J'ai Lu

  • Le Misanthrope

    Molière

    « Plus on aime quelqu'un, moins il faut qu'on le flatte. »

    Rompre avec le monde, telle est la volonté d'Alceste. Affligé par l'hypocrisie et la frivolité de la société mondaine, il revendique un idéal d'honnêteté et de transparence des coeurs. Une gageure aux yeux de la noblesse, qui a appris au contraire à taire son orgueil et à se plier aux compromis de la vie de cour... Alceste s'en moque, il fustige ses semblables sans s'embarrasser des convenances. Mais pour son plus grand malheur, il est aussi jalousement amoureux de Célimène, jeune veuve coquette et reine des salons.
    De cette situation paradoxale naît une comédie piquante : de fâcheries en déconvenues, le ridicule ne tarde pas à rattraper ce misanthrope excessif.

    o Objet d'étude : Le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : La satire des hypocrites chez Molière (corpus de textes).

    Classes de seconde et de première.

  • « Tout le plaisir de l'amour est dans le changement. »

    Dom Juan accumule les conquêtes amoureuses. Après avoir arraché Done Elvire au couvent, il abuse de la naïveté de Charlotte la veille de ses noces et trahit Mathurine. Maniant avec habileté l'art de la parole, sous les yeux ébahis de son valet Sganarelle, il multiplie les outrages, viole les lois morales, offense le Ciel, jusqu'à la provocation ultime faite à la statue du défunt Commandeur...
    Vif succès du vivant de Molière, cette pièce qui met en scène le libertinage et l'impiété lui valut de nombreuses critiques. Érigé au rang de mythe littéraire, le personnage de Dom Juan continue d'inspirer de nombreux artistes.

    o Objet d'étude : Le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Un mythe littéraire (corpus de textes).

    Classes de seconde et de première.

  • Hamlet

    William Shakespeare

    « Un homme peut sourire, sourire, et n'être qu'un scélérat. »

    Le roi du Danemark, père d'Hamlet, est mort. Son frère Claudius a pris le pouvoir et épousé Gertrude, femme du défunt souverain. Mais le spectre du monarque apparaît et révèle à son fils qu'il a été assassiné par Claudius. Le jeune Hamlet sait qu'il doit accomplir la vengeance de son père et faire tomber son oncle. Simulant la folie pour mener à bien son projet, il adopte un étrange comportement qui plonge toute la cour dans la perplexité.
    Tragédie intérieure rythmée par les doutes de son héros, Hamlet nous montre une humanité confrontée à ses propres démons.

  • Phèdre

    Jean Racine

    Alors qu'à la cour on s'inquiète de l'absence du roi Thésée, Phèdre, son épouse, est rongée par un mal mystérieux. Le poison qui la consume est sans remède : la reine brûle d'un amour incestueux pour son beau-fils Hippolyte. N'y tenant plus, elle confie à ce dernier l'ardeur coupable qui l'anime, précipitant l'issue fatale à laquelle les dieux l'ont destinée.
    Dans cette tragédie sublime, Racine expose les méandres d'une âme torturée et la force destructrice de la passion amoureuse.
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes ;
    o Parcours : Passion et tragédie ;
    o Prolongements : Une autre héroïne tragique : l'Antigone de Jean Anouilh - Lecture d'image : Phèdre et Hippolyte, de Pierre-Narcisse Guérin.
    /> Classe de première.

  • « Mais que diable allait-il faire dans cette galère ? »

    En l'absence de leurs pères, deux fils de bonne famille, Léandre et Octave, tombent amoureux, l'un d'une belle Égyptienne, l'autre d'une jeune fille pauvre et éplorée. Ils n'en font qu'à
    leur tête... jusqu'au jour où ils apprennent le retour de leurs pères respectifs. Un seul homme peut alors leur venir en aide : Scapin, le valet de Léandre. Son inventivité et sa malice seront des atouts : pères amadoués, amants contentés.
    Dans cette farce au rythme effréné, Molière mêle avec habileté quiproquos savoureux et répliques bien senties, sans oublier quelques coups de bâton sur le dos des maîtres !

    o Objets d'étude :
    Résister au plus fort : ruses, mensonges et masques [6e]
    Avec autrui : famille, amis, réseaux [5e]
    o Dossier pédagogique : Cinq fiches pour saisir les enjeux de l'oeuvre
    o Prolongement : À vous de jouer !

    Classes de sixième et de cinquième.

  • Le Cid

    Pierre Corneille

    Rodrigue et Chimène s'aiment et s'apprêtent à se marier. Mais lorsque le comte de Gomès, le père de Chimène, donne un soufflet à don Diègue, celui de Rodrigue, c'est au jeune homme que revient le devoir de laver, dans le sang, l'outrage fait à son vieux père. Rodrigue a « du coeur », mais il ne sait que faire : mourir sans offenser Chimène ? Se venger et la perdre ? Cruel dilemme.
    Le Cid est un poème amoureux. Corneille raconte l'histoire d'une jeunesse que ses aînés condamnent au renoncement et que les sentiments poussent à la révolte.

  • Convaincu d'être atteint d'une grave maladie, Argan ne peut se passer des médecins. Il rêve donc de voir sa fille Angélique épouser un docteur, Thomas Diafoirus. Sauf qu'Angélique aime Cléante et refuse le choix de son père. Ce dernier, ulcéré, décide alors de la déshériter au profit de Béline, épouse hypocrite et odieuse marâtre. Mais c'est compter sans l'aide providentielle de Toinette et Béralde, qui s'ingénient à faire triompher la cause des amoureux !

  • Sganarelle se trouve dans une situation périlleuse : voici que, par une ruse vengeresse, sa femme le fait passer pour un médecin. Le vieux Géronte, qui l'a fait mander pour guérir sa fille, se laisse bientôt convaincre par le charabia scientifique et les explications peu orthodoxes de l'étonnant docteur... Mais, comble de l'ironie, le faux médecin a affaire à une fausse malade !
    Dans cette pièce publiée en 1666, Molière emprunte au genre de la farce ses ressorts comiques pour nous faire rire de l'arrogance des guérisseurs et de la naïveté de ceux qui leur accordent une confiance sans bornes.

    o Objets d'étude : Résister au plus fort : ruses, mensonges et masques [6e] / Avec autrui : familles, amis, réseaux [5e]
    /> o Dossier pédagogique : Cinq fiches pour saisir les enjeux de l'oeuvre
    o Prolongement : La Leçon d'anatomie du docteur Tulp, de Rembrandt.

  • Les femmes savantes

    Molière

    Chrysale est au désespoir. Flattées par le pédant Trissotin, les femmes de sa maison ne jurent plus que par la grammaire et la philosophie, au point de vouloir marier la cadette, Henriette, à ce savant cupide. Philaminte, la mère, délaissant le bon sens au profit des bons mots, se moque des conseils de son mari... jusqu'au coup de théâtre final.
    Dans cette pièce en alexandrins, Molière ridiculise les hypocrites et questionne l'éducation des femmes. En cette fin de XVIIe siècle, la polémique va bon train, et l'auteur choisit son camp : celui de la comédie.

    o Objets d'étude : Dénoncer les travers de la société [3e] / Le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle [Lycée]
    o Dossier pédagogique : Cinq fiches pour saisir les enjeux de l'oeuvre
    o Prolongement : L'hypocrisie au théâtre (corpus de textes).

  • L'ile des esclaves

    Marivaux

    À la suite d'un naufrage, Iphicrate et Euphrosine échouent sur une île avec leurs esclaves - Arlequin et Cléanthis. Le responsable des lieux les met en garde : dans cet endroit, l'ordre établi à Athènes n'a plus cours, maîtres et esclaves doivent échanger habits et condition afin de recevoir une leçon d'humanité. Ravis, les deux anciens valets en profitent pour se venger des misères qu'ils ont subies, mais ils sont vite rattrapés par leur bon coeur, ce qui provoque un revirement inattendu...
    À travers cette utopie comique, Marivaux questionne les rapports de pouvoir au XVIIIe siècle et épingle avec brio les caractères de son temps. Mais au-delà de la critique féroce de la société des Lumières, l'auteur n'a pas fini de nous tendre un miroir...

  • Grâce à l'entremise de son ancien valet Dubois, Dorante, un jeune homme de bonne famille sans le sou, est engagé comme intendant auprès d'Araminte, une riche veuve dont il est secrètement épris. À force d'ingénieux stratagèmes et d'aveux équivoques, le duo maître-serviteur parvient à semer le trouble dans le coeur d'Araminte et à faire triompher l'amour.
    Les Fausses Confidences témoignent de l'importance du langage au coeur du théâtre de Marivaux. Dans cette comédie, la parole, à la fois trompeuse et révélatrice, est un instrument puissant au service des intrigants de ce monde.

    o Objet d'étude : Le théâtre du XVIIe siècle au XXIe siècle
    o Dossier pédagogique spécial bac, parcours « Théâtre et stratagème »
    o Prolongement : Le marivaudage (corpus de textes).

  • Après avoir efficacement secondé le comte Almaviva dans Le Barbier de Séville, Figaro s'apprête à épouser Suzanne, la femme de chambre de la Comtesse. Mais le Comte a bien changé : désirant user d'un certain « droit du seigneur » qu'il a lui-même aboli, il tente de retarder le mariage. À mesure que les obstacles s'enchaînent, l'opposition entre le maître et le valet s'intensifie, menaçant la gaieté de cette « folle journée ».
    Avec cette pièce jugée révolutionnaire, longtemps interdite par Louis XVI, Beaumarchais offre une satire incisive des privilèges nobiliaires et plaide en faveur de la liberté - de toutes les libertés.
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes ;
    o Parcours : La comédie du valet ;
    o Pour aller plus loin : Du texte à l'image - Parcours de lecture (corpus de textes).
    Classe de première.

  • Dans Le Médecin volant et L'Amour médecin, deux pères arrangent le mariage de leurs filles, en dépit des sentiments de celles-ci. Alors, quand on ne peut désobéir, il faut ruser !
    Pour empêcher ces unions, Lucile et Lucinde font semblant de tomber malades. À leur chevet défile une galerie de personnages comiques : valets malicieux, médecins bouffons, pères crédules...
    Tous les aideront, parfois malgré eux, à faire triompher l'amour.

    Ces deux courtes comédies-ballets foisonnent de rebondissements extravagants. Mais, si elle se dissimule derrière le rire, la critique de la médecine du Grand Siècle et des abus de pouvoir n'en est pas moins cinglante.

  • Othello

    William Shakespeare

    « Oh ! prenez garde, monseigneur, à la jalousie !
    C'est le monstre aux yeux verts qui produit l'aliment dont il se nourrit ! »

    Général de Venise, Othello est un homme heureux : il a épousé la belle et vertueuse Desdémona. Mais son bonheur est fragile... Jaloux, le perfide Iago tente de séduire Desdémona qui le repousse. Pour se venger, il persuade Othello qu'elle a pour amant l'honnête Cassio,
    distillant le mensonge à la façon d'un venin.
    Tragédie captivante, magistralement construite, Othello est sans doute l'une des plus belles expressions littéraires de la jalousie.

empty