Éditions Actes Sud

  • Neuf nouvelles écrites entre 1978 et 1998 dans lesquelles le lecteur trouve l'encrage du motif Hustonien dans toute sa puissance dérangeante. Neuf histoires courtes, telles des variations initiales, qui prennent place dans la collection Essences telle une figure de proue.

  • Gens de brume

    Nimrod

    L'Afrique, encrage du poème, des reminiscences du temps fragile de l'enfance. Un temps retrouvé dans l'évocation des parfums, des odeurs de sucre et de peau, les odeurs du fleuve, celles de la boue. Entre le poème et la prose Nimrod ne choisit pas. Sa langue est une voie dérobée où marchent depuis trente ans ses Gens de brume aux lisières de l'aube. 
     

  • Pour la collection Essences, Lyonel Trouillot sest prêté au jeu des réminiscences olfactives. Sans précision de lieu ni dépoque, une mère parle à sa fille. Fugitive marquée au fer dune fleur de honte, elle revisite les parfums violents de ses haltes et de ses errances. Un voyage dans le souvenir de cités délabrées, de paysages désertiques, de musiques barbares, de corps défaits et de rêves interdits qui fait naître en elle, comme après chaque épreuve, dans la promesse de lenfant à naître à qui elle raconte aujourdhui son histoire, le doux parfum des temps à venir.

  • Valentine Goby aborde ici ouvertement le récit autobiographique. Pour "Essences", elle revisite son enfance à Grasse, pays des parfumeurs et territoire du père, à travers les odeurs qui ont façonné les premières années de sa vie, de séduction en crises d'asthme. Plus tard, à Paris, à New York, à Hanoï et Manille, elle creusera la distance avec l'entreprise familiale, l'univers olfactif des origines, pour se forger une identité singulière dont la forme achevée sera le choix de la littérature.

  • Romancière singulière, amoureuse de l'image, chez qui la mémoire passe par le cadrage, l'ombre et la lumière, Anne-Marie Garat se prête au jeu de la collection Essences. Les champs s'ouvrent, les réminiscences olfactives précèdent le développement de son imaginaire comme autant de solvants et autres sels d'argent au parfum entêtant qui soudain révèlent un lieu, une histoire relégués aux confins d'une mémoire oublieuse.

  • Pour la collection Essences, Cécile Ladjali a accepté de se prêter au jeu des réminiscences olfactives. Pour elle, celui-ci part dun tableau de George de La Tour : La Madeleine à la veilleuse. Puis se dévoile au fil des trois autres tableaux représentant cette courtisane si singulière. Corps et âme est le voyage dans limaginaire dune femme qui a parfumé le corps du Christ.

  • Des étés passés dans le maquis, elle se souvient de voix et de visages étranges, souvent inquiétants. De l'enfance au bord du fleuve, protégé par ses bruissements incessants alors que la famille n'est déjà plus qu'un leurre, la narratrice convoque ses héritages insulaires, la force et la beauté de ces lieux qui marquent une vie à jamais.

  • Quelques amis parmi lesquels se trouvent "trois ou quatre psychanalystes" se sont installés pour des vacances dans une maison de l'île. C'est en ces lieux de villégiature que l'humour de Véronique Bizot, sa poésie subtile et la mélancolie discrète de ses personnages font escale aux abords de l'été. Avec l'élégance qui caractérise son territoire littéraire la romancière se prête au jeu de la collection "Essences".

  • Que révèle une odeur, son immédiat pouvoir sur la mémoire de l'écrivain, quel est cet indicible qui convoque les images... Au fil de cinq histoires entre fiction et non-fiction, Céline Curiol explore avec malice le cheminement de son imaginaire soumis à l'étude d'un motif olfactif.  

empty