Robert Laffont

  • - 50%

    La servante écarlate

    Margaret Atwood

    • Robert laffont
    • 14 Janvier 2021

    " Les meilleurs récits dystopiques sont universels et intemporels. [...] La Servante écarlate éclaire d'une lumière terrifiante l'Amérique contemporaine. " Télérama.Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Galaad, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d'esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred, servante écarlate parmi d'autres à qui l'on a ôté jusqu'à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de sa femme. Le soir, dans sa chambre à l'austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler... En rejoignant un réseau clandestin, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté.
    Paru en 1985,
    La Servante écarlate est aujourd'hui un classique de la littérature anglo-saxonne et un étendard de la lutte pour les droits des femmes. Si la série adaptée de ce chef-d'oeuvre a donné un visage à Defred, celui d'Elisabeth Moss, cette nouvelle traduction révèle toute sa modernité ainsi que la finesse et l'intelligence de Margaret Atwood.
    La Servante est un roman polysémique, empli de références littéraires et bibliques, drôle même... et c'est à nous, lecteurs, de découvrir ses multiples facettes.

  • Les testaments

    Margaret Atwood

    • Robert laffont
    • 12 Mai 2021

    La suite de La Servante écarlate.
    Quinze ans après les événements racontés dans La Servante écarlate, roman dystopique désormais culte, le régime théocratique de la République de Galaad a toujours la mainmise sur le pouvoir, mais certains signes ne trompent pas : il est en train de pourrir de l'intérieur. À ce moment crucial, les vies de trois femmes radicalement différentes convergent, avec des conséquences potentiellement explosives.Avec Les Testaments, Margaret Atwood poursuit l'histoire de Galaad dans un savant mélange de suspense, de vivacité et de virtuosité.

  • Le joueur d'échecs

    Stefan Zweig

    • Robert laffont
    • 14 Juin 2018

    " Ce n'est pas sans raison que cette nouvelle est l'une des plus célèbres de Stefan Zweig. Les multiples strates qui la constituent, les ingrédients en partie autobiographiques semblent récapituler tous les thèmes abordés dans ses précédentes oeuvres. L'épaisseur tant narrative qu'humaine, et même allégorique, de cette nouvelle en fait une sorte de testament fictionnel. " Françoise Wuilmart
    À bord d'un paquebot en route pour l'Argentine, deux hommes s'affrontent aux échecs. Le premier, Mirko Czentovic, est le champion mondial de ce jeu. Le second, M. B., n'a pas touché à un échiquier depuis vingt ans, par ordre du médecin. Car la dernière fois qu'il a joué, un contexte particulièrement douloureux l'a rendu schizophrène. Ces deux personnages singuliers et mystérieux attisent la curiosité du narrateur, passionné de psychologie. Dès lors, il se met en tête de les faire parler, et nous livre deux troublants récits enchâssés. Une traduction inédite en poche de ce classique de la littérature sans cesse réédité depuis sa parution posthume en 1943.

  • La conjuration des imbéciles

    John-Kennedy$ Toole

    • Robert laffont
    • 23 Mai 2019

    Par ce seul livre posthume, John Kennedy Toole gagna une place à part, et une des premières, dans la littérature américaine contemporaine : il reçut le prix Pulitzer en 1981 pour ce roman tumultueux - gargantuesque tragicomédie située dans l'ambiance grouillante des bas quartiers de La Nouvelle-Orléans. Lors de sa publication en France, la même année, l'accueil fut tout aussi enthousiaste, et ce roman-phénomène fit écrire à Jean Clémentin, dans Le Canard enchaîné, les lignes suivantes, toujours d'actualité : " Un ouvrage de génie comme il n'en paraît pas beaucoup par siècle... Il faudrait des colonnes entières pour détailler les cruautés, les trouvailles, la verve épicolyrique, la puissance de cet ouvrage. Cette audace, son auteur l'a payée au prix fort : déprimé de ne pas trouver d'éditeur, il s'est suicidé en 1969, à trente et un ans. Onze ans après, sa mère, remuant ciel et terre, réussit à trouver une minuscule maison d'édition, en Louisiane... Alors seulement les " grands " éditeurs et l'establishment intellectuel américain le découvrirent et s'en emparèrent, lui donnant, pour faire bonne mesure, le plus grand prix littéraire des États-Unis et ajoutant ainsi, par leur aveuglement premier et leur emballement final, un chapitre très significatif, une démonstration en quelque sorte, à La Conjuration des imbéciles. "

  • L'odyssée de Pénélope Nouv.

    L'odyssée de Pénélope

    Margaret Atwood

    • Robert laffont
    • 5 Mai 2022

    Dans cette relecture originale du mythe grec, à la fois subtile, féministe et impertinente, Pénélope, hantée par la mort de ses servantes, raconte depuis les Enfers sa propre version de l'histoire : celle d'une femme, d'une épouse, d'une mère et d'une reine bien plus forte que ce que les hommes ont toujours voulu croire.
    " Grâce soit rendue à Margaret Atwood de nous projeter, grâce à ce texte rageur, tragique et parfois burlesque, dans la tête de Pénélope. Et ainsi de nous offrir avec cette autre version de l'Odyssée un contrechamp au récit d'Ulysse, dont elle éclaire de surcroît les zones d'ombre, Atwood ne perdant jamais de vue le texte d'Homère. Un point de vue féminin qu'on attendait avec impatience ! " Christophe Ono-dit-Biot

  • Le Maître et Marguerite

    Mikhaïl Boulgakov

    • Robert laffont
    • 3 Janvier 2019

    Une nouvelle édition de l'un des titres phares de la collection " Pavillons Poche ", le chef-d'oeuvre de Mikhaïl Boulgakov, Le Maître et Marguerite, qui voit ici sa traduction de Claude Ligny augmentée d'un appareil critique et d'une introduction de la spécialiste de la littérature russe Marianne Gourg.
    Pour retrouver l'homme qu'elle aime, un écrivain maudit, Marguerite accepte de livrer son âme au diable. Version contemporaine du mythe de Faust, transposé à Moscou dans les années 1930, Le Maître et Marguerite est aussi l'une des histoires d'amour les plus émouvantes jamais écrites. Mikhaïl Boulgakov a travaillé à son roman durant douze ans, en pleine dictature stalinienne, conscient qu'il n'aurait aucune chance de le voir paraître de son vivant. Écrit pour la liberté des artistes et contre le conformisme, cet objet d'admiration universelle fut publié un quart de siècle après la mort de celui qui est aujourd'hui considéré comme l'égal de Dostoïevski, Gogol ou Tchekhov. Cette édition s'accompagne d'un appareil critique et d'une introduction de la spécialiste de la littérature russe Marianne Gourg, qui a également révisé la traduction. " Le texte-testament de Boulgakov. Un acte de pure folie littéraire comme de pure liberté. " Télérama

  • Vingt-quatre heures de la vie d'une femme

    Stefan Zweig

    • Robert laffont
    • 21 Janvier 2021

    " Zweig ne donne sa voix qu'aux vaincus, qu'aux fragiles, qu'aux blessés. Il ne traque jamais la grandeur. Surpris, divisés, inquiets, ses personnages s'écartent des héros : loin d'être extraordinaires, ils sont ordinaires ; au contraire des figures hugoliennes, ils n'incarnent pas "une force qui va', mais une faiblesse qui piétine... Qui, dans la littérature mondiale, a brossé des êtres plus proches de nous ? " Éric-Emmanuel Schmitt, extrait de la préface.
    Un soir d'été, dans un hôtel de Monte-Carlo, une femme quitte mari et enfants pour suivre un beau jeune homme arrivé là quelques jours plus tôt. L'événement met tous les pensionnaires en émoi, et bien peu nombreux sont ceux qui tentent de comprendre les raisons de cette fuite. Le narrateur, le seul à prendre la défense de l'infidèle, trouve cependant une alliée, une vieille Anglaise qui lui conte sa propre histoire, faisant de lui le détenteur d'un secret jusque-là inavouable. Les deux récits se croisent sur fond de valse viennoise, au milieu de la salle de jeux d'un casino auquel le jeune homme, objet des passions, est enchaîné.

  • Bingo palace

    Louise Erdrich

    • Robert laffont
    • 31 Mars 2022

    Par l'autrice de Celui qui veille, Prix Pulitzer 2021Appelé par sa grand-mère, Lipsha Morrissey revient dans la réserve de ses ancêtres, où il tombe aussitôt amoureux de la belle Shawnee Ray. Mais elle est sur le point d'épouser Lyman Lamartine, l'homme d'affaires de la réserve, à qui tout réussit : multipliant les entreprises - honnêtes et louches -, il gagne de l'argent et fascine hommes et femmes. Sauf Lipsha, qui fait une découverte déterminante pour l'avenir de tous : dans les bois sacrés de la réserve, Lyman et ses comparses ont décidé d'ériger un palais du jeu, le Bingo Palace.
    Paru en 1996,
    Bingo Palace n'avait jamais été réédité depuis. Les lecteurs de Louise Erdrich, couronnée du prix Pulitzer 2021 pour
    Celui qui veille, y renoueront avec les familles Morrissey et Pillager, rencontrées dès son premier roman,
    Love Medicine. Mais, surtout, y retrouveront son amour pour le peuple indien et ses traditions, qui imprègne toute son oeuvre.
    " Pour explorer le territoire de la littérature indienne d'outre-Atlantique, il faut suivre la piste Louise Erdrich. Si elle écrit, c'est pour ravauder l'identité déchirée de ces communautés qui, au coeur des Grandes Plaines, vivent sur les décombres d'une culture sauvagement scalpée par le glaive de la conquête. " André Clavel, L'Express

  • Roméo et Juliette

    William Shakespeare

    • Robert laffont
    • 16 Août 2018

    " Les belles histoires d'amour ont toujours enflammé l'imagination des hommes. L'Antiquité nous a légué celle d'Orphée et Eurydice, où s'exprime le rêve éternel d'un attachement capable de vaincre la mort. Le Moyen Âge nous a donné Tristan et Iseut, dont la passion fatale, interdite, trouve dans la mort sa consommation suprême. Héritier d'une tradition romanesque plus populaire, Shakespeare nous livre dans les personnes de Roméo et de Juliette un mythe différent encore, de l'amour pur mais impossible. Ici, pas d'adultère, pas de remords, pas de pacte suicidaire, pas d'au-delà. L'amour de Roméo et Juliette est tout entier de fraîcheur et de jeunesse. La vie et l'accoutumance l'auraient-elles émoussé ? Shakespeare n'en souffle mot : ce n'est pas son thème. Le poète a voulu célébrer un moment unique, un bonheur fugitif, sans égal, qui est bien, comme Roméo nous le dit, un éclair avant la mort. L'amour est cette illumination qui soudain, brièvement peut-être, donne sens à l'existence. " Victor Bourgy.Une édition bilingue de Roméo et Juliette avec une traduction de Victor Bourgy inédite en poche et saluée par Pierre Assouline.

  • Dieu, le temps, les hommes et les anges

    Olga Tokarczuk

    • Robert laffont
    • 24 Octobre 2019

    Antan a tout l'air de n'être qu'un paisible village polonais. L'existence y est ponctuée par le temps : le temps d'aimer, de souffrir puis de mourir. Antan est situé au centre de l'univers - coeur du monde, coeur des hommes, coeur de l'histoire. Mais qui préside à son destin ? Dieu, qui du haut des cieux lui envoie les maux et les bonheurs dévolus aux humains, ou le châtelain Popielski, envoûté par le Jeu du labyrinthe que lui a offert le rabbin et qui, d'un coup de dés, renverse peut-être l'ordre des choses ? Un homme se transforme en bête, les âmes des morts errent dans le bourg jusqu'à se croire vivantes, des animaux parlent à une vieille folle... Au cours ordinaire de la vie se substitue brutalement la guerre avec son cortège d'événements diaboliques. Un conte ponctué de purs moments d'émotion, de fragiles instants de vérité saisis au vol par une plume d'une fraîcheur et d'une originalité peu communes, celle d'Olga Tokarczuk, la romancière polonaise contemporaine la plus traduite dans le monde, récompensée du prix international Man Booker 2018.

  • Hamlet

    William Shakespeare

    • Robert laffont
    • 27 Août 2020

    " Quelque chose est pourri dans l'état du Danemark ! " Le soir venu, le spectre du roi défunt hante les brumes du château d'Elseneur. Il crie vengeance. Honte à son frère Claudius, le lâche assassin ! Hamlet, son fils, l'a promis : ce crime ne restera pas impuni. Mais au bord du gouffre, voilà que le jeune homme vacille : " Être ou bien ne pas être ? " Jeu de miroirs, faux-semblants, théâtre dans le théâtre... Folie simulée ou véritable démence ? Le meurtre est pourtant bien réel. Et la mort d'Ophélie annonce de nouveaux désastres. Au coeur de la tragédie jaillissent alors les voix mystérieuses du pouvoir et de la guerre, de l'amour et de la mort. La poésie de Shakespeare fuse à chaque instant, racontant le mythe universel d'une humanité confrontée à ses démons." Hamlet est l'interprète de pensées et de sentiments tourmentés qui ne sont pas étroitement les siens. On y entend l'écho d'inquiétudes, d'aspirations et de déconvenues qui sont celles d'une époque et pas seulement d'elle. " Michel Grivelet.Une édition bilingue de Hamlet dans une traduction inédite en poche de Michel Grivelet saluée par Pierre Assouline.

  • Nos âmes la nuit

    Kent Haruf

    • Robert laffont
    • 10 Mars 2022

    " Difficile de ne pas terminer sa lecture les yeux rougis, la gorge serrée. Un grand livre qu'on n'oubliera pas de sitôt. " LirePréface inédite de François Busnel
    " Nos âmes la nuit est l'un des plus beaux livres sur les blessures de l'âge et les affres du vieillissement, les amours renaissantes, le courage de vivre libre. C'est l'histoire de deux solitudes qui se rencontrent. Un homme et une femme glissent dans l'existence sans que rien ne leur arrive et, soudain, se rapprochent. Peut-être parce qu'ils n'ont pas encore eu leur ration d'imprévu. Un jour, Addie, soixante-dix printemps, veuve depuis longtemps, frappe à la porte de l'un de ses voisins, Louis, veuf lui aussi. Accepterait-il de passer la nuit avec elle, de temps à autre, simplement pour parler ? Rien d'autre. Oui, c'est sans doute la plus extravagante proposition que l'on puisse faire. Car il ne s'agit pas de sexe mais seulement de passer le cap des nuits, d'échapper à l'angoisse des ténèbres. En parlant. En se tenant la main. " François Busnel Hymne à la tendresse et à la liberté parcouru d'un grand vent d'humour, Nos âmes la nuit est l'oeuvre qui a fait connaître Kent Haruf au grand public, quelques mois après sa mort. Ce livre-testament est aujourd'hui un film événement sur Netflix, avec Robert Redford et Jane Fonda dans les rôles principaux.

  • La confusion des sentiments

    Stefan Zweig

    • Robert laffont
    • 24 Janvier 2019

    Considéré comme un chef-d'oeuvre par Freud, à qui il est dédié, ce classique de la littérature, sans cesse réédité depuis sa parution en 1927, paraît aujourd'hui dans une traduction inédite en poche.
    À soixante ans, le professeur Roland de D. se remémore sa rencontre, alors qu'il n'avait que dix-neuf ans, avec celui qui devint rapidement un maître pour lui. Dans la fascination que le mentor exerce sur son élève se mêlent amitié, admiration, désir charnel et amour. Leur relation établit alors pour le jeune homme une réalité nouvelle où les catégories habituelles n'ont plus cours. Face au comportement de son professeur, qui oscille entre chaleur et rejet, Roland hésite entre haine et amour. Et cette confusion le plonge dans de profonds tourments. " Dans La Confusion des sentiments, Stefan Zweig cherche à cerner ce qui n'a pas encore été exprimé, ce qui est en dehors des catégories conscientes et rationnelles d'une société limitée. C'est ce qui fonde et permet l'originalité de son style. " Tatjana Marwinski

  • Ce qui est au-dedans

    Sam Shepard

    • Robert laffont
    • 7 Avril 2022

    Un roman inédit en poche du charismatique et multi primé Sam Shepard, préfacé par Patti Smith.Le jour se lève. Chez lui, entouré par les trembles et les increvables coyotes qui jappent au loin, un homme, les yeux grands ouverts, submergé par les souvenirs, voit sa vie défiler à la manière d'un trailer de cinéma. Dans ses visions, l'Amérique de son enfance se dessine, et il retrouve l'amante de son père avec laquelle il a lui aussi eu une histoire. Les méandres complexes de son inconscient l'emportent entre les montagnes et les déserts, qu'il traverse assis à l'arrière d'une Honda, défoncé au jazz, à la benzédrine et au rock'n'roll.
    La plume résolument poétique de Sam Shepard et sa narration théâtrale mettent à nu les grands moments d'une vie et ce qu'il en reste, une expérience à la fois surréaliste, émouvante et inoubliable.
    " Ce livre est un atlas en devenir, marqué par les semelles de quelqu'un qui, instinctivement et les yeux grands ouverts, arpente ses routes surnaturelles. " Patti Smith

  • La clé à molette

    Primo Levi

    • Robert laffont
    • 30 Septembre 2021

    La réédition en poche du roman lauréat du prix Strega en Italie, l'équivalent du Goncourt, par l'auteur de Si c'est un homme.
    Sur un chantier isolé en basse Volga, deux hommes se lient d'amitié. Le premier, jeune constructeur de charpentes métalliques et bourlingueur jamais à court d'histoires, s'appelle Faussone. Le second, un chimiste, c'est Primo Levi, qui se fait le narrateur de leurs discussions. Tout y passe : le métier, la famille, les amis, les femmes. Avec La Clé à molette, paru en 1978, Primo Levi, que son témoignage et sa réflexion sur Auschwitz avaient placé au tout premier rang des écrivains du XXe siècle, explorait une nouvelle dimension littéraire et, s'interrogeant sur le lien entre le monde des intellectuels et celui des ouvriers, donnait une leçon de vie drôle et désabusée.

  • Le rôle de ma famille dans la révolution mondiale Nouv.

    Le rôle de ma famille dans la révolution mondiale

    Bora Cosic

    • Robert laffont
    • 28 Avril 2022

    Un roman serbo-croate culte, couronné du prix NIN en 1970.Le narrateur - un garçon de dix ans - nous livre sa vision de la Seconde Guerre mondiale dans l'ex-Yougoslavie et de la révolution qui a suivi, en racontant par le menu la vie de sa famille. Une mère défaitiste, un père alcoolique, un grand-père sceptique, un oncle coureur de jupons et deux jeunes tantes qui rêvent de Tyrone Power font de leur mieux pour affronter les tracas qu'engendre la guerre, puis ceux qu'apporte la révolution à laquelle ils aimeraient, pourtant, participer. Hélas, quand revient la paix arrive aussi la déception : le nouveau pouvoir conteste leur rôle dans la révolution et les oblige à quitter leur vaste appartement pour une seule pièce que, bientôt, les amis vont déserter...
    Bora Cosic réussit ici un véritable tour de force : conter, au gré de dialogues pleins de verve et de scènes à la Chaplin, l'essentiel d'une époque qui, en même temps que l'ivresse d'un grand changement, aura apporté le chaos et la peur.
    " Drôle et cocasse, irrévérencieux et provocant jusque dans son titre. " Predrag Matvejevitch

  • Ciel vert, ciel d'eau Nouv.

    Ciel vert, ciel d'eau

    Mavis Gallant

    • Robert laffont
    • 12 Mai 2022

    Fille d'une Américaine divorcée, mondaine et frivole, qui parcourt l'Europe d'un lieu de villégiature à l'autre, Florence n'a connu que la vie d'hôtel. Bien sûr, les hôtels ne manquent pas de charme, et les amis de Bonnie, sa mère, appartiennent à la meilleure société - ou presque. Mais à Venise, à Cannes ou à Paris, un nuage d'excentricité semble parfois accompagner la petite fille, l'adolescente, puis la jeune femme...
    Ce roman écrit dans les années 1950 raconte, au travers de dialogues brillants et au gré de scènes à la fois comiques et cruelles, le destin d'une jeune femme qui sombre dans la folie.
    Mavis Gallant transporte le lecteur dans la peau de son héroïne, dans les recoins de son esprit, sans jamais l'y noyer.
    " Court, intense et éblouissant. " The Guardian

  • Seuls les vivants créent le monde

    Stefan Zweig

    • Robert laffont
    • 8 Octobre 2020

    " Il faut lire ce texte inédit, magnifique de nostalgie. " François-Guillaume Lorrain, Le Point.
    Publiés dans la presse allemande entre août 1914 et août 1918, les textes réunis ici - articles, manifestes et reportages - montrent l'évolution de la pensée de Stefan Zweig. On y découvre que ses positions pendant la Grande Guerre sont mouvantes : elles ont changé l'homme et transformé l'artiste, lui donnant une épaisseur qu'il n'avait pas. D'abord humaniste, il se laisse emporter, comme bien d'autres, par un élan patriotique quasi mystique. Puis il rejoint peu à peu les idées pacifistes de son ami Romain Rolland, après avoir constaté les horreurs " réelles " de la guerre. En 1918, Zweig signe un texte saisissant, " Éloge du défaitisme ", où il cherche à résister au " bourrage de crâne " qui s'exerce sans relâche sur les consciences individuelles.Un siècle après, son appel à la résurrection de l'esprit et de l'Europe retentit avec plus de force que jamais.

  • Le roi Lear

    William Shakespeare

    • Robert laffont
    • 8 Juillet 2021

    Une édition bilingue du classique Le Roi Lear de William Shakespeare dans sa version intégrale, avec une traduction inédite en poche de Gilles Monsarrat, adoubée par Pierre Assouline.
    Pour prévenir l'éclatement d'une guerre civile, le roi Lear décide de diviser son royaume entre ses trois filles. La plus large part sera offerte à celle qui lui déclarera le mieux son amour. Les deux aînées, hypocrites, flattent leur père ; la benjamine, Cordélie, se montre plus réservée. Blessé dans son orgueil, Lear déshérite la seule qui l'aime d'un amour véritable et, bientôt abandonné de tous, sombre dans la folie. Écrit entre 1603 et 1606, Le Roi Lear compte parmi les plus grands classiques de la littérature mondiale. Ce volume en propose à la fois une traduction inédite en poche par l'un des plus grands spécialistes français de Shakespeare, Gilles Monsarrat, et le texte original dans l'édition d'Oxford.

  • Nouvelles démesurées

    Adolfo Bioy Casares

    • Robert laffont
    • 17 Février 2022

    La mort, les amours finissantes ou impossibles, le désenchantement, la lucidité jusqu'au suicide, le désarroi face à un monde nouveau, les vraies illusions et les fausses réalités... : autant de thèmes graves, essentiels, que la magie de l'écriture d'Adolfo Bioy Casares parvient à empreindre de légèreté et de grâce dans ces dix Nouvelles démesurées, composées en 1986.
    Adolfo Bioy Casares, qui fut l'ami intime de Jorge Luis Borges, est un maître du fantastique - mais un fantastique qui se mêle insidieusement au quotidien, où il fait régner une singulière ambiguïté, un sentiment de dédoublement et d'étrangeté.
    Il a aussi l'art suprêmement attachant de maintenir un constant équilibre entre dérision et réflexion désabusée sur la condition humaine.
    " Chez Bioy Casares, l'imagination va toujours de pair avec une admirable capacité à capter le langage et la mentalité des Argentins au fil du temps. " Paulo A. Paranaguá, Le Monde

  • Dans le temple de mon esprit

    Alice Walker

    • Robert laffont
    • 13 Janvier 2022

    Un roman indisponible depuis des décennies, jamais paru en poche, par l'autrice de La Couleur pourpre.Réfugiées venues d'Amérique latine, filles ou épouses de missionnaires, exploratrices, aventurières, rescapées d'une tribu africaine décimée..., les héroïnes de Dans le temple de mon
    esprit, déracinées, ballottées entre leur héritage africain et leur vie aux États-Unis, cherchent à réapprendre le goût de la vie et de l'amour. Et c'est peut-être en replongeant cinq cent mille ans
    en arrière, dans un passé mythique où les anges étaient noirs et les femmes détentrices des vérités ultimes, qu'elles pourront trouver la solution à leurs déchirements.
    À travers tous ses personnages, parmi lesquels Celie et Shug, déjà croisées dans
    La Couleur pourpre, Alice Walker dresse une formidable épopée de la femme noire, de l'Afrique à l'Amérique, dans un foisonnement de fables où l'érotisme se confond avec le merveilleux.
    " Un savant mélange de féminisme et de spiritualité, centré sur six personnages en quête d'identité et de racines. Brillamment raconté, riche en merveilleux, ce n'est pas tant un roman qu'une mosaïque de traditions orales étendue à travers le temps et l'histoire. " Kirkus Reviews

  • Demoiselles aux moyens modestes

    Muriel Spark

    • Robert laffont
    • 31 Mars 2022

    Un classique de la littérature écossaise du XXe siècle indisponible depuis des décennies à redécouvrir.Une guerre vient de s'achever, un monde a disparu. Nous sommes à Londres, en 1945, époque où, à quelques exceptions près, tous les gens bien sont pauvres...
    C'est le cas, entre autres, des héroïnes du roman de Muriel Spark, jeunes pensionnaires du club May de Teck, une fondation royale accueillant des " demoiselles aux moyens modestes ".
    Toutes font des prodiges pour joindre les deux bouts en ces temps de disette ; toutes - ou presque - s'intéressent aux hommes. Leur quotidien somme toute assez insouciant semble pouvoir se prolonger indéfiniment, mais, comme la guerre et le monde d'avant, il va brusquement prendre fin - sur une tragédie.
    Paru en 1963, ce roman de Muriel Spark, l'une des plus grandes écrivaines écossaises du XXe siècle, est un petit bijou de causticité, dans la même veine que
    Les Belles Années de Mademoiselle Brodie.
    " Dans la vie, Muriel Spark était un peu devin, un peu médium, un peu sorcière... et bien sûr elle l'était plus encore en tant qu'auteur. Au fil d'une conversation, on l'entendait répondre à ce qui n'était pas encore dit, à ce qu'à part soi l'on pensait, à ce que l'on aurait souhaité garder caché. " Chirstine Jordis

  • La mer

    John Banville

    • Robert laffont
    • 21 Octobre 2021

    Le chef-d'oeuvre de John Banville, couronné du prestigieux Prix Booker en 2005.
    Peu de temps après la mort de sa femme, Max revient dans la petite station balnéaire où, enfant, il a passé l'été qui a façonné sa vie. Ce séjour à Ballymoins, c'est une retraite contre la colère et la douleur causées par la perte d'Anna. Mais c'est aussi un retour sur les lieux où, cinquante ans plus tôt, Max a rencontré les Grace. Cette riche famille bourgeoise avait loué la villa des Cèdres, qui subjuguait le garçon pauvre qu'il était alors. Auprès d'elle, il expérimenta, pour la première fois, l'étrange proximité de l'amour et de la mort... Magistralement composé et écrit, La Mer est un roman d'une beauté envoûtante, mélancolique et sensuelle, sur l'amour, la perte et le pouvoir de la mémoire. " Si la mer sied si bien à l'un des sommets de Debussy - à une belle chanson de Trenet, aussi -, elle sera désormais associée à un roman inoubliable. " L'Express

  • Une trop bruyante solitude

    Bohumil Hrabal

    • Robert laffont
    • 20 Décembre 2012

    " Si je suis venu pour quelque chose au monde, c'est pour écrire Une trop bruyante solitude. " Bohumil Hrabal.
    Hanta, ouvrier depuis trente-cinq ans dans une usine de papiers destinés au recyclage, boit de la bière, déambule dans les rues de Prague, lit et ressasse la mission dont il s'est lui-même investi : sauver la culture en arrachant à la mort des trésors injustement condamnés. Instruit presque malgré lui par la lecture des ouvrages interdits destinés au pilon, il va faire renaître ces chefs-d'oeuvre sous la forme d'une autre oeuvre : les pages broyées sont transformées en balles de papier décoratives et décorées. Bientôt, il se retrouve seul, entouré de ses créations.Divers incidents et personnages tragi-comiques viennent émailler cette fable sensible et émouvante qui est aussi un cri de révolte lancé à l'assaut des sociétés totalitaires.Publié en 1976 à Prague, Une trop bruyante solitude est le chef-d'oeuvre d'un des plus grands écrivains tchèques. Il a été adapté au cinéma par Vera Caïs en 2011 avec Philippe Noiret dans le rôle principal.

empty