Chemin faisant ; la mémoire des routes

À propos

" Rien ne me paraît plus nécessaire aujourd'hui que de découvrir ou redécouvrir nos paysages et nos villages en prenant le temps de le faire. Savoir retrouver les saisons, les aubes et les crépuscules, l'amitié des animaux et même des insectes, le regard d'un inconnu qui vous reconnaît sur le seuil de son rêve.
La marche seule permet cela. Cheminer, musarder, s'arrêter où l'on veut, écouter, attendre, observer. Alors, chaque jour est différent du précédent, comme l'est chaque visage, chaque chemin.

Ce livre n'est pas un guide pédestre de la France, mais une invitation au vrai voyage, le journal d'un errant heureux, des Vosges jusqu'aux Corbières, au coeur d'un temps retrouvé. Car marcher, c'est aussi rencontrer d'autres personnes et réapprendre une autre façon de vivre. C'est découvrir notre histoire sur le grand portulan des chemins. Je ne souhaite rien d'autre, par ce livre, que de redonner le goût des herbes et des sentiers, le besoin de musarder dans l'imprévu, pour retrouver nos racines perdues dans le grand message des horizons. " J. L.

Rayons : Littérature générale > Récit

  • EAN

    9782213659060

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    306 Pages

  • Action copier/coller

    Non

  • Action imprimer

    Non

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Nb Partage

    6 appareils

  • Poids

    1 167 Ko

  • Distributeur

    Numilog

  • Diffuseur

    Numilog

  • Entrepôt

    Numilog

  • Support principal

    ebook (ePub)

Jacques Lacarrière

Écrivain et poète, conférencier et traducteur du grec, J acques L acarrière a notamment publié
Les Hommes ivres de Dieu (Fayard, 1975) et Sourates (Fayard, 2005). Il a également consacré une part
importante de son activité au théâtre, a été conseillé de Jean Vilar et de Jean-Louis Barrault pour la
mise en scène des tragédies grecques, conseiller culturel au festival d'Avignon et a lui-même traduit
et mis en scène Ajax de Sophocle au Théâtre Récamier. Chemin faisant avait paru chez Fayard en 1977.

empty