraste des identités, à la contemplation de beautés totémiques - la beauté de l'incomplet, de l'imparfait, de l'impermanent. L'histoire d'Angèle et de Ueno - jeune métisse et vieux Japonais - tinte « aussi clairement qu'une cloche dans le ciel vide ».

  • Bamboola bamboche Nouv.

    Une nuit, sur une île des Caraïbes, un bar. Au Bamboola Bamboche, se tient le gala de charité des danseuses nues. Il y a là une drôle de faune, que des affaires assez troubles lient aux danseuses. Un coup d'État se prépare, contre la dictature qui sévit sur une île voisine. Un journaliste regarde tout. Crapahute dans les mémoires, les langues, l'Histoire. Vertige d'un archipel où tout est possible, l'amour d'une femme, la mort d'un homme...

  • Quel sens donner aux notions d'espace mais aussi d'univers, de lieu ou de pays dans le cadre du roman et comment les décliner pour l'étude de la topographie fictionnelle ? Une quinzaine de chercheurs des deux côtés de l'Atlantique et un écrivain féru de géographie imaginaire tâchent d'apporter des éléments de réponse._x000D_

  • Six enfants, quatre petits-enfants, sa mère disparue : Brigitte est désormais l'âme des Buissonnets et ses enfants sont, à leur tour, devenus parents. Voici un nouvel opus de la saga de Brigitte, une jeune femme du début du XXe siècle.

  • Ce livre pourrait aussi s'intituler : Réponses à tous ceux qui m'ont écrit Chaque jour, en effet, apporte à Bernard Clavel des lettres par dizaines. Venues de parents, d'enfants, d'étudiants, d'enseignants. Venues de Paris, Prague, Berlin, Québec. Et chargées de questions sur l'homme, sur l'oeuvre... Pour leur répondre, il faudrait à Clavel des jours et des jours. Or, il est tout à ses romans, en proie aux personnages, aux phrases, aux mots mêmes. Adeline Rivard s'est voulue comme un relais entre l'écrivain et ses lecteurs : "Je lui ai posé toutes les questions que vous lui aviez déjà posées... que vous avez envie de lui poser." Et d'ajouter : "Je crois pouvoir affirmer... qu'au terme de cette lecture vous connaîtrez mieux Bernard Clavel que la plupart de ses intimes." Voici donc la vie et l'oeuvre d'un homme livrées tout entières.

  • Le roman le plus célèbre de Zola, Germinal, a fait couler beaucoup d'encre. Dans une édition populaire, il a récolté des dizaines de milliers de lecteurs et au cinéma une grande masse de spectateurs. Voici pourtant une nouvelle méthode pour comprendre ce chant de la misère humaine, elle s'appuie sur des faits, sur des chiffres, sur des lois, c'est en quelque sorte une reconstitution de la vie ouvrière - et surtout de la vie minière - sous le second Empire. Chez Zola, les scènes sont exactes, précises, réalistes, mais le lecteur ne sait pas toujours sur quels éléments elles reposent. Dans Anatomie d'un chef-d'oeuvre, on trouvera le canevas du roman chapitre par chapitre (car on ne se rappelle pas toujours l'imbroglio) et l'explication des principaux thèmes qui y sont traités : salaires, prix de la vie, faits de grève, attitude du patronat, maladies des mineurs, enfin, travail de l'enfant dans les mines. Grâce à cette dissection d'un nouveau genre, on saisira à quel moment Zola quitte le réel pour se laisser emporter par l'imaginaire, ce qui est en quelque sorte le propre du naturalisme. On sait qu'Henriette Psichari s'est toujours passionnée pour les questions sociales. Ici, la recherche littéraire s'ajoute à l'intérêt qu'elle porte à la peine des hommes. Bien que s'appuyant sur des faits historiques et sur des textes de lois, on lira avec émotion dans ce livre l'évocation de la vie difficile des gens du Nord à un moment où ce rappel du passé coïncide avec l'intérêt que le public porte au rude et dangereux travail des mineurs.

  • Noûm aurait voulu devenir un grand chasseur. Comme la plupart des hommes de sa tribu semi-nomade, il rêve de bisons et de rennes. Mais, à cause d'une cheville brisée et d'un talent certain pour le dessin, c'est sur les parois de la Caverne Sacrée dominant la Rivière Rouge qu'il verra passer les plus beaux troupeaux. Initié par le Sage Vieillard Abaho, Noûm deviendra sorcier, guérisseur, dresseur de loup, et ouvrira sur un monde en mutation le regard de la tribu des Madaï. Les trois volumes de la trilogie préhistorique de Claude Cénac ferment un magnifique hymne au courage et à l'esprit d'aventure, et les paysages d'un Périgord encore sauvage ont ici des allures de paradis pour conquérants de l'impossible, Les Cavernes de la Rivière Rouge ont gardé ce souffle épique qui rend les romans d'aventures aussi intemporels que leurs héros d'une ère lointaine.

  • Tout ce qui s'était passé depuis qu'elle avait sonné à la porte conduisait à visage-visage. Que s'est-il passé ? Que font Laure et Thomas sous nos yeux, en temps réel, de la première à la dernière page de ce récit ? L'amour intensément, librement - cédant sans frein à leurs impulsions dans une confiance de rêve. Il faut le talent d'un écrivain d'exception pour rendre cette scène absolument unique, comme doit l'être toute rencontre d'une peau avec une autre, et pour nous épargner la moindre gêne au coeur d'un désir si cru, si authentique.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Au premier tiers du 20e siècle, Florence a marié le bel Adhémar parce qu'elle est enceinte de lui. Or, ce dernier se révèle être un coureur, un menteur et un buveur invétéré. Mais il a un charme fou, à tel point que dix années plus tard, il séduit secrètement Andréanne, la jeune soeur de Florence, et lui fait aussi un enfant. Alors commence une série de silences qui mèneront à des tragédies répétées, car quand éclate au grand jour une vérité à faire frémir, l'orage menace les liens et la sérénité de toutes les familles.

  • Ce livre est un monstre. Monstre d'audace, de sophistication, de pittoresque. Écrit en français (ancien, moyen et moderne), québécois, chiac et innu, avec des pointes d'espagnol et de latin, cet énorme roman à la mise en page acrobatique vous fera tour à tour penser à Rabelais, Chrétien de Troyes, Michel Tremblay, James Joyce, Raymond Queneau, Jacques Ferron, Victor-Lévy Beaulieu et Fred Pellerin.

    Ce livre est aussi la chronique extraordinaire et véridique d'un village où le ciel est plus clair qu'ailleurs, les femmes plus belles et les hommes plus larges et plus forts : Saint-Nérée «terre ashini» royaume «shatshitun» sis en bellechassoise contrée. C'est l'histoire d'un héros comme il ne s'en fait plus, champion de fond de rang, géant de rurale appartenance, dont les horribles faits et prouesses épouvantables marquèrent à jamais sa région. Un roman de grand courage et de haute trahison, un hymne au sexe cru, à l'éternel enchevêtrement des langues, «peaux tambours» corps assoiffés, «ivresse aimun» une orgie de mots : un buffet bien arrosé.

  • Trois mois après le séisme survenu en Haïti en janvier 2010, Dany Laferrière a publié la chronique Tout bouge autour de moi. Ouvrage d'urgence qui montre l'écrivain face à l'extrême. Un citoyen debout qui interroge l'existence, avec gravité, revenant sur des questions existentielles : Comment dit-on la catastrophe ? Comment imagine-t-on demain ? Comment reste-t-on en vie quand tout s'écroule ? Comment garde-t-on l'élégance dans ces situations de délabrement ? Dans Tout bouge autour de moi, Dany Laferrière a décrit comme une leçon de vie la manière d'être debout quand tout tombe aux alentours.

    C'était le séisme. Et le regard blessé d'un enfant du pays.
    Un an et trois mois après, avec la réédition de Tout bouge autour de moi, l'écrivain
    Dany Laferrière revient sur la catastrophe et intègre ce livre de circonstances à son univers familier, le retravaillant selon sa manière, en misant davantage sur l'angle serré : la famille, les visages, les rues, les paysages intimes, les rituels, les petits événements qui font le bonheur de la vie quotidienne.

  • Cet ouvrage présente une analyse exhaustive de la construction d'Albertine, en cinq temps de Michel Tremblay, depuis ses origines manuscrites jusqu'à ses réalisations scéniques les plus marquantes. Le lecteur pourra y suivre le processus créatif du dramaturge - pour ainsi dire par dessus son épaule - mais aussi de tous ceux qui ont contribué à faire connaître ce chef-d'oeuvre du théâtre québécois au Québec et à l'étranger. S'appuyant sur plusieurs documents inédits ou difficilement accessibles, l'auteure présente une étude génétique commentée de trois états manuscrits de la pièce, un examen de sa création par André Brassard en 1984 et de sa reprise par Martine Beaulne en 1995, ainsi que des entretiens exclusifs qu'elle a menés auprès de ses principaux artisans. Elle analyse également la diffusion et la réception d'Albertine au Québec, mais aussi ses mutations au Canada anglais, aux États-Unis, en France et en Grande-Bretagne.

    Ce livre incontournable s'adresse bien sûr aux professeurs et aux étudiants en études littéraires et théâtrales, mais aussi à tous ceux qui sont tombés sous le charme de l'oeuvre grandiose de Michel Tremblay.

  • SOMMAIRE
    «Présentation», Stéphane Inkel
    «Introduction. Cartographie des lieux dans l'oeuvre de Victor-Lévy Beaulieu», Myriam Vien
    «Le vidangeur et le traducteur : avenues de Satan Belhumeur», Kevin Lambert
    «L'écriture inhabitable dans Don Quichotte de la démanche. Entre fascination et errance», Lucille Ryckebusch
    «Morial-mort, ou l'esthétique de la décomposition dans Race de monde», Myriam Vien
    LA TABLE DE POMMIER
    «Présentation», Kevin Lambert
    «Promis juré craché», Shawn Cotton
    RECENSIONS
    «Trop loin de Mark Twain», Michel Nareau
    «Une excroissance de l'oeuvre : l'Histoire du jeune garçon de la nation dite des lots-renversés qui marchait dessus ses mains, et autres racontars, de Victor-Lévy Beaulieu», Pierre-Luc Landry
    «La rencontre des géants», Michel Rioux
    NOTICES BIOBIBLIOGRAPHIQUES

  • La rencontre d'une jeune femme avec l'amour saphique.

  • À 90 ans, Gabrielle Berlatier se rappelle comment, le 20 février 1888, de sa fenêtre de l'Hôtel Carrel d'Arles, elle a vu un homme habillé à la bohémienne se pointer à la porte. Gabrielle, qui a alors quinze ans, fait le ménage dans cet établissement où Vincent Van Gogh vient de débarquer. Elle se lie vite d'amitié avec le peintre, fascinée qu'elle est par ses toiles, ses couleurs, ses tournesols et ses portraits.
    Bientôt, Vincent connaîtra toutes sortes de déboires financiers et personnels. Objet de moquerie des gens du quartier, il lutte tant que bien que mal contre sa propre déchéance, sous l'oeil inquiet mais affectueux de sa jeune amie. Dans un moment de boisson et de folie, il se tranche l'oreille et la remet à Gabrielle. Aujourd'hui, elle lui rend ce témoignage à travers ses mémoires.
    Après La bonne de Chagall, Karen Olsen réitère sa fascination pour la vie des grands artistes en relatant la dernière année de vie de Vincent Van Gogh à Arles. La jeune fille à qui elle donne la parole pourrait être le sujet de la célèbre peinture, La Mousmé.

  • « Je veux qu'on sache que je ne chercherai plus à mentir comme je l'ai fait trop souvent par le passé... ». Par cette courte phrase qu'il met dans la bouche de son narrateur au début des "Mémoires de Merlin", Guy D'Amours dévoile le but qu'il s'était fixé en commençant à rédiger son roman historique sur Merlin : écrire la plus vraisemblable histoire de ce héros du début du Moyen Âge que les légendes ont fait tour à tour magicien, prophète, créateur de la Table Ronde, instigateur de la quête du Graal et conseiller royal. Le résultat est éloquent. Le lecteur découvre un Merlin puissant et énergique, mais épuré de cette poussière magique et féodale que le temps avait déposée sur la figure historique du personnage.

    Depuis le tout début de ses études universitaires, l'auteur des "Mémoires de Merlin" se consacre à l'étude du mythe de Merlin sous toutes ses formes et à l'historicité de la légende arthurienne. Dans ce roman écrit à la première personne, il donne la parole à Merlin lui-même et raconte les événements tragiques qui ont marqué la Grande-Bretagne du début du Moyen Âge, peu après la chute de l'Empire Romain. Résultat de cinq ans de recherches et d'un travail de démythisation énorme, ce roman est sans doute la plus vraisemblable histoire de Merlin.

  • Dans ce récit fragmenté, le lecteur entre dans l'univers de douze personnages à la personnalité singulière surpris à un moment décisif de leur vie. Douze destins qui se recoupent et s'éclairent mutuellement à travers des histoires : d'amour, de peine, de joie. Douze histoires indépendantes, mais qui se révèlent, au fil des chapitres, autant de pièces d'un casse-tête qui forment un grand tout, un portrait de famille qui rend compte de combats humains pour le bonheur, la survie et l'amour.

  • Caractéristique de la littérature populaire, ce roman d'Alexandre Huot, d'abord publié aux Éditions Édouard Garand en 1927, constitue une étonnante oeuvre utopique de réconciliation autochtone dans lequel percent des expressions (« maîtres chez nous »,« souveraineté économique »),des préoccupations sociales et environnementales et des projets qui rejoignent le lecteur d'aujourd'hui.

empty