J'ai Lu

  • Alcools

    Guillaume Apollinaire

    «Écoutez-moi je suis le gosier de Paris
    Et je boirai encore s'il me plaît l'univers»

    Avec ce recueil paru en 1913, Guillaume Apollinaire porte l'étendard de la modernité et célèbre la naissance d'un siècle nouveau. Pourtant, en creux de cette ode au progrès, le poète a su ménager une place inattendue à l'inspiration mélancolique des ballades, des rondeaux et des mythes passés.

    Assumant un périlleux jeu d'équilibriste entre tradition et avant-garde littéraire, Alcools couvre tous les possibles de l'expression poétique.

    o Objet d'étude : Visions poétiques du monde
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Le mythe de la Lorelei.

    Classe de troisième.

  • Considérées comme une attaque aux bonnes moeurs par la société bourgeoise du XIXe siècle, Les Fleurs du mal se trouvent à la charnière du romantisme, qui brille de ses derniers feux, et du symbolisme, qui ne naîtra qu'à la fin du siècle et qui choisit Baudelaire comme précurseur prestigieux. Les écrivains se retrouvent alors face à une modernité qu'il faut apprivoiser pour parvenir à l'intégrer à l'art.
    Mais comment faire de la littérature dans une époque de grands bouleversements qui semble vulgaire aux poètes ? La réponse de Baudelaire est à la fois provocatrice et brillante : poétisons la vulgarité et vulgarisons la poésie. Autrement dit, transformons la boue en or.
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes ;
    /> o Parcours : Alchimie poétique : la boue et l'or ;
    o Pour aller plus loin : La modernité poétique.
    Classe de première.

empty