[eBook] In memoriam

Résumé

Une femme s´est donné la mort un matin de printemps. Elle laisse derrière elle quatre livres qui sont autant d´énigmes pour les deux hommes qui l´ont aimée, deux frères ennemis devenus des inconsolés. Le narrateur, lui-même écrivain, est celui qui l´a approchée le premier ; il trace le portrait d´une séditieuse, créant, envers et contre tout, une oeuvre où la concession n´a pas cours. Tombeau d´une irréductible, éloge d´une maquisarde, ce récit de deuil est aussi une confession où l´amour, la rivalité, la recherche obstinée de la vérité offrent des visages multiples. La quête de l´autre, le sacrifice consenti à la littérature, la ronde des fantômes qui demandent à renaître : en s´interrogeant sur le départ, sans un adieu, sans une lettre, de cette amante qui l´a révélé à lui-même, le narrateur fait retour sur soi, et c´est avec une lucidité teintée d´humour qu´il se dépeint à travers ses tâtonnements littéraires et ses algarades avec son frère, destiné à être son rival. Et peut-être, au bout du compte, le pari qu´il relève est-il de dire la passion pour un être qui a conservé jusqu´au bout son mystère, et de vaincre la mort par les mots.

Avis des internautes

Avis général

(Sur 1 avis clients)

Donnez votre avis

  • EAN 9782267021226
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 192 Pages
  • Action copier/coller Non
  • Action imprimer Non
  • Partage Dans le cadre de la copie privée
  • Nb Partage 6 appareils
  • Poids 399 Ko
  • Distributeur Volumen

Linda Lê

Née en 1963 au Viêt-nam, Linda Lê avoue volontiers qu'elle n'a plus une connaissance intime de sa langue natale. Le français, appris dès l'enfance, à Saigon, est devenu, sinon sa patrie, du moins un espace mouvant qui lui permet tout ensemble de se désabriter et de trouver une ancre flottante. Arrivée en France en 1977, deux ans après la fin de la guerre du Viêt-nam, elle a pris le chemin de la littérature. Après trois livres parus lorsqu'elle était très jeune, elle a publié Les Evangiles du crime dont une presse unanime a salué l'originalité exceptionnelle. En 1993, Christian Bourgois a édité son cinquième livre, le roman Calomnies (traduit et publié aux Etats-Unis, aux Pays-Bas et au Portugal) puis en 1995, Les dits d'un idiot. Les Trois Parques et Voix ont paru en 1998, Lettre morte en 1999, Personne en 2003, Kriss/L'homme de Porlock en 2004 et In memoriam en 2007. Elle a reçu le prix Wepler-Fondation La Poste en 2010 pour son roman Cronos et le prix Renaudot-poche en 2011 pour À l'enfant que je n'aurai pas (Nil).

empty