Vie pratique & Loisirs

  • «  Il a suffi d'un virus lointain pour que le cours du monde et de nos vies soit bouleversé. `'Vivre, ce n'est pas attendre que l'orage passe, c'est apprendre à danser sous la pluie'', disaient les Anciens. Je suis convaincu que plus rien ne sera comme avant et qu'il nous faut apprendre à développer nos ressources intérieures pour vivre le mieux possible dans un monde imprévisible. Puisse ce livre écrit dans l'urgence du temps apporter lumière et réconfort à tous ceux qui le liront.  »
    F. L.
     
     
    Dans un langage accessible à tous, Frédéric Lenoir nous propose un petit manuel de résilience qui aide à vivre dans des temps difficiles. Il convoque les neurosciences et la psychologie des profondeurs, mais aussi les grands philosophes du passé - du Bouddha à Nietzsche, en passant par Epictète, Montaigne ou Spinoza - qui nous disent comment développer la joie et la sérénité malgré l'adversité. Et si nous pouvions ainsi faire de cette crise une opportunité pour changer notre regard et nos comportements  ? Pour devenir davantage nous-mêmes et mieux nous relier aux autres et au monde  ?
     
    Frédéric Lenoir est philosophe, sociologue et écrivain. Il est l'auteur de nombreux essais et romans vendus à plus de 7 millions d'exemplaires dans le monde.

  • « Existe-t-il une expérience plus désirable que celle de la joie ?Plus intense et plus profonde que le plaisir, plus concrète que le bonheur, la joie est la manifestation de notre puissance vitale. La joie ne se décrète pas, mais peut-on l'apprivoiser ? La provoquer ? La cultiver ?J'aimerais proposer ici une voie d'accomplissement de soi fondée sur la puissance de la joie. Une voie de libération et d'amour, aux antipodes du bonheur factice proposé par notre culture narcissique et consumériste, mais différente aussi des sagesses qui visent à l'ataraxie, c'est-à-dire à l'absence de souffrance et de trouble.Pour ma part, je préfère une sagesse de la joie, qui assume toutes les peines de l'existence. Qui les embrasse pour mieux les transfigurer. Sur les pas de Tchouang-tseu, de Jésus, de Spinoza et de Nietzsche, une sagesse fondée sur la puissance du désir et sur un consentement à la vie, à toute la vie......Pour trouver ou retrouver la joie parfaite, qui n'est autre que la joie de vivre. »
     Frédéric Lenoir 

  • « Nous savons que l'Humanité fait face au plus grand défi de son histoire. Nous savons que les écosystèmes dont
    nous dépendons menacent de s'écrouler. Nous savons qu'il y a urgence. Le doute n'est plus d'actualité.
     
    Chaque jour, au coin de la rue ou à l'autre bout de la planète, un nouveau front s'ouvre. Partout, des femmes et
    des hommes ont décidé de se lever pour sauver ce qui peut encore l'être, ou pour poser les bases d'un nouveau monde. Qu'ils soient scientifiques, activistes, militaires, ou lanceurs d'alerte, ils mettent toutes leurs forces dans la bataille.
     
    Leur victoire sera la nôtre, leur défaite aussi. Allons renforcer leurs rangs. Unissons-nous pour faire basculer la balance du bon côté. Ensemble, nous pouvons remporter cette nouvelle guerre mondiale. »
     
    Auprès de celles et ceux qui s'engagent sur le front de l'environnement, Hugo Clément dessine une carte stratégique des actions à mener. La Terre restera-t-elle une planète habitable pour notre espèce ? Tel est l'enjeu de notre dernier combat.
     
    Hugo Clément est journaliste, engagé dans la défense de l'environnement. Il produit et anime la série documentaire Sur le Front
    (France Télévisions), et a publié Comment j'ai arrêté de manger les animaux (Seuil, 2019).

  • « On dit toujours qu'un sportif meurt deux fois : à la fin de sa carrière et à la fin de sa vie. Moi, je mourrai trois fois : à la fin de ma carrière, à la fin de ma vie et à la fin de ce livre. Adieu ma honte. »
     
    Ouissem a grandi dans une cité au soleil, à Aix-en-Provence. Espoir de la génération dorée du centre de formation du Toulouse Football Club, il gravit tous les échelons, jusqu'à disputer la Coupe d'Afrique des nations sous les couleurs de la Tunisie. Mais son homosexualité, contraire à sa religion et à son sport, le privera de la carrière professionnelle à laquelle il était destiné.
    Ce livre est celui que personne n'a jamais osé écrire. Dans un récit aussi intime que puissant, Ouissem Belgacem est le premier joueur à raconter de l'intérieur l'homophobie qui gangrène le football et à s'attaquer à l'un des derniers tabous de notre société.

  • À quoi sert la douleur ? Pourquoi notre corps nous fait-il mal - parfois sans raison intelligible ? Pourquoi peut-il être si difficile de faire entendre qu'on souffre ? Sans toujours parvenir à être soulagé.
    Ces questions, tout le monde se les pose. Mais aujourd'hui, en France, il
    n'est pas toujours possible d'y trouver réponse.
    La douleur est un domaine immense et complexe : ses mécanismes varient selon qu'il s'agit d'une douleur utile, passagère, ou chronique et invalidante. Il en va de même pour ses nombreux traitements (médicamenteux et autres) : il est parfois difficile de distinguer leurs effets, leurs limites, et les mythes qui les entourent. Enfin, la douleur est intime et propre à chaque individu. D'où l'importance de faire le point sur la douleur, ses fonctions, ses remèdes, mais aussi sur ce qu'on n'aborde jamais ou presque : les préjugés, les inégalités, les insuffisances, les brutalités.
    Rédigé par deux médecins formés à l'écoute des patient·e·s, ce livre plaide pour une prise en compte de la douleur dans toutes ses dimensions : physique, psychique, sociale, familiale et intime. Il a été écrit pour les personnes qui souffrent, celles qui les entourent et celles qui les soignent - car comprendre la douleur est le premier pas pour s'en libérer.

  • «  Figurez-vous que la Terre n'est pas peuplée que d'humains. D'autres êtres, tout aussi vivants que nous, partagent cette copropriété, et pas toujours pour la tranquillité générale.
    De tous les animaux, le cochon nous est le plus proche.
    Il nous accompagne depuis toujours. Nous adorons sa viande, et comme, génétiquement parlant, il nous ressemble comme personne, nous prélevons en lui des valves pour soigner nos coeurs défaillants et de l'insuline pour guérir notre diabète.
    Dans le cochon, tous les dérèglements aussi s'incarnent : l'élevage industriel, la maltraitance, les pollutions. Sans compter les maladies qu'il mitonne au plus profond de son corps bien gras.
    C'est ainsi que pour comprendre notre Terre, ses délices et ses dérives, rien ne vaut un long voyage en compagnie du cochon, de la Bretagne à la Chine, du roi Louis VI au Prix Nobel de médecine Jules Hoffmann, des Métamorphoses d'Ovide aux prophéties (vérifiées) de George Orwell.
    Bien sûr, vous y rencontrerez, mais ne craignez rien, à bonne distance, nombre de personnages intéressants dont quelques virus à l'inventivité redoutable, ma chère chauve-souris, championne de l'immunologie, et le désormais célèbre pangolin.
    Bon voyage aux pays du Vivant !  »Erik Orsenna 
    Petit précis de mondialisation VI
     
    Avec la participation du Dr Isabelle de Saint Aubin

  • «  Que mangeaient les hommes il y a dix mille ans  ? Que mangeront les humains dans un siècle  ? Comment et où sont apparus le feu, l'agriculture, l'élevage  ? Que mangeaient les empereurs romains  ? les empereurs chinois  ? les rois de France  ? Comment mangeaient leurs peuples  ? Comment s'expliquent les interdits alimentaires de chaque religion  ? Le cannibalisme a-t-il vraiment disparu  ? Quels sont les liens entre la sexualité et l'alimentation  ? Comment et où sont apparus les restaurants  ? Qui a inventé la pizza  ? Qui mange des insectes  ? Des algues  ? Que mangent les plus riches aujourd'hui  ? Quels peuples se nourrissent le mieux sur la planète  ? Pourra-t-on nourrir sainement dix milliards d'humains  ? Serons-nous obligés de manger ce qu'une intelligence artificielle nous imposera  ? Mangera-t-on encore ensemble demain  ?
     
    Cette vaste fresque révèle comment nous sommes passés d'une nourriture variée, naturelle et abondante à des produits alimentaires standardisés, industriels et uniformisés, poisons pour l'homme et la nature. Elle nous dévoile la puissance immense, économique, idéologique et politique, de l'industrie agroalimentaire. Elle nous raconte aussi les liens méconnus entre la nourriture et la conversation, entre l'alimentation et le pouvoir, entre ce que nous mangeons et la géopolitique.
    Comprendre cette histoire est fondamental, si l'on veut prendre en main sa propre alimentation, manger sain et bon  ; et sauver la nature, dont dépend la survie de l'humanité.  »J. A.

  • Comme beaucoup d'entre vous, j'ai connu des épreuves.
    Mais, aussi paradoxal que cela puisse paraître, ces épreuves ont été une chance et elles m'ont incité à poursuivre mes rêves et à m'engager.
    À 20 ans, laissé pour mort en pleine rue par une bande de violents, j'ai réappris à respirer, à marcher et à vivre grâce à la cuisine.
    La seconde rupture, je l'ai connue plus tard, alors que j'étais au firmament de ma carrière. Un problème de santé m'a frappé et m'a permis de prendre conscience d'une nouvelle responsabilité, celle de mener un combat qui me tient à coeur depuis si longtemps : protéger nos petits producteurs talentueux à travers le monde pour qu'ils vivent décemment de leur métier. Pour que ces sentinelles de la biodiversité oeuvrent à préserver notre patrimoine alimentaire.
     
    Des cercles vertueux existent déjà, un simple geste suffit souvent pour les mettre en place et sauver les hommes, la nature et notre alimentation à tous.
     
    Puisque les hommes politiques ne veulent pas se battre, nous, citoyens, pouvons nous lever pour une révolution délicieuse. Aujourd'hui, j'aimerais mener avec vous, tous unis, ce soulèvement alimentaire pacifiste et joyeux. Nous battre pour qu'enfin nous reprenions en main notre destin et arrachions des griffes des industriels ce trésor de l'humanité qu'est la nourriture.
    Car la nourriture est tout à la fois notre premier médicament, notre héritage et notre culture.
    Il est essentiel de transmettre le goût d'une cuisine écologiquement saine à nos enfants, comme nous leur apprenons à marcher, lire et compter.
    Face à l'état de la planète, la cuisine est une des clés de la transition écologique qui s'impose à notre société.
     

  • « Nous assistons probablement, et je le souhaite de tout coeur, au passage à un stade éthique supérieur où la pensée humaniste s'émancipe de son cadre anthropocentrique pour s'étendre à tous les êtres sensibles qui peuplent la Terre. Dès lors, faire preuve d'"humanité" ne signifie plus simplement respecter les autres êtres humains, mais tout être vivant, selon son degré de sensibilité et de conscience. La vie s'est exprimée sur Terre à travers une foisonnante diversité.
    Puisque l'être humain est aujourd'hui l'espèce la plus consciente et la plus puissante, puisse-t-il utiliser ses forces non plus pour exploiter et détruire ces formes de vie, mais pour les protéger et les servir. C'est pour moi notre plus belle vocation : protecteurs et serviteurs du monde. »
    Frédéric Lenoir

  • Je suis un rein, je m'appelle Valentin.
    Malgré mes dimensions modestes  : 11 cm et 150 grammes, je dispose de pouvoirs extraordinaires dans le corps humain.
    J'organise 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, l'élimination des déchets, la stabilité de la composition du sang, le contrôle de la tension artérielle, la fabrication des globules rouges et la calcification des os. Avec Benoît, le foie, et Matteo, le cerveau, nous veillons aussi au bon fonctionnement du coeur.
    Me garder en bonne santé est vital car, sans moi, pas de vie possible.
    Une vie saine, une nourriture équilibrée me réjouissent et m'assurent une longue vie.
    Voici mon histoire, c'est aussi la vôtre.
     
    Avec humour et tendresse, Valentin vous raconte ici sa vie de rein et ce sous le regard précis et bienveillant du professeur Gilbert Deray, chef du service de néphrologie à la Pitié-Salpêtrière à Paris (auteur chez Fayard de Choisissez votre destin génétique, 2018).

  • À travers de nombreux témoignages, Moussa Nabati montre que le seul vrai obstacle empêchant l'adulte de goûter au bonheur provient de sa difficulté à oser être lui-même. La raison principale en est la présence en lui d'une dépression souvent inconsciente qui affecte son enfant intérieur. Il se vit de ce fait coupable et indigne d'être heureux.
    Être soi, cela veut dire s'aimer, se respecter, en jouissant d'un psychisme autonome, différencié des autres mais relié à ses origines et à son passé. Cela permet de ressentir, de choisir, de désirer et de s'exprimer en son nom propre, pour son compte, à sa vraie place. Ainsi, l'énergie vitale parvient à circuler librement à travers le psychisme, tel un fleuve irriguant les plantes du jardin intérieur, préservé des extrêmes nocifs, l'excitation ou la dépression. Être soi, c'est le grain, et le bonheur, la paille. En cultivant le premier, quoiqu'il arrive, le second se manifestera de surcroît.
    Dès lors, l'adulte n'a rien de particulier à « faire » - exercices, régimes ou « recettes » - pour trouver le bonheur ; seule la pacification avec sa propre histoire pourra l'en rapprocher.

  • « "Je crois aux forces de l'esprit."
    Éclairer cette phrase, je pouvais tenter de le faire, puisque j'ai eu la chance d'être témoin pendant douze ans de la soif spirituelle de François Mitterrand. Un témoin privilégié, qu'il avait choisi lui-même. [...] Ce n'est pas l'homme public, ni même l'homme privé, que j'ai appris à connaître, mais l'homme intérieur, aux prises avec ses interrogations métaphysiques, curieux des choses de la mort et de l'esprit. L'homme profond, à certains égards mystique, ayant un sens du divin, une expérience sensible de Dieu, qu'il a dû garder toute sa vie au secret. »
    Psychologue, psychothérapeute et conférencière, Marie de Hennezel est l'auteur de nombreux ouvrages, dont La Mort intime, préfacé par François Mitterrand. En tant que chargée de mission auprès du ministère de la Santé, elle a remis deux rapports qui ont contribué à l'évolution des pratiques d'accompagnement de la fin de vie.

  • La prophétie de Rachel Carson, publiée en 1962, d'un
    printemps silencieux est en passe de devenir réalité. Près
    de soixante ans plus tard et pour la même raison mais
    avec d'autres moyens, bien plus efficaces encore.
    Cette réalité, Grégoire Loïs, du Muséum national d'Histoire
    naturelle, la vit de près. Un chiffre : les populations
    des oiseaux des campagnes se sont réduites d'un tiers
    en quinze ans.
    Ils s'effacent, emportant avec eux leurs chants, leurs
    vols et leur diversité.
    Comment protéger les oiseaux sans les comprendre ?
    Sans rien connaître d'eux ? Ornithologue passionné, il a
    décidé de livrer son carnet d'observations pour nous
    entrouvrir les portes d'un monde caché : celui du ciel.
    Qui sont les oiseaux ? Pourquoi volent-ils seuls, par
    paires ou par milliers ? Pourquoi les vocalises des
    Mésanges bleues restent-elles encore à ce jour chargées
    d'inconnues ?
    Grégoire Loïs nous offre un récit aérien, nourri d'anecdotes
    surprenantes et de références savantes. Un appel
    sensible au respect du monde vivant qui nous entoure.

  • « Il s'agite sans cesse, elle n'écoute pas la fin de la phrase et coupe la parole, il est dans la lune et ses résultats scolaires baissent », autant de phrases inquiètes que le Dr Stéphane
    Clerget entend dans son cabinet de la bouche de parents désemparés. Et si leur enfant était hyperactif ?
    Poser le diagnostic de trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDHA) n'est pas chose aisée tant les symptômes sont difficiles à identifier précisément. Qu'un enfant ait parfois une folle envie de courir, quoi de plus normal ? Mais à quel moment son hyperactivité sort-elle des limites du raisonnable ? À quel moment surtout devient-elle un problème pour lui et pour son entourage ?
    Grâce à cet ouvrage, les parents pourront se poser les bonnes questions, apprendre à aider leur enfant à maîtriser son trouble de l'attention, sans nécessairement avoir recours aux médicaments, décriés pour leurs effets secondaires parfois graves. Les TDHA peuvent aussi se soigner grâce à des méthodes pédagogiques et éducatives adaptées, mais également par la relaxation, la méditation, l'alimentation et des psychothérapies.
    Dans ce livre, le Dr Stéphane Clerget rend l'espoir aux parents de milliers de jeunes concernés par ces troubles de l'attention.
     
    Le docteur Stéphane Clerget, psychiatre, est notamment l'auteur des Kilos émotionnels, comment s'en libérer, de Bien dans son assiette, bien dans sa tête ! et Les Vampires psychiques (Fayard).

  • « La créativité n'est pas réservée à quelques élus. Ce n'est pas non plus un talent, c'est une habitude, une attitude, une façon d'être que l'on peut apprendre et cultiver. La créativité nous révèle les trésors qui sommeillent en nous. Les champs de la créativité sont infinis et souvent insoupçonnés ! »
     
    Dans ce livre, le pianiste de jazz Yaron Herman défait un par un les a priori sur la créativité qui nous poussent trop souvent à la négliger. S'appuyant sur son expérience, il transmet la méthode qu'il a mise au point et appliquée jour après jour pour cultiver sa créativité. Une méthode ludique et décomplexée, assortie d'astuces faciles et concrètes pour passer à l'action.
     
    Vous aussi, libérez votre potentiel créatif et exprimez votre singularité.
     
    Franco-israélien, Yaron Herman a commencé le piano à l'âge de seize ans, après s'être destiné à une carrière de basketteur. Il reçoit en 2008 la Victoire de la Musique dans la catégorie « révélation Jazz de l'année ». Avec neuf albums à son actif, il se produit sur les plus grandes scènes de Tokyo à Hambourg, et donne par ailleurs des conférences sur le processus créatif.
     

  • La présence à soi et aux autres constitue la voie privilégiée permettant au sujet d'éprouver le sentiment d'exister dans la confiance et la paix. C'est seulement lorsqu'il est en lien avec ceux qui l'entourent, qu'il peut s'épanouir, se donner et recevoir. En revanche, s'il est physiquement là mais psychologiquement absent, ailleurs ou nulle part, prisonnier du passé ou aimanté par l'avenir, il s'éjecte du temps présent. L'absence à soi se manifeste aussi par l'instabilité, l'empressement, l'indécision et l'ambivalence. Dans cet ouvrage Moussa Nabati cherche à répondre, à travers trois témoignages archétypaux, à deux questions fondamentales : Quels sont le sens et l'origine de cette absence à soi ? Comment habiter son présent ? Pour lui, ce dysfonctionnement renvoie à l'existence d'une carence matricielle ancienne, en raison de l'indisponibilité psychologique de la mère : immature, dépressive ou rejetante. Cela crée, chez l'enfant, une DIP (Dépression Infantile Précoce), un vide responsable, à l'âge adulte, de l'absence du sujet à lui-même mais aussi à la vie. Il aura dès lors tendance à fuir les circonstances lui rappelant ce manque et à rechercher, de manière excessive, la chaleur et la fusion afin de combler son vide.
    L'auteur propose ensuite, à travers son nouveau concept de « compréhension incarnée » des pistes d'évolution concrètes : réhabiliter ses parents intérieurs pour réussir à se comporter vis-à-vis de soi telle une mère aimante et comme un père protecteur, s'aimer en se fixant des limites, pour jouir sereinement du présent.

  • « Comme vous, nous sommes assaillies tous les jours d'informations
    et d'alertes : attention, il y a des perturbateurs endocriniens dans notre
    gel douche, du mercure dans le poisson, des composés organiques volatils
    dans nos meubles... C'est vertigineux ! Comme vous, nous sommes
    inquiètes et souhaitons le meilleur pour notre famille et pour nous. Mais
    comme vous, nous étions... paumées !
    Alors, depuis quelques années, nous enquêtons pour vivre et consommer
    le plus naturellement et simplement possible. Naturel pour le meilleur
    et pour le reste, c'est un guide pour prendre soin de soi sans faire de
    mal à la planète... Alimentation, beauté, enfants, maison et animaux de
    compagnie, nous vous donnons nos conseils et nos coups de coeur .
    Comme dans notre précédent guide - Maman pour le meilleur et
    pour le reste -, nous ne prétendons pas être exhaustives ni parfaites
    (c'est aussi pour ça que vous nous aimez !). Mais ce livre a été conçu
    avec l'aide de spécialistes, de médecins et de chercheurs.
    On a pensé à tout, maintenant, pensez à vous ! »
    Sidonie Bonnec et Marie Drucker

  • À Noël dernier, j'ai feuilleté le catalogue Jouets d'un grand magasin. Sur fond bleu : des autos, des motos et des bateaux. Sur fond rose : des poupées qui marchent et parlent, dix Barbie princesse et une Barbie fait le ménage. Materner c'est très bien, faire le ménage c'est nécessaire, et s'habiller comme une princesse peut être agréable, mais ce ne sont pas les seules façons, pour une fille, de gagner sa vie. Il y a beaucoup d'autres métiers, bien mieux payés.
    Ce « Guide des métiers » vous fera découvrir plus de cinquante professions, depuis Aventurière jusqu'à Physicienne en passant par Agent secret, Chef d'orchestre, Femme d'affaires, Informaticienne ou Surfeuse. Chaque fiche-métier offre deux portraits : celui d'une pionnière et celui d'une femme d'aujourd'hui. Des indications pratiques comme « études conseillées », « salaire en début de carrière » ou « espérance de vie » accompagnent le texte.Décalé et enthousiasmant. À mettre entre toutes les mains.

  • « Ce livre ne saurait vous donner aucune leçon. Il s'agit d'un guide qui, avec humilité et recul, se propose de vous aider à faire face le plus sereinement possible à l'arrivée d'un enfant.
    Parce que nous avons vécu ce moment récemment et dû affronter des choix, des inquiétudes, et prendre des décisions pas toujours simples. Parce que nous avons lu beaucoup de livres sans y trouver toutes les réponses aux questions que nous nous sommes posées.
    Nous avons voulu partager nos sentiments, de la grossesse jusqu'au deuxième anniversaire de votre enfant. Cet ouvrage est le fruit de nos deux expériences combinées. Toutes les informations, tous les conseils (gynécologie, pédiatrie, psychologie...) ont été vérifiés auprès de médecins et de spécialistes. Nous sommes passées par là, alors occupez-vous de l'extraordinaire, nous, on s'occupe du reste ! »
    Sidonie et Marie
     
     
    Sidonie Bonnec est journaliste. Elle a présenté « Les Maternelles » sur France 5 et anime tous les soirs « La curiosité est un vilain défaut » sur RTL, avec Thomas Hugues. Elle a mis au monde une fille le 14 août 2014.
     
    Journaliste pendant plus de vingt ans, Marie Drucker est présentatrice sur France 2, réalisatrice et productrice. Elle est maman d'un petit garçon né en 2015.
     
     
     

  •  La magie du rangement a fait son temps. Faisons la peau à cette absurdité, et commençons à acheter plein de trucs, pour les semer partout où nous en avons envie !
    Savez-vous que la science a prouvé que les personnes désordonnées sont plus créatives (et aussi plus intelligentes et plus séduisantes) ? Mais être un vrai bordélique et se laisser aller est un art ! Ce livre va vous apprendre comment vivre dans le bazar (en toute chose et de la cave au plafond), en pleine conscience et dans la joie. Et le résultat est époustoufl ant : vos plantes vont cesser de mourir, votre bouteille de whisky ne s'asséchera plus jamais, vous allez pouvoir vous lâcher, et vous découvrirez que vous avez perdu du poids...
    Il est temps de reprendre votre vie en main et de la débarrasser de la manie du rangement.
    Jennifer McCartney est canadienne et vit à Brooklyn. Elle est l'auteur de best-sellers salués par le New York Times et écrit pour la presse écrite et la BBC.
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Alexandra Maillard.

  • Une interprétation, fort discutable, de l'oeuvre de Darwin a imposé la compétition et la lutte comme les moteurs de la vie, aussi bien dans la nature que dans la société. Or la nature met en oeuvre d'innombrables systèmes de symbioses et de solidarités qui ont joué un rôle déterminant dans toute l'évolution biologique et sans lesquelles il serait impossible de comprendre le fonctionnement des écosystèmes. Les lichens comme les coraux sont des êtres doubles où chacune des parties rend des services à l'autre ; quant aux champignons, ils nourrissent les arbres qu'ils paraissent parasiter.
    Dans le règne animal, les prestations de services mutuels entre espèces sont tout à fait courantes. Poissons et oiseaux pratiquent des comportements d'entraide qui témoignent d'un authentique altruisme : ceux-ci, comme l'amitié chez de nombreux mammifères, ne sont pas le propre de l'homme.
    Quant aux sociétés humaines, elles ont mis en oeuvre de précieuses organisations : les mutualités, les coopératives, la sécurité sociale et les assurances, etc., qui sont la base de l'économie solidaire.
    La mise en oeuvre de nouveaux mécanismes de solidarité sera pourtant absolument nécessaire si l'on veut assurer demain à tous un emploi et un statut dignes d'un être humain ; mais aussi pour sauver la planète des menaces grandissantes que notre mode de développement fait peser sur elle.

  • « Être désespéré, c'est la moindre des choses quand on se veut lucide. Le monde est compliqué, plus que je ne peux le comprendre. Les autres sont surtout indifférents, parfois hostiles. Ma vie est insignifiante, et si brève. Je n'y peux rien, c'est le réel. Et pourtant je suis plutôt content de vivre. »
     
    Être lucide sur les réalités de l'existence, sur soi-même et continuer à aimer la vie est le défi quotidien de Jean-Louis Servan-Schreiber. Pour lui, la lucidité, notre bouclier contre l'illusion, est indispensable pour ruser avec la déception et l'amertume.
     
    En résultent trente petits chapitres ciselés où chacun pourra trouver en écho ses questionnements intimes.
     
    Accompagné des pingouins philosophes de Xavier Gorce, Jean-Louis Servan Schreiber nous propose d'approcher l'essentiel avec le sourire.
     

  • Les épices

    Jean-Marie Pelt

    La Reine de Saba, Sindbad le Marin, le Calife de Bagdad, Marco Polo... autant de figures légendaires évoquant les mystères de l'Orient fabuleux, mais aussi les épices.
    Tandis que les Arabes sillonnent l'océan Indien, le Portugais Vasco de Gama découvre, au XVIe siècle, la route maritime des Indes, la fameuse route des épices. S'engage alors une farouche compétition, où disparaissent tour à tour les monopoles de Gènes, de Venise, du Portugal et finalement des Pays-Bas. C'est à un Français, savant et aventurier, Pierre Poivre, au nom prédestiné, que revient le mérite d'avoir cassé le monopole hollandais ouvrant le marché des épices au commerce international.
    Mais, au-delà de l'histoire et des légendes qui entourent les épices, Jean-Marie Pelt va diagnostiquer ici leurs caractéristiques botaniques, pharmacologiques et, naturellement, culinaires. Ainsi, apprendra-t-on qu'il n'y a pas moins de six variétés de poivre, que la vanille n'est pas une gousse et toutes les façons d'utiliser nos herbes de Provence. Bien inspiré, le fin cordon bleu qui saura harmoniser les épices et créer entre elles de subtiles synergies de nature à emballer notre palais, voire à l'embraser. Art dans lequel excelle Jean Cabodi, restaurateur, qui nous livre ici, en prime, une vingtaine de ses recettes, délicatement épicées...
    Jean-Marie Pelt est professeur émérite de biologie végétale à l'Université de Metz, et président de l'Institut européen d'écologie. Il a notamment publié chez Fayard : Drogues et plantes magiques, Les Langages secrets de la nature, Le tour du monde d'un écologiste, Des légumes, Des fruits, Le Jardin de l'âme, La Cannelle et le Panda, La Terre en héritage, Les Nouveaux Remèdes naturels.

  • Les enfants vivent aujourd'hui entre quatre murs, coupés de la nature. Ils souffrent d'obésité, d'hypertension, de dépression, de troubles du comportement, etc. Quelle est la responsabilité du modèle éducatif  ? En coupant la jeunesse d'un monde extérieur qui pourtant l'aide à grandir, n'est-il pas inadapté et dangereux  ?
    Pour accompagner les enfants dehors, des initiatives fleurissent. Matthieu Chéreau et Moïna Fauchier-Delavigne ont voulu en savoir plus et ont rencontré des chercheurs, des éducateurs, des enseignants, ces pionniers qui se penchent sur l'importance des milieux naturels, des arbres, de la terre et de l'eau dans le bien-être de l'enfant. Ils se sont aussi rendus dans ces écoles en Europe où la classe se fait à ciel ouvert. Où l'enfant fait l'expérience de la nature.
    Cette formidable enquête nous révèle qu'un mouvement qui met la nature au centre du développement et de l'apprentissage de l'enfant croît rapidement dans le monde, et prend forme en France. Les résultats sont là  : les enfants qui bénéficient de cette approche acquièrent des compétences solides - d'un point de vue physique, mais aussi cognitif et social - et une appétence indéniable à la joie.
    Une autre éducation est possible, grâce à laquelle l'enfant redécouvre la richesse du monde dans lequel il vit.
     
    Matthieu Chéreau est auteur de livres sur l'éducation (Préparons nos enfants à demain. Ces compétences qu'ils ne trouveront pas à l'école, Eyrolles, 2018) et consultant  ; Moïna Fauchier-Delavigne est journaliste au Monde, où elle traite les questions d'éducation. Elle a notamment publié de nombreux articles sur la pédagogie par la nature et les écoles en forêt. Ils se sont rencontrés en devenant parents à Paris, ayant tous deux l'intuition qu'il manquait à leurs enfants un lien avec la nature. Ils partagent leurs travaux sur lenfantdanslanature.org.

empty