• uvre a caractère autobiographique; Les échos de la mémoire. Une enfance palestinienne a Jerusalem évoque, avec l'occupation britannique en toile de fond, de multiples souvenirs; campe d'intimes portraits de famille et nous ramène sur des lieux d'enchantement et de rébellion. Cet ouvrage, véritable lettre d'amour a Jérusalem, pose un regard singulier sur la ville. C'était avant le déracinement des Palestiniens de 1948, ou se côtoyaient harmonieusement toutes les confessions. C'était avant la tempête politique.

  • Quatre essais qui interrogent la langue, l'histoire et la civilisation arabes, comme en témoigne l'essai de panorama qui ouvre ce livre. Incursions dans le passé de la prose arabe (La Fontaine et la version arabe des fables de Bidpaï) mais aussi dans le présent (le roman arabe contemporain) et plus particulièrement chez certains écrivains (la technique du roman chez Neguib Mahfouz) qui rendent incontestablement un son nouveau dans la littérature arabe moderne. André Miquel questionne l'avenir de cette littérature et du langage qui s'élabore à travers elle, dans la mesure où elle entretient depuis longtemps des rapports complexes d'influences réciproques avec notre culture occidentale. Les essais réunis dans ce livre contribuent à identifier ces échanges, d'une culture à l'autre.

  • Arômes. Sensualité. Mystère. Le parfum de Nour raconte la fable de l'exil, de l'amour, de la guerre. Seule la passion sauvera Nour, Leila et Bennett des fantômes qui les tourmentent. Écriture d'une rare musicalité où se jouent l'audace et la tendresse. Ce roman évoque les déchirures qui grandissent l'existence.

empty