Littérature traduite

  • Pour reprendre l'expression de son traducteur, « Kaki » est, « le premier roman franco-ontarien écrit en anglais ». C'est un roman du choc des langues et des cultures, de la résistance et de l'assimilation, du passé et du présent, de l'enfance et du monde adulte, de la nostalgie et de la culpabilité.

    Laure, devenue Laura, vit à Toronto avec son mari et ses deux enfants. Élevée en français, dans le Nord de l'Ontario, elle vit à Toronto et écrit désormais en anglais. À l'âge adulte, et alors qu'elle sent glisser ses attaches avec son passé, elle entreprend de consolider son héritage culturel par l'écriture. « Kaki » vient évoquer, avec sensibilité et fluidité, le drame d'une langue sans cesse menacée d'étouffement.

  • Alors que Zamba reçoit, finalement, les documents lui permettant d'entrer au Canada comme immigrant reçu, il apprend que sa belle, Assia, est enceinte. Les amoureux, qui entretenaient une relation clandestine, promettent de se retrouver en terre d'accueil une fois le bébé né. Avant la réalisation de leur projet, cependant, Assia meurt. Profondément affecté, Zamba s'accrochera dès lors à une mission : l'éducation de son fils Manéno. Mais des circonstances viendront infléchir son destin, dont la rencontre accidentelle de la jeune Mélanie, que Zamba aidera à sortir de la détresse. De cette rencontre naîtra une nouvelle famille.

    Au fil des ans, et grâce à l'investissement généreux et soutenu des membres de la famille élargie, tant au Canada qu'au Kenya, une oeuvre humanitaire prend forme. La solidarité de « la tribu de Sangwa » établie sur deux continents contribuera à relever les défis associés à ce projet d'envergure.

empty