• L'HIstoire de France en 200 dates-clés !
    -52, bataille d'Alésia, 24 août 1572, nuit de la St-Barthélémy, 1er septembre 1715, mort de Louis XIV...la collection "Pour les Nuls' propose un tour d'horizon de l'histoire de l'Histoire de France à travers 200 dats clés illustrées, pour vous initier vite et bien!

  • La police est une institution ambiguë, caractérisée à la fois comme une pratique gouvernementale et comme une fonction auxiliaire du pouvoir judiciaire.La complexité de cette notion, qui surgit au croisement des activités sociales, de la politique et du droit, sans oublier l'imaginaire forgé par la littérature, a toujours gêné les juristes et les historiens. Comment et dans quelles circonstances historiques le modèle normatif de la police s'est-il structuré ? Quel genre de techniques a-t-il mis en place ? Comment a-t-il évolué pendant la période cruciale de la fin de l'Ancien Régime aux premières décennies du XIXe siècle ? Et enfin, quel mode administratif a-t-il élaboré de sorte qu'aujourd'hui encore, nous sommes en mesure d'en tirer quelques profits pour comprendre l'actualité ? Dans ce livre, fruit de longues années de recherche, Paolo Napoli étudie comment la police moderne s'invente à cette période charnière, la fin de l'Ancien régime et la Révolution française. Il restitue la diversité des mesures réglementaires et la richesse des travaux théoriques, juridiques notamment, qui s'efforcent de penser le modèle policier à la lumière des évolutions politiques, sociales et culturelles fondamentales. Paolo Napoli montre que le modèle policier, avec sa diligence et sa minutie, reste absolument fondamental pour comprendre l'État-providence. Ainsi, derrière le très contemporain " principe de précaution " se cache une histoire longue de techniques policières, de dispositifs préventifs affectant la vie matérielle et morale des hommes. De même, si l'on s'interroge sur la manière dont la notion de " sécurité " perd sa connotation exclusivement psychologique pour acquérir une dimension objective, mesurable et donc gérable, c'est toujours l'oeuvre des dispositifs policiers qu'il faut regarder.

  • Que sont devenus les trésors de Morgan et ceux de toute la flibuste? Les histoires de ces mythiques aventuriers prêts à tout pour s'enrichir n'ont jamais cessé de nous enchanter. Des générations d'aventuriers ont tenté de suivre leurs traces afin de retrouver les trésors perdus, en vain...
    L'île de la Tortue, fief des flibustiers et des boucaniers, a vu des fortunes colossales être amassées et dissimulées dans les grottes les plus inaccessibles. Abordages, combats navals, naufrages, coffres jetés à la mer, fabuleux butins partagés entre les flibustiers après la bataille : c'est là toute l'histoire de la flibuste. Depuis, des aventuriers de tout genre, une vague carte en poche, partent à la chasse aux trésors dans les Caraïbes...

  • " De la merde dans un bas de soie " disait de lui Napoléon. Mais la formule fait oublier les services indiscutables que ce corrompu de génie rendit à la France. Talleyrand trahissait-il les hommes pour pouvoir rester fidèle à son pays ?
    Au congrès de Vienne, les quatre alliés, la Prusse, la Russie, l'Autriche et l'Angleterre se réunissent pour reconstruire l'Europe. Napoléon est vaincu et n'a rien à revendiquer. Et cependant, Talleyrand parvient, à force de cynisme et d'habileté diplomatique, à faire imposer ses vues à ses anciens adversaires et à disloquer la coalition alliée. Talleyrand a commencé sa vie politique en 1789 aux états généraux. Grâce à son absence de scrupules - son réalisme ? - il survit à tous les régimes : la Législative, le Directoire, le Consulat, l'Empire, Louis XVIII, Charles X, Louis-Philippe... Ses revirements étaient-ils des trahisons ou une façon de toujours et encore servir la France ?


  • Découvrez le siècle des plaisirs

    Au lendemain de la mort de Louis XIV, la fureur du jeu, la passion du théâtre, les parties de plaisir, le luxe de la débauche, la nouvelle philosophie, l'art du maquillage participent à l'affirmation d'une culture du plaisir, dont le libertinage des moeurs est le moteur. La loi morale, les comportements, les cadres de pensée imposés par l'Eglise s'effondrent... S'installe au Palais-Royal puis à Versailles " le grand air de la débauche ", où les "roués" mêlent orgies, ordures et impiétés. Le cynisme, la cruauté, la perversion que montrent les grands seigneurs font de l'amour un jeu, où la recherche du plaisir se mêle à la vanité, à la fureur des conquêtes.
    Quelles sont les conséquences de ce libertinage aristocratique sur l'ensemble de la société ? Quelle part la société bourgeoise prend-elle dans ce désir de jouissance ? Quelles autres images de l'amour la vertu oppose-t-elle à l'infidélité généralisée ?
    Ce livre dressera l'état du libertinage au Siècle des lumières. Il mettra en évidence son importance dans l'évolution de moeurs de la société française. Il permettra de s'interroger sur les images que le libertinage a laissées dans notre culture, en confrontant la recherche du plaisir sous l'Ancien régime à la quête actuelle du plaisir.

  • Citant largement les textes (dont l'intégralité du Code de l'Indigénat de 1875) et les commentaires dont ils firent l'objet, Olivier Le Cour Grandmaison met en évidence leur rôle dans un racisme d'État longtemps théorisé et pratiqué par la République
    Internement administratif pour une durée indéterminée, responsabilité collective appliquée à des tribus et des villages entiers, séquestre des propriétés " indigènes " et transfert de celles-ci aux colons, Code de l'indigénat enfin, adopté en 1875 puis régulièrement reconduit par les députés de la IIIe République : telles sont les principales dispositions répressives appliquées dans l'Algérie coloniale, jusqu'en 1945. Citant largement les textes ? dont le fameux " code de l'Indigénat " est enfin publié dans son intégralité ? et les commentaires dont ils firent l'objet, Olivier Le Cour Grandmaison les analyse de façon précise, et met ainsi en évidence l'existence d'un racisme d'État longtemps théorisé et pratiqué par la République. Qualifiées de " monstres " juridiques par plusieurs juristes de l'époque, ces différentes mesures furent exportées dans les autres territoires de l'Empire au fur et à mesure de l'extraordinaire expansion coloniale de la France entre 1871 et 1913. L'exception politique et juridique est ainsi devenue la règle pour les " indigènes ". À cela s'ajoutent le travail forcé et l'esclavage domestique, lequel a continué de prospérer au vu et au su des autorités françaises. Hier essentielle à la pérennité de la République impériale, cette législation coloniale est aujourd'hui trop souvent ignorée. Exhumer ses principes, étudier ses mécanismes et leurs conséquences pour les autochtones privés des droits et libertés démocratiques élémentaires, tels sont les objets de ce livre. Sommes-nous complètement affranchis de ce passé ? Hélas non. L'internement des étrangers sans-papiers et le " délit de solidarité " le prouvent. L'un et l'autre ont des origines coloniales.

  • La prise de la Bastille, la fuite du roi à Varennes,...
    De l'histoire de la Révolution française, nous n'avons généralement que de vieux souvenirs scolaires. Et pourtant ! Nous lui devons tant, à cette Révolution : la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, la fête nationale du 14 Juillet, la devise " Liberté, Égalité, Fraternité ", La Marseillaise, le drapeau tricolore... Tous ces symboles de notre nation, si fière de son modèle républicain, sont issus de la passion révolutionnaire. La Révolution Française, en un mot, c'est le creuset de la France contemporaine. De sorte que, plus de deux siècles après sa fin officielle, celle-ci continue d'alimenter le particularisme français... et de faire débat ! Cet ouvrage retrace les grandeurs et les misères de cette page de l'histoire de France à travers les hommes et les femmes qui en furent les acteurs ou les victimes. De Marie-Antoinette à Mme de Staël et de Lafayette à Talleyrand, en passant par Robespierre, Condorcet ou Bonaparte. Aux armes, citoyens ! Découvrez:
    La fin de l'Ancien Régime
    Le soulèvement de Paris
    La marche vers la guerre
    La naissance de la République
    Le régime de la Terreur
    L'héritage de la Révolution

empty