12-21

  • Ce recueil de poèmes, publié en 1857, est composé de 5 sections :
    - Dans la première, intitulée Spleen et Idéal,certains poèmes traitent de la vie, l'amour, le beau, l'exotisme, la femme idéale, l'aspiration à la perfection (Idéal) tandis que d'autres poèmes explorent les thèmes de la tristesse, l'angoisse, la détresse, la maladie, la déchéance et la mort (Spleen) ;

    -Tableaux parisiens compte 18 pièces autour de « la fourmillante cité, cité pleine de rêves » ;
    - Cinq poèmes dans Le Vin célèbrent dignement le précieux nectar et l'ivresse ;
    - Les Fleurs du mal, rappel du titre du recueil, est placée quant à elle sous le signe de l'érotisme ;
    - Révolte accueille 3 poèmes blasphématoires ;
    -La Mort est la destination finale de ce périple poétique.
    À travers plusieurs poèmes devenus célèbres (L´invitation au voyage, Les chats, L´horloge, Une charogne), Charles Baudelaire définit le rôle du poète, qui consiste notamment à rendre compte des analogies entre les différents sens mais aussi entre l´univers sensuel et l´univers spirituel. Une esthétique dans laquelle « les parfums, les couleurs et les sons se répondent. » Un recueil qui fit scandale en son temps puisqu'il fit l'objet d'un procès pour offense à la morale publique...

  • Pour Guillaume Apollinaire, la poésie se trouve en toute chose, dans les légendes comme dans les souvenirs mythologiques, dans les bruits de la rue et sur les murs de la ville, dans la vie sous toutes ses formes, dans le temps qui s'enfuit et la Seine qui coule sous le pont Mirabeau.
    Puis dans l'amour bien sûr, et ses amères désillusions, que l'auteur de " La Chanson du Mal-Aimé " transforme en mélodies nostalgiques.
    Chef de file de l'avant-garde, Guillaume Apollinaire meurt en 1918 des suites de la Grande Guerre, mais reste comme celui qui, par son goût du nouveau et de la surprise, a ouvert la voie au renouveau poétique du XXe siècle.
    @ Disponible chez 12-21

    L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

  • Illuminations est le titre d'un recueil de 54 poèmes composés par Arthur Rimbaud entre 1873 et 1875.
    Rimbaud a dix-neuf ans lorsqu'il entreprend l'écriture de ses derniers poèmes qui constitueront ce recueil. En 1875, à vingt ans, il choisit le silence. De l'homme comme de son oeuvre, on a, depuis plus d'un siècle, tout dit et tout écrit : adolescent génial, voyou voyant, poète maudit, mythe moderne de la révolte. Il reste donc à lire ses textes et à partager une aventure poétique unique.
    Publiés pour la première fois en 1886, dans une édition établie par Paul Verlaine, à l'insu de Rimbaud qui se trouvait en Abyssinie, ces poèmes en prose marquent la fulgurance et l'intensité de l'univers du jeune homme.
    Voyant, visionnaire, inventeur de mots et de mondes, poète du désir et de la révolte, Rimbaud ne cesse de nous étonner, de nous inviter au voyage, de nous éblouir.

  • De ses origines médiévales (chansons de toile, de troubadours) jusqu'à l'époque contemporaine, de ses auteurs les plus connus (Ronsard, Hugo, Musset, Baudelaire) à ceux qui méritent de l'être (Banville, Corbière, Régnier, Lerberghe), des formes les plus traditionnelles et classiques (rondeaux, odes, sonnets) aux calligrammes comme aux haïkus venus du Japon, sans oublier les poèmes en prose, les chansons et les comptines enfantines, cette anthologie donne un panorama large et varié de la production poétique dans toute sa richesse et sa diversité.

  • Edition enrichie (INtroduction, notes, variantes, dossier, chronologie et bibliographie)En faisant paraître Jadis et naguère à la fin de 1884, Verlaine offre aux lecteurs un ensemble de poèmes parfois vieux de quinze ans, auxquels s´ajoutent une pièce de théâtre et quelques textes récents. Loin d´être un simple florilège, ce volume original couvre près de deux décennies d´activité et éclaire à bien des égards ses recueils précédents, qu´il complète et dépasse. Si Verlaine s´était montré autrefois limité par ses sujets et ses tabous, Jadis et naguère offre des thèmes et des formes jusque-là réservés qui appellent désormais une reconnaissance : la franchise s´impose, la poésie et la langue se libèrent. L´ « Art poétique », publié pour la première fois dans ce recueil, contribuera à faire de Verlaine un des maîtres du mouvement symboliste.

empty